Le mal joli, une fois que c’est fini on en rit

Le mal joli, une fois que c’est fini on en rit

A 8 mois et 3 jours de grossesse on m’a pratiqué une césarienne en urgence, tout c’est bien passé j’ai mis au monde deux beaux bébés, une fille 49 cm 2,5 kg et un garçon 51 cm 2kg9. Une des sage- femme vient me voir pour me dire que mon fils ressemble trait pour trait à son père. Pour des jumeaux c’est vraiment pas mal. J’attends au bloc, on m’a recousu mais je dois attendre une heure, avant de retrouvé ma chambre. Mes bébés sont remontés avec leur père et les sages-femmes.
L’heure arrive enfin on me ramène dans ma chambre, je me sens bien, super zen…je suis sur un chariot (ou un brancard ?) une des sages-femmes soulève le drap qui est sur moi afin de me glisser dans mon lit et je la vois faire une drôle de tête, elle dit « ah on a un petit problème » En fait je faisais une hémorragie, très mauvaise nouvelle pour moi qui m’attendais à passer un petit moment avec mes enfants, je vais vivre l’enfer pendant plusieurs heures…Les sages-femmes se postent au-dessus de moi, l’une d’elle me dit je suis désolée Mme .. on va devoir appuyer sur votre ventre pour que le sang s’écoule ça va faire mal mais on est obligée, je viens d’avoir une césarienne….. je ne réponds plus elles insistent et je fini par fondre en larmes ma gorge est tellement nouée que je fais des espèces de petits cris j’ai honte, je cache mon visage, j’avais peur, j’avais mal, le stress…. elles me disent de tout lachée, de me laisser allez…elles ont appuyées comme ça sur mon ventre jusqu’à une heure du matin. Au départ tout les ¼ d’heure pendant deux heures je dirais, puis toutes les ½ heures et toutes les heures. On m’a donné de la morphine dans la 1ère heure, quelques heures plus tard, je suis dans mon lit et entre deux soins on vient me présenter mes enfants, je dirais qu’à partir du moment où on m’a donné de la morphine tout est devenu un peu flou, j’ai comme un trou noir, dans les jours qui ont suivi je me suis aperçu que je confondais un peu le 1er et le 2ème jour de mon accouchement. Enfin bref on vient me présenter mes enfants, j’attendais ce jour depuis tellement longtemps…j’étais heureuse de les prendre dans mes bras malgré la difficulté de pouvoir bouger avec la perf, la sonde urinaire et le brassard qui prenait ma tension, on m’a d’abord donné ma fille je l’ai gardé dans les bras quelques instants et puis j’ai pris mon fils, je l’avais depuis quelques minutes dans les bras et j’ai commencé à me sentir mal. J’avais la tête qui tournait et une forte envie de vomir, j’ai demandé à mon mari de reprendre mon fils et j’ai commencé à vomir, j’ai été malade toute la nuit, c’était la morphine que je ne supportais pas.
Le matin les sages-femmes me laissent les petits dans la chambre, elles me disent qu’ils ont mangé il faudra les faire manger dans 3 heures, je suis incapable de m’en occuper j’ai la tête qui tourne, dès que je fais un mouvement j’ai l’impression que la pièce tourne autour de moi, heureusement mon mari arrive assez vite et gère pour moi. Au fur et à mesure de la matinée ça va un peu mieux, en début d’après-midi on retire ma sonde urinaire, la perf …un peu plus tard il faudra que je me lève, c’était dur…..la césarienne reste un vrai mauvais souvenir, ce jour et les semaines suivantes , je me sentais pas du tout en état pendant 3-4 jours je dirais, j’ai assisté de loin sur mon lit à leur premier bain, à la formation aux soins mon mari a fait beaucoup de chose « à ma place » je ne m’attendais pas du tout à ça. La césarienne pour moi n’avait qu’un seul avantage, celui de ne pas souffrir….un médecin m’a confirmé, elle me disait qu’après sa césarienne elle avait souffert pendant un mois. Tout à coup ma mère qui en a vécu 3 était devenue une héroïne.
Je tiens quand même à rassurer un peu celles qui auraient à subir prochainement une césarienne, l’hémorragie que j’ai faite est certainement en grande partie responsable des douleurs que j’ai pu ressentir (j’ai fait un abcès au niveau de ma cicatrice une semaine après) ma mère en a eu trois justement et n’a jamais souffert de cette façon, mais elle a été un peu choqué de voir comment ça se passait aujourd’hui. A son époque, elle était restée 11 jours à l’hôpital et non 7, les 4 premières nuits on l’avait laissé dormir.Ainsi va la vie….

A suivre : mes premiers pas vers la maternité

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s