Notre famille recomposée

Ils se marièrent, eurent deux enfants… puis divorcèrent
Et c’est ainsi qu’un 1 an plus tard je rencontrais mon mari, en 2004, bien avant de devenir une maman je devenais une belle-mère…j’endossais ce rôle sans crainte et sans à priori.
La rupture avait été assez difficile pour mon mari, ce n’était pas son choix. Ils avaient été mariés pendant 10 ans, son ex épouse était le 1er amour de sa vie, sa première histoire sérieuse. Ils s’entendaient plutôt bien, jamais un mot plus haut que l’autre, mais la routine avait eu raison de leur couple. Un soir ou il n’était pas disponible sa femme était sortie sans lui, et pour elle se fut une révélation, elle s’amusait mieux sans lui. Elle décidait de le quitter en lui disant qu’elle ne l’aimait plus et qu’elle n’était plus sure de l’avoir vraiment aimé. Un choc pour lui, il avait mis 6 mois à l’accepter, 6 mois où il avait refusé de quitter le domicile comme elle le lui avait demandé.
J’avais 21 ans il en avait 36, on était bien ensemble. Il avait deux enfants. J’avais toujours eu un bon feeling avec les enfants, il avait l’air d’être un bon père, il avait une garde partagée, une semaine sur deux. Je n’étais pas inquiète, avec le temps je m’attacherais surement à eux ils s’attacheraient à moi. Ils avaient 3 et 7 ans, le plus jeune était très timide je ne dirais pas ça d’ailleurs, je dirais plutôt renfermé sur lui-même ce qui fait une différence, il était dans un groupe dans sa section en maternelle pour enfants associables …. L’ainé était très à l’aise, il parlait beaucoup. A l’école et à la maison il était plutôt dissipé, mon mari a été convoqué, chaque année scolaire par les instits, plus tard par les profs afin de lui conseiller de faire appel à des psy, ils trouvaient qu’il avait un comportement plutôt inadapté, le pensait peut-être hyperactif, ce qui les inquiétaient surtout c’est qu’ il ne craignait pas l’autorité. Il a vu plusieurs psy qui n’ont pas constaté de réel problème.
Aujourd’hui ils ont 17 et 14 ans, et c’est loin d’être facile tous les jours.. Ce sont deux ados, des garçons, qui semblent depuis quelques mois être allergiques à l’eau et au savon, et fâchés avec l’idée de changer de vêtements, parfois ils dorment avec et les remettent le lendemain (pourtant ils n’ont pas été élevés comme ça ) ils partagent leur chambre, je vous explique pas l’horreur, tous les matins quand ils sont partis j’entre en me bouchant le nez pour ouvrir la fenêtre et y faire bruler de l’encens. Ils sont tous les deux en échecs scolaire, ils passent leur temps à jouer à la console, ils se lèvent la nuit passent des appels, réveillent mes petits tous les soirs et les après-midi quand ils sont là au moment de la sieste. Je leur demande 10 fois par jour de bien vouloir parler moins fort, leur chambre est juste à côté de celle des jumeaux….ça ne sert à rien ils n’en ont absolument rien à faire…je fais avec mais ça me mine et je leur en veux.
Pendant 10 ans il y a eu des hauts des bas, des bons et des mauvais moments. Pour expliquer les mauvais moments je dirais que nous étions, nous sommes deux couples, 4 personnes à vivre avec deux enfants, qui sont maintenant des ados….4 personnes qui n’ont pas reçu la même éducation qui ont des principes, des points de vue différents. Deux foyers où les règles, les habitudes, les revenus sont différents. Et plus jeunes ses enfants étaient très très très turbulents et capricieux. Pour moi qui était quand même très jeune c’était pas facile à vivre. De plus mon mari ne parle pas du tout avec eux, quand je lui fais remarquer il me répond que son père ne lui parlait pas non plus, qu’il a été élevé comme ça…. Du coup quand quelque chose ne va pas entre ses enfants et moi, personne ne fait la médiation.
Ce que je peux leur reconnaitre c’est qu’ ils n’ont jamais été irrespectueux. J’ai jamais entendu « tu n’as rien à me dire, pas d’ordre à me donner, tu n’es pas mère.. »
Mais je me suis lassée de faire des efforts. Après 10 ans de tentative, de compromis en tout genre pour que la cohabitation se passe pour le mieux, après dix ans de disputes aussi, j’ai jeté l’éponge. Si bien que chez nous quand les enfants de mon mari sont là c’est pas la joie, quand on se retrouve à table par exemple y a pas un bruit à part celui de la télé, personne ne se regarde, personne ne se parle, chacun attend patiemment de pouvoir retourner à ses activités, avant je faisais l’effort, pendant des années j’ai tenté d’engager la conversation avec des choses mêmes futiles, sur ce qu’ils avaient mangé le midi à la cantine, sur ce qu’ils avaient fait de leur journée…Je dirais pas que c’est l’enfer mais on ressemble à tout sauf à une famille, chacun fait sa vie de son coté. Peut –être d’ailleurs que ça ne dérange que moi. Peut-être d’ailleurs qu’on ressemble tout à fait à une famille, avec des ados qui font la gueule et des parents dépassés …Malheureusement après tout ce temps et à l’âge ou ils arrivent je crois qu’il faut se rendre à l’évidence, on ne pourra pas mieux faire.
Nous ne nous détestons pas mais nous sommes pas du tout proche. Si demain mon mari me disait les garçons restent chez leur mère ce serait même un soulagement.
Et puis ce sont deux frères qui ne sont jamais entendu, dès qu’ils se retrouvent tous les deux dans une pièce on entend fuser les insultes et les coups. Une fois ça a failli se terminer aux urgences. Une autre encore ils se sont battus dans la voiture et ont fissurés le pare-brise avec un coup de pied…
Leur mère aussi sature, elle est sous anti- dépresseur, elle se plaint tout le temps auprès de mon mari Elle ne les emmène même plus en vacances.(chez nous on en est pas arrivé là) Elle les trouve ingrats parce qu’elle se plis en quatre pour eux sans jamais aucun retour. Il faut dire qu’elle et mon mari sont tout le temps convoqués au collège, au lycée pro, l’ainé est parti l’année dernière en séjour en Italie et la personne qui gérait le groupe a failli le renvoyer en France à nos frais à cause de son comportement. Des voisins viennent la voir pour se plaindre. La différence entre elle et moi c’est que c’est leur mère et même quand elle critique, quand elle se plaint personne ne doute de son amour pour eux, on se dit que c’est une mère d’ado au bout du rouleau, mais quand moi je me plains j’ai tout de suite la sensation d’être prise pour « la méchante belle-mère ». J’aime pas tellement ce rôle.
Je leur prépare à manger, c’est moi qui fait les courses, je connais leur gout mieux que leur père, je lave leur linge, je rappel depuis toujours à leur père de vérifier si les devoirs sont faits, l’ainé s’est mis à fumer, c’est moi qui l’ai remarqué, même s’il me saoule quand ils ont un problème je suis là…tout le monde trouve ça normal, et pourtant même si je le fait naturellement j’ai aucune obligation envers eux. Aucun remerciement.
Mes petits sont quand même très contents de les voir revenir une semaine sur deux et ça semble réciproque 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s