En aparté – Vous croyez au destin ?

Je repense souvent à un truc pas très agréable qui m’est arrivé et souvent je me dis que ce jour-là, les événements se sont enchaînés de sorte  que ce qui m’est arrivé,  m’arriva et je me dis que si tout c’était passé comme d’habitude, si j’avais fini à l’heure, je n’aurais jamais croisé cette personne…la thérapie par l’écriture, on y  va…. 😉

J’étais en région parisienne depuis peu de temps. On louait un petit logement pas terrible du tout, mais on avait la chance d’avoir un jardin, j’ai toujours été une fille de la ville mais je m’étais lancée dans l’élaboration d’un petit potager. J’avais trouvé un boulot pas très loin mais un peu quand même alors j’avais acheté un vélo pour les trajets.

C’était une très belle journée, qui s’était passée merveilleusement bien, tout avait roulé comme sur des roulettes chose rare, j’étais de bonne humeur, j’étais bien, j’avais pas fini ma journée il me restait une vingtaine de minutes ,on avait des horaires stricts, normalement hors de question de partir avant l’heure mais j’étais à jour et ce jour-là tout le monde était de très bonne humeur, on m’avait dit « allez c’est bon, rentre chez toi… » la chef n’était pas là … 😉  J’étais contente de ces quelques minutes grappillées, je m’envolais insouciante sur mon vélo, le lendemain j’étais en repos, j’allais m’occuper de mes tomates… 🙂

J’étais sur la route donc, c’était le printemps, il faisait super beau, au loin un type qui s’était retourné brièvement tout en continuant de marcher. Je m’apprêtais à tourner sur la gauche, je faisais un petit détour mais j’évitais  un carrefour en montée  qui me ne me rassurait pas trop, je n’étais pas super à l’aise sur mon vélo…j’allais tourner j’étais arrivée à la hauteur de ce type qui tout à coup mis un coup de pieds dans ma roue arrière et me fit tombé….il voulait me voler mon vélo, je ne m’étais pas encore relevée,  il était en train de le prendre et j’ai eu un réflexe malheureux…. j’ai saisi mon vélo et j’ai tiré dessus, ça l’a un peu énervé….. j’ai croisé son regard , il était sidéré par mon geste (je l’ai bien vu)  et en colère. Avec rage il a jeté le vélo,  est venu vers moi et a commencé à me donner des coups de pieds alors que j’étais encore à terre. Là j’ai eu très très peur, j’ étais à terre, ce type  était « une masse »  il était debout au-dessus de moi et commençait à me frapper, le regard ravagé…. et je me demandais comment tout ça allait  finir. De toute évidence ce type était complètement taré et en colère …. Je me  souviens avoir cherché du regard autour de moi… deux voitures à l’arrêt, entre nous,  j’ai croisé le regard d’un type effrayé et paralysé au volant de sa voiture, je lui en veux pas , on ne contrôle pas sa peur, les hommes aussi ont peur… je lui ai dit  le plus calmement possible, le plus suppliant possible en réalité «c’est bon prenez le, prenez le… » il est remonté sur le vélo mais  l’avait tellement malmené qu’il avait voilé la roue. il commençait à y avoir un peu de monde autour de nous, il a finalement laissé le vélo puis est parti comme si de rien….. Je suis rentrée chez moi, à coté de mon vélo  « choquée » avec quelques douleurs là où il avait frappé, des éraflures mais rien de grave finalement….

Je n’étais pas allée porter plainte, mes collègues ont appris le lendemain que j’avais été agressée par quelqu’un qui avait vu la scène et venait prendre de mes nouvelles. L’une de mes collègues est alors venue chez moi et m’a convaincu qu’il fallait  porter plainte, elle m’avait même accompagnée. Je me disais à quoi bon….je ne sais même pas qui c’est, ça restera sans suite…ce que me confirmait la policière blasée qui prenait ma déposition…pourtant….

Quelques jours plus tard, alors que j’étais en voiture avec mon mari, nous croisons un type, je ne suis pas certaine, mais j’ai l’impression que c’est lui, il est à l’arrêt, posté devant la mairie , il semble n’aller nul part, j’ai un doute, je ne sais pas si c’est lui  mais quand même j’appelle la police. La police me demande mais il est tjs là ? je dis qu’il avait l’air d’aller nul part, il est surement encore sur place, ils viennent,  c’était lui, ils l’ont arrêté, il a avoué. J’ai été très surprise par ce policier qui m’a dit « bon voilà, il a reconnu les faits, mais dites-moi, comment étiez-vous habillée ce jour-là ? » J’ai répondu à cette question, dégoutée…est ce que m’a tenue justifierait une quelconque agression ? quel rapport entre ma tenue et une tentative de vol avec violence ? Le policier m’a dit que cet homme détestait les femmes, qu’il avait tenu un discours particulièrement violent.

Je ne suis jamais remontée sur mon vélo, il est à la cave actuellement. Je sais pourtant que ça ne risque pas de m’arriver une deuxième fois…faut pas pousser  j’aurais vraiment la poisse… 🙂 mais je sais pas…j’ai pas envie.

Il ya des agressions bien plus grave, mais cet évènement j’ai l’impression que c’était comme une claque de rappel, un avertissement, mon coté « anti carpe diem… » 😉 comme pour me dire soit pas trop à l’aise ma poule, reste toujours un peu sur tes gardes… peut-être bien qu’aujourd’hui  ma méfiance me préserve d’autres évènements…je suis pourtant du genre terre à terre mais parfois j’aime croire aux signes du destin …ce signe là  était tout pourri mais j’en ai eu de très sympas…

Publicités

7 réflexions sur “En aparté – Vous croyez au destin ?

  1. La vache, tu m’étonnes que tu aies pu être choquée. Moi je me suis fait traiter de « pute » à l’entrée d’un métro et les 2 mecs m’ont suivi dans la rame. J’ai super flippé (et je n’étais pas habillée comme une pute). C’est horrible cette violence et cette haine des hommes 😦

    Aimé par 1 personne

    • C est clair….c est pour ça que dans les tous les cas il faut toujours rester sur ses gardes…dans le métro malheureusement,entre ça et autres pervers…. Tu m étonnes que tu as du bien flipper aussi….heureusement certains hommes viennent relever le niveau…:-)

      J'aime

    • ben je sais pas vraiment ce qu’ils en ont fait, la seule que la police m’a dit c’est que je pouvais m’asseoir sur le remboursement des frais de réparation de mon vélo parce qu’il était pas solvable….oui finalement plus de peur que de mal….

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Léa
    vraiment ton histoire ma vraiment choquée, etre agressée de cette façon, c’est impardonable,

    moi j’adore faire la marche, (notre ville, meme si c’est la capitale ) Rabat, ça reste une petite ville, quand il fait beau je pose ma petite fille dans sa poussette, (elle a 3 ans et demi), direction le souk, on adore cela, on s’eloigne de notre quartier ennuieux, vers un quartier plus populaire, mais plus risqué, moi et ma petite fille adorons sentir l’odeur du pain fait maison, l’odeur des soupes traditionnelles, des fruits et legumes bien fraic, les couleurs des epices, en plus j’achete les tissux et les accessoires, pour mon travaille ( stylisme modelisme)
    mais dernierement, un clochard a voulu embrassé de force ma petite fille, j’ai du me battre avec lui, il la tenait par son petit bras, devant la foule, j’etait traumatisé moi et ma petite fille, mais je l’ai poussé tres fort, et les gens ont aussitot intervenu, il est parti en pronancant des mots vulgaires, j’ai toujours ce mauvais souvenir en tete,
    je n’ai pas pu le dire à ma famille, il vont m’interdir de sortir toute seule a pied une nouvelle fois avec ma fille, moi j’adore la marche ma liberté, j’ai preféré ne rien dire à personne,
    mais je retourne toujours dans ce souk, parfois avec mon mari, ou bien avec mon pere ou mon grand frére,
    mais je ne laisserais personne, prendre ma liberté, et me gacher ma vie,
    à mon avis, tu doit reprendre ton vélo, au debut, sort avec une autre personne, mais ne te laisse pas emprisonée par la peur.
    merci Léa
    je m’excuse pour mon long article
    mona
    limonasblog.wordpress.com

    Aimé par 1 personne

    • Je crois que j’aurais été bien plus traumatisée si on s’en était pris à l’un de mes enfants…, tu as du avoir la peur de vie….Tel que tu le décris je comprends que tu continues à aller au souk ça semble très agréable.Merci pour ton message Mona. Très bonne journée à toi !

      J'aime

    • Mona je repensais à ce que tu disais sur la liberté et le point de vu que tu as es intéressant car si nous comparons nos situation: j’ai été agressée, j’ai porté plainte et cette personne a été arrêtée, il n’a pas vraiment eu de sanction….Mais personne dans ma famille ou mon mari ne pourrait m’interdire de reprendre mon vélo, ça ne leur viendrait pas à l’esprit et s’ils avaient ce pouvoir je considérais que ce serait vraiment me priver de liberté. Biensur je n’ai pas repris mon vélo je me laisse emprisonnée certainement par la peur. mais dans ton cas la personne qui vous a agressée reste impunie, l’agression n’est pas connue car tu crains qu’on te prive de liberté malgré tout tu ne te laisse pas emprisonnée par la peur. Voilà j’avais envie d’échanger avec toi sur ce point…sur ces paradoxes…ça se médite 🙂 bonne journée

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s