Double sortie à la piscine

Le  chlore c’est un peu ma Madeleine de Proust, cette odeur 🙂 …..dès que je passe les portes, la chaleur, l’odeur, les bruits, immédiatement une bouffée de bien être, j’y ai passé tellement de temps enfant, ado. Quel bonheur ce sera quand ils sauront nager, quand je pourrais faire quelques longueurs de mon côté. Je pourrais y aller seule de temps en temps, mais ça m’amuse pas d’y aller seule.   J’ai profité  de la présence de mon mari à la maison pour sortir avec mes enfants chacun leur tour, deux journées quasi identiques rien que lui et moi, rien qu’elle et moi :-). C’est drôle parce que chaque fois que je sors l’un des jumeaux sans l’autre, certains s’inquiètent « et ça va ? ça ne les gênent trop pas d’être séparés ? » c’est vrai que les premières fois je me demandais qu’elle serait leur réaction en cas de séparation, mon fils me demande très régulièrement où est sa sœur, dans le bus il a entendu une petite fille appeler sa maman, et il était persuadé que c’était sa sœur qui m’appelait…mais bon  ils ne paraissent pas trop traumatisés ni l’un  ni l’autre par une courte séparation. Je les prépare quand même un peu la veille en général en leur expliquant chaque fois où je vais aller, avec qui, ce que fera l’un ou l’autre pendant notre/ mon absence, je leur répète plusieurs fois, j’en fais peut-être trop mais ça marche bien comme ça…La piscine où je les ai emmène  est top, piscine à vague, toboggan mais surtout un espace pour les petits, pataugeoire et espace ludique avec jets d’eau…ils se sont bien amusés mais j’ai vu qu’en comparaison à d’autres enfants du même âge, ils recherchaient beaucoup la présence des autres, ils sont un peu limités coté langage, ça les freinent un peu pour faire connaissance mais  mon fils est venu se mêler à une fratrie et ma fille est allée elle aussi au-devant d’autres enfants, ils ont cherché tout le long un autre enfant avec qui s’amuser en plus de maman. Ma poulette n’a cessé d’interpellée une petite fille par un prénom qu’elle lui a attribué, inventé …Il faut dire que mes enfants ne s’appellent pas par le prénom qu’on leur a choisi, ils s’en sont trouvé un, le même,  et ne prononcent jamais leurs prénoms respectifs….quand je leur demande de répéter après moi le prénom de l’un ou l’autre ils prononcent le surnom qu’ils se sont trouvés.  Ils ne sont pas traumatisés…mais quand même, seul(e),  ils n’ont plus leurs repères, il manque leur moitié….Bizarrement ils sont revenus tous les deux de cette journée avec le même genou égratigné (sol antidérapant hyper râpant) et pour les deux cette petite blessure a sonné l’heure du départ! Nous sommes rentrés par le même bus, à la même heure….

Publicités

On révise les classiques :-)

Je connais par cœur maintenant Toy Story 1, 2 et 3 et à force de les passer en boucle (ils sont passionnés 🙂 ) on a essayé de diversifier et on commence à réviser les autres classiques Disney. Coté classiques on a ce qu’il faut puisque mon mari avait déjà fait quelques investissements avec ses deux premiers enfants. Je leur ai proposé un peu ce qu’on avait en stock,  mes loulous adorent Cendrillon, une fois l’histoire commencée ils ne décrochent pas une seconde ! Ils adorent également Le Roi Lion. Moi j’ai pas de référence là-dessus mais  dans mon entourage on me disait que c’est rare à 2 ans et demi à peine de regarder un dessin animé du début à la fin mais ce que j’ai constaté dans Toy Story, Cendrillon ou le Roi Lion c’est qu’il n’y a pas de temps mort, pas de lenteur sinon ils lâchent.

Mon fils se prend pour Buzz L’éclair il court dans l’appart en s’écriant « Je suis Buzz L’éclair » en appuyant sur son bras comme le fait le ranger de l’espace  avec son laser…Ma fille adore (et le mot est faible) Buzz aussi mais elle voit des princesses partout, qu’elle appelle Barbie pour la plupart, référence Toy  Story 3,  parfois après  quelques fouilles dans son armoire elle nous revient accoutrée d’une drôle de façon,elle superpose les vêtements et fait quelques association inattendue,  je pense que Cendrillon n’y est pas pour rien, en tout cas elle a son style… 😀 …mais que dire de son frère qui s’est infiltré dans ma chambre et dans mes tiroirs pour se faire une belle paire de moustaches  avec mon vernis à ongle cet après-midi, suis arrivée trop tard….ah c’est beau d’avoir deux ans….

 

 

Kenavo…

Nous venons de rentrer de Brest où nous nous sommes rendus en urgence car mon beau père est décédé brutalement d’une crise cardiaque dans l’atelier menuiserie qu’il animait pour le centre social de son quartier, ce lieu où il s’épanouissait depuis sa retraite et dans lequel il  est allé rendre son dernier souffle.

Nous sommes restés une semaine chez ma belle-mère, nous y allions et nous irons toujours tous les 3-4 mois, une semaine, mes enfants ne comprennent pas bien encore, ils ont cherché leur Papi dans sa chambre, dans la cuisine, dans son bureau…mon fils a même cru voir son grand-père, à un moment il s’est écrié en pointant cet endroit où mon beau-père avait l’habitude de s’asseoir, pour faire ses mots croisés, lire son journal…. « Papi, regarde ! Papi est là ! » et puis au fil des jours ils ont arrêtés de chercher….

Mes enfants n’auront malheureusement pas l’occasion de connaitre leur grand-père davantage mais je vais leur faire une sorte de cahier souvenir, j’y mettrai des photos, des informations, des anecdotes que j’ai pu recueillir. Nous leur parlerons de lui, mon mari n’est pas tellement bavard, mais je le suis pour deux 🙂 c’est important je pense de savoir d’où l’on vient …

Les enfants ont se pouvoir de vous arracher des sourires même dans les pires moments. Dans cette épreuve j’en ai appris plus sur mon rôle de maman, on se doit d’être là, d’être forte et puis ça fait réfléchir, on s’est éloigné de nos familles, de la Bretagne pour mon mari, de ma famille en Normandie, on essaie de revenir souvent mais dans ce genre de situation j’aimerais être là pour aider, pour soutenir…A méditer….

Hommage à vous René.