Petits morceaux du quotidien

En ce moment je passe mon temps à me demander pourquoi les jumeaux sont aussi agités, c’est pas toute la journée mais parfois pendant quelques heures ils deviennent ingérables, surexcités, passent du rire aux larmes  ils sautent comme des fous sur le canapé jettent tout ce qui leur passe dans les mains, je viens de les mettre à la sieste là et je les entends crier…..pff je me demande pourquoi ils sont comme ça, si  ça vient de moi, de nous, et même de leur gémellité….C’est surement juste parce qu’ils ont deux ans. En tout cas en le mettant au lit mon fils m’a dit « fort fort fort » 🙂 il en manque un bout mais j’ai compris le message et ça fait chaud au cœur.

Ce qui est bizarre c’est que leur père et moi on est plutôt calmes, je peux me montrer parfois sanguine, à l’occasion, mais  je suis plutôt la majeure partie du temps  une personne posée tout comme mon mari. Ce qui est dur c’est que parfois la seule façon dont je parviens à les calmer après avoir tenté la discussion, le coin, le re-coin c’est de crier,  j’aimerais pouvoir gérer ça autrement comme de nombreux parents sans doute.  En même temps c’est logique ils s’entrainent mutuellement dans leurs bêtises, leurs rigolades, peut-être que seul, ils m’écouteraient un peu plus, mais je vois bien leurs regards complices, ses regards en coin qui sans se parler se comprennent et s’accordent. Ils se marrent entre eux, ça me rappelle l’école, les fous rires avec les copines qu’on n’arrivait pas à arrêter.

J’attends les vacances de mon mari avec impatience, encore 15 jours, je suis contente de partir avec eux chaque fois, parce que je me dis que quand leur père est là ils ont une vie plus normale, on peut sortir et faire des activités à extérieur plus facilement, on peut les emmener jouer, mettre la poussette un peu de coté, je sais que je ne risque pas d’en perdre un pendant que je suis en train de courir derrière l’autre. J’aimerais beaucoup pouvoir les emmener à la piscine, mais seule j’ai des visions d’horreur…. je vois beaucoup d’enfants de leur âge aller jusqu’au parc à pieds, j’aimerais tellement pouvoir faire la même chose mais au bout de 200 mètres ma fille me harcèle pour que je la porte, au bout d’un moment ils ne veulent plus me tenir la main et tentent par tous les moyens de l’extirpée de la mienne….donc par sécurité, le parc étant un peu loin, je préfère prendre la poussette. On s’entraine sur de plus petits trajets, je fais l’effort de les sortir au parc mais je ne les laisse descendre de la poussette que dans la partie clôturée.

Il y a quelques jours je les ai emmenés dans une aire de jeux extérieure fermée, dès qu’ils sont sortis de la poussette ils ont courus chacun de leur côté  vers des jeux différents, comme quoi ils sont jumeaux, complices mais peuvent s’amuser l’un sans l’autre, et sans moi bien que je les garde 7j/7 et 24h/24, ils se sont rejoints plus tard dans une grosse structure gonflable dont ils ne voulaient plus sortir, le nombre d’enfants étant limité à l’intérieur, et d’autres  enfants n’en pouvant plus d’attendre que la place se libèrent , une animatrice  est venue  nous demander de bien vouloir sortir quelques enfants, une personne a répondu « ma fille vient de monter » de mon coté j’ai dit «  les miens sont dedans depuis un moment mais je n’arrive pas à les faire sortir »  pendant que je prononçais ces mots j’ai entendu derrière « oui ben on a vu…. »  – bref lol –  l’animatrice m’a proposé d’aller les chercher, elle m’a dit qu’elle était là pour ça..pas de soucis. Ils sont enfin descendus et mon fils alors qu’il avait à sa disposition toboggan, trampoline, ballon, balançoire…est parti à l’aventure derrière la structure, entre un grillage et la structure…Pendant que j’essayais de le récupérer  dans ce passage très étroit, ma fille est remontée dans ce château gonflable….En fin de journée j’étais crevée mais  quand même satisfaite :  ils s’étaient amusés.

Depuis qu’ils sont nés je me suis toujours fixée des objectifs  avec eux j’ai souvent cru qu’on n y arriverait pas jamais mais avec de la patience et de la  persévérance on y est toujours arrivé….je vais mettre mon énergie a essayé de les canaliser et à en faire de petites personnes civilisées 🙂

Baby TV et Piwi +

Toujours dans l’idée d’occuper bébé(s)  ou enfant(s) en bas âges à la maison, certaines chaines comme Baby TV  et pour le bébé un peu plus grand, le jeune enfant  Piwi + sont des chaines  super sympas avec un aspect éducatif, ludique…

Ce que j’ai aimé sur baby tv que j’ai ajouté à mon abonnement internet ce sont les différents dessins animés  très courts adaptés à la capacité d’attention d’un bébé et ludiques « charlie et les nombres » « Billy et Bam Bam » deux personnages un rose, un bleu qui évoluent dans un cadre simple, la maison, le jardin avec des objets du quotidien que les enfants reconnaissent ça plait énormément à mes enfants et les séquences « le jeu de mémoire pour bébé », « le jeu des couleurs », « le jeu du puzzle »….Sur cette chaine pas de cris, pas de grognements, pas de violence mais une ambiance douce et « gazouillante » lol.

Piwi+ c’est pour après,  ils adorent « Sam le pompier », « Pierre le Lapin » « Masha et Michka », des dessins animés adaptés à la capacité de compréhension de jeunes enfants.

La tv peut être un bon support d’apprentissage, personnellement, de temps en temps,  je mets une de ces chaines, on s’installe tous les 3 et je commente avec eux ce qui se passe à l’écran, ils enrichissent leur vocabulaire, et ça leur donne des idées dans leurs jeux également, mon fils particulièrement, semble avoir trouvé par exemple, un intérêt à ses personnages play-mobile depuis qu’il regarde « Sam le pompier » .

KEEP CALM IT S JUST TWINS

En ce moment je suis extrêmement fatiguée j’ai du mal  à sortir la tête de l’eau, j’attends avec impatience les vacances, partir nous fera le plus grand bien – j’espère. En ce moment je ne sais plus comment faire et je me pose beaucoup de questions, mes enfants sont pleins de vie, pleins d’énergie mais moi je suis crevée !!! lol ils me mettent à plat. Ils sont super sociables et semblent très heureux en tout cas, hier en faisant quelques courses ils essayaient par tous les moyens d’attirer l’attention d’une jeune  femme elle a joué le jeu, elle est venue les voir et s’est un peu amusée avec eux, elle m’a dit « vos enfants sont vraiment gentils et ils respirent la joie de vivre », ça fait plaisir et je me dis que malgré les difficultés que je rencontre ça veut dire que je ne fait pas si mal….

Ça commence dès le réveil, les mêmes rituels chaque matin, en général j’ai eu le temps de prendre ma douche et mon ptit déj, dès que je les entends commencer à se réveiller je chauffe leur lait, leur bib est prêt quand ils se réveillent. Chaque matin debout dans leurs lits ils m’attendent avec le sourire, les bras tendus, et chaque matin ici commencent les premiers pleurs, les premières colères, lorsque je porte l’un de mes enfants en premier (par mesure d’équité j’alterne tous les jours lol) pour le sortir de son lit. Chaque matins ils se débattent en criant quand je veux les sortir de leur turbulette, je me prends des coups non parce qu’ils veulent me frapper mais parce qu’ils remuent tellement fort bras et pieds pour m’en empêcher que je me prends quelques coups au passage, chaque matin ils ne veulent pas toucher terre, ils veulent les bras, un câlin, ils veulent que je les porte, évidemment je ne peux pas porter les deux alors je les porte chacun leur tour jusqu’au canapé et je m’assieds entre les deux pour qu’ils boivent leur biberon.

En général au réveil la couche est déjà bien pleine mais j’attends qu’ils aient bu leur lait et qu’ils soient un peu plus sociables pour les changer. Le biberon terminé j’annonce qu’on va changer la couche (ou je n’annonce pas mais il se passera la même chose),  mes enfants courent et vont se cacher sous la table en général, je dois aller les chercher, les tirer par les pieds pour les faire sortir de là et quand je les attrape ils se débattent encore. Nous arrivons sur la table à langer et là encore coups de pieds et compagnie….de toute leur force ils refusent que je les  change, je dois lutter pour les empêcher de se mettre sur le ventre et pouvoir les changer. Une fois une petite toilette faite l’habillement se passera dans les mêmes conditions, ils vont se débattre et crier si tel tee-shirt ou telle culotte ne leur convient pas.  J’essaie de leur parler, et si ça ne suffit pas je les mets au coin….

Dans la matinée re-changement de couche souvent dans les mêmes conditions.

Ensuite souvent, jeux, ménage ou sortie,  je sors plutôt avec eux le matins, chaque fois le même scénario, ils sont très contents de sortir, mais ils refusent de mettre leurs chaussures…..il faut bien une demi-heure pour y parvenir si je suis vraiment pressée même procédure que pour le change, je les attrape, ils se débattent….

Au parc ils s’amusent, rencontrent d’autres enfants, montent dans une petite cabane en redescendent par le toboggan, ils regardent les plus grands, au parc je les porte trente fois chacun pour les remonter dans cette cabane, parfois entre autres l’un va s’asseoir en bas du toboggan ou tente de le remonter à l’envers pendant que l’autre court à l’autre bout du parc et et tente de se mettre debout sur la balançoire, parfois je croise le regard d’une autre maman qui se demande où je me trouve , je suis toujours là, quelque part , pas d’inquiétude , je court de l’un à l’autre ….:) et puis vient le moment où il faut partir….ils refusent, ils hurlent, ils se débattent….

On rentre, je prépare le repas. A la maison je ne peux pas leur laisser un biberon sans retrouver une marre d’eau dans un coin de l’appartement, je ne peux plus ouvrir les fenêtres. Avant j’ouvrais les fenêtres  et laissais  les volets  roulants  ouverts de 10 centimètres  max pour qu’ils ne puissent pas se produire d’accident mais pour laisser passer un peu d’air, mais ils balancent tout ce qu’ils peuvent pas les fenêtres dès que j’ai le dos tourner….chez ma voisine du dessous je dois régulièrement aller chercher biberons, épingles  à linge, fleurs artificielles…..parfois elle remet les petits objets dans la boite à lettre.

Quand je dois faire du ménage à la limite c’est là où ça se passe le mieux, ils me suivent, observent ce que je fais, je leur donne une lingette dépoussiérante et ils m’imitent….là où c’est dur c’est quand je passe l’aspirateur, qu’ils passent leur temps à essayer de s’asseoir dessus ou à le débrancher, ou quand je passe la serpillière et qu’ils se jettent à plat ventre sur le sol mouillé.

Ensuite les repas, ma fille qui mangeait très  bien depuis longtemps avec fourchettes et cuillères ne veut plus manger qu’avec ses doigts y compris les purées, yaourts, petits suisses, compotes…. Son frère l’imite forcément….ils jettent volontairement un nombre incalculable de fois par repas nourriture et couverts par terre…..

Re-change dans les mêmes conditions, vient ensuite l’heure de la sieste. Avant ils dormaient, maintenant je les mets au lit ils rigolent, crient, jettent volontairement tétines et doudous du lit puis m’appellent pour que je vienne leur rendre,  ils tapent dans le mur, sautent dans leur lits….parfois finissent par s’endormir, parfois pas.

Ils se réveillent, goûter, re-change. Ils jouent. Depuis peu de temps ils font des crises, se frappent, se disputent les jouets qu’ils veulent systématiquement en même temps.

Papa rentre enfin !!!!!!!

Ensuite je les douche, j’ai abandonné l’idée du bain, ils sont surexcités, inondent la salle de bain …. ils adorent aller se laver, le problème c’est qu’ils ne veulent pas sortir de la douche, donc une fois la douche terminée je dois encore lutter pour les faire sortir de là. Ils se débattent, refusent que je les sèche, refusent que je leur mette une couche, refusent que je leur mette un pyjama.

Repas dans les mêmes conditions que le repas du midi.

Nous les couchons et c’est le moment le moins pénible de la journée,  ce qui est dommage c’est la fatigue accumulée …même s’ils essaient par tous les moyens de retarder le coucher c’est un moment où on se fait un câlin où je leur chante doucement à l’oreille chacun leur tour frère jacques en cœur avec la berceuse et où ils attendent cette fois patiemment leur tour. Ils sont couchés enfin. « Le silence est d’or, elle dort , alors je me tais »

Plus tard dans la soirée, la plupart du temps au moins deux fois, je vais aller les voir dans leur lit, toucher leur front, vérifier que tout va bien. Je les aime du fond du cœur mais c’est dur p……

L’article de cette blogueuse me parle énormément….

https://wordpress.com/read/post/id/43999400/3581/

Visite médicale des deux ans

Les jumeaux ont passé leur visite médicale des 2 ans, mon fils mesure 86 cm pour 11 kg 7 et ma fille 87 cm pour 11 kg 8. On a vérifié les points indiqués dans le carnet de santé, l’association de deux mots, la superposition des objets…le bilan du médecin  rapide, concis : bonne croissance.

Au niveau du vocabulaire ils prononcent maintenant de nombreux mots, quand je leur parle ils ne me regardent presque plus jamais comme une extraterrestre avec ces interrogations  dans le regard, l’air de dire « mais qu’est-ce qu’elle raconte…. ? »  parfois je les regarde, je me pose quelques secondes et je me dis que c’est quand même extraordinaire, en fait je suis très fière de leur apprendre à parler, maintenant ils associent des mots genre « trop chaud » « c’est chaud » « c’est froid » « papa là ? »  « papa arrive ? »  « oooh il est là » quand ils retrouvent n’importe quel objet ….  « va voir »  mon fils le dit  chaque matin quand il va se voir dans le miroir une fois habillé, pour voir comme il est beau…. 🙂

Cette visite médicale est bien tombé en tout cas les ptits avaient de la fièvre, mon fils 40 ° comme d’hab et pour ma fille un petit 38.9°…après examen rien à signaler, pas de toux, pas de nez qui coulent, pas de vomissements, pas de diarrhées, le médecin conclut qu’il s’agit d’un virus(une petite pensée pour ma belle-mère qui dit tjs « de toute façon c’est simple quand un médecin sait pas ce que tu as il dit que c’est un virus »). Mon fils avait un minuscule  petit bouton rouge dans le dos je suis repartie de chez le médecin avec une ordonnance pour la varicelle au cas où….finalement pas de varicelle.

Mon fils, donc, 40 de fièvre ou presque sur deux jours, c’est plutôt son habitude je ne panique plus vraiment… j’avais fait appel une fois à sos médecin,on arrivait sur notre lieu de vacances, il était monté à 41°(j’avais cru m’évanouir et aujourd’hui encore quand j’y repense ça me stresse un peu), le médecin m’avait prescrit de l’Advil à alterner avec le doliprane et sa température était descendu très vite. Depuis j’utilisais assez facilement l’advil parce que ça lui réussit plutôt bien, même si je sais qu’il monte toujours beaucoup en fièvre c’est pas rassurant de voir 39.6, 39.8, 40.2…mais le médecin m’a déconseillé l’Advil parce qu’en cas de varicelle il y a des contre-indications, les boutons peuvent s’infecter. En cas de varicelle les boutons ne surviennent qu’une fois la fièvre tombée donc en cas de doute il est préférable selon elle de ne pas en donner. Et puis elle a ajouté qu’il ne fallait pas essayer de faire baisser la température à tout prix, que la température montre que son corps se défend….donc rien d’autre que le doliprane, c’est quand même bon à savoir.

Coté tempérament  ma fille en ce moment est plutôt dans le refus de tout, un peu provoc, des caprices tout le temps….peut-être toujours la fameuse crise des deux ans, j’ai eu un petit « débat » il y a quelques temps avec une bloggeuse qui affirme que la crise des deux ans et la crise d’adolescence n’existent pas que ce n’est qu’une question d’éducation, en gros cette bloggeuse dit que ma fille(ou n’importe qu’elle enfant avec un comportement similaire) ne ferait pas de crise, elle serait juste mal élevée, ou reproduirait les mauvaises habitudes de ses parents…. Moi je pense que cette crise existe et je pense que ça fait partie du développement de la personnalité et même si je trouve ça chiant, je trouve ça très bien que ma fille me défie, s’oppose….et je l’éduque justement à ne pas crier, à ne pas faire de crise quand elle n’obtient pas ce qu’elle veut. Il faut dire aussi qu’elle est en train de faire ses 4 dernières molaires elle ne fait pas de fièvre mais elle a mal, ça se voit et ça la rend surement un peu à fleur de peau….

Le congé parental et puis….

Il me reste un an de congé parental, c’est fou comme le temps passe vite, au début l’idée de passer trois ans à la maison m’inquiétait, j’ai voyagé d’entreprise en entreprise, de cdd en cdd et parfois quelques mois de chômage suffisaient à me faire perdre totalement confiance en moi. Je ne savais pas dans quel état je sortirais de ces 3 ans avec mes enfants, ce que je savais en revanche c’est que leurs trois premières années ne reviendraient pas alors peu m’importait de reprendre tout à zéro au niveau de l’estime de soi….(elle a toujours été plus que modérée, pour moi l’estime de soi, professionnellement, ça consiste à me surprendre à réussir à exécuter les tâches qu’on m’a attribuées, mais quand même)

Finalement ces deux années sont passées tellement vite …..j’ai conscience que cette dernière année passera en un éclair et j’ai peur, reprendre le boulot que j’avais avant oui, peut-être,  je pense que c’est possible mais j’aimerais tellement être là pour les emmener à l’ école, pour voir si tout va bien, aller les chercher à la sortie, ne pas les laisser des heures au périscolaire, avoir du temps pour leurs devoirs…Je me dis que je vais peut-être au départ reprendre à mi-temps seulement, peut-être arrêter de travailler à Paris (que j’aime pourtant) et ne plus passer des heures dans les transports, mais pour quoi faire, trouver un emploi dans ma ville me paraît plus difficile….J’ai une idée de création d’entreprise (paradoxalement) , j’en ai parlé à mon mari, je lui ai demandé ce qu’il en pensait et il me dit qu’il me fait confiance, il me dit qu’il sait que je ne les mettrais jamais en péril lui et les enfants, il dit que si je me lance il a la certitude que ce sera quelque chose de réfléchi, de ficelé, il a raison, je ne ferais jamais rien qui  pourrait nous mettre en danger….Je me dis, je pense je projette pleins de choses….bilan dans un an.

La tarte aux pommes des jumeaux.

J’avais trop de pommes, des petits pots de compote pommes/ mirabelles  qui n’ont pas eu un franc succès, une paire de jumeaux, un peu de farine….qui aurait cru qu’un jour je pourrais cuisiner, faire une pâte à tarte sans recette sous les yeux, pas moi en tout cas…

Alors ….(soupir) il  y a des enfants calmes (si, si j’en ai vu lol ), ce ne sont pas mes enfants, j’avais un peu peur de tenter une recette avec eux, j’avais peur que ce soit le bazar, qu’ils se chamaillent, qu’ils n’aient pas la patience,  finalement ça s’est très bien passé, voici notre recette :

Tout d’abord pendant que vos enfants jouent installez sur la table le matériel et les ingrédients nécessaires à la recette :

  • Un cul de poule
  • Deux petits bols ou deux petits récipients de préférence en plastique pour vos petits
  • Un couteau
  • Un bol doseur ou balance
  • Une petite planche à découper ou une assiette
  • Farine 200 g
  • Beurre 200g
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 4 pommes
  • 4 pots individuels de compote
  • 20 cl d’eau (un petit verre)
  • Du papier sulfurisé
  • Une cuillère à soupe de sucre roux

Installez vos enfants autour de la table, donnez leur un récipient plastique, versez dans chaque récipient 100 g de farine, proposez leur de verser la farine dans le cul de poule.

Coupez 200 g de beurre dur, faites en des petits cubes, vous pouvez proposer à vos enfants de couper le beurre avec vous en leur tenant la main chacun leur tour. Ajoutez ensemble les petits cubes de beurre à la farine.

Vous allez devoir pétrir la pâte et pendant quelques minutes vos mains vont être hors service lol veillez avant la manœuvre à ce que tout soit ok, en ce qui me concerne pour occuper les petits  j’ai mis un peu de farine et de l’eau dans leurs récipients plastiques, ils ont trouvés ça rigolo, mais il a fallu vite les débarrasser de cette texture collante lol

Mélangez avec vos mains la farine et le beurre jusqu’à obtenir  une texture semblable à de la semoule.

Ouvrez les sachets de sucre vanillé et proposez à vos p’tits bouts de les ajouter au mélange beurre farine. Mélangez.

Ajoutez l’eau petit à petit en pétrissant, il n’est pas utile de mettre toute l’eau, arrêtez dès que votre pâte semble bien, que vous obtenez une boule homogène

Donnez à vos petits une petite quantité de pâte avec laquelle ils pourront jouer, montrez leur ce qu’on peut en faire, une boule, une  « crèpe »…..ou donnez leur un petit bout de papier sulfurisé….

Étalez votre pâte entre deux feuilles de papiers sulfurisés.

Disposez votre pâte dans un plat à tarte.

Ouvrez les pots de compotes, proposez à vos enfants d’en verser le contenu dans le plat à tarte. Il faudra surement quelques retouches pour harmoniser tout ça lol…Réservez.

Pelez 4 pommes et les couper en lamelles, si vos enfants aiment la pomme, proposez leur un morceau.

Une fois les lamelles découpées, disposez les avec vos enfants dans le plat à tarte sur la compote. Saupoudrez de sucre roux.

Enfournez une quarantaine de minutes (je fais toujours de façon approximative…) à feu moyen, sortez quand la pâte est dorée.

Très bon moment avec les p’tits 🙂

Bon appétit !!!