Pour quand tu seras grande de Véronique Gallo

Je vous en parlais, j’ai terminé la lecture de ce roman, je vous le conseille… 😊

Le portrait d’une femme, mère de famille, épouse après le suicide de son père.

Je mentirai si je vous disais que ce livre a changé ma vie, il ne m a pas chamboulé mais il se laisse lire, il se décode… La charge mentale , la recherche de l épanouissement personnel , le deuil. « Il faut cultiver notre jardin », la métaphore de la terre, des racines, du travail de la terre… en fil conducteur. Prendre soin de soi, apprendre à se connaître, savoir d ou l’on vient pour pouvoir s épanouir enfin…

Il ne tient qu’à vous…

Ma fille m a annoncé ce soir que plus tard elle voudrait être chanteuse, peinteuse 🎨 ou yoga teuse… 😂 Je lui souhaite d aller au bout de ses ambitions

En attendant Noël

Tous les ans en général et peut-être cette année en particulier, ce qui met un peu de baume au cœur et qui aide à faire passer cette longue période grise, froide et humide, ce sont les préparatifs, la décoration, en vue des festivités de Noël, les lettres au père Noel, les calendriers de l’avent… les lumières extérieures, intérieures, qui viennent égayer les journées où il fait nuit très tôt…

D’ailleurs je me répète certainement un peu chaque année mais le 24 décembre est souvent un peu décevant à mon gout, la période qui précède me parait plus belle que l’évènement lui-même. J’imagine que pour les croyants l’évènement n’a pas la même saveur…

J’essaie de mettre les enfants un peu dans l’ambiance… ils ont 7 ans et je ne sais pas vraiment où ils en sont, croient – ils encore au Père Noël ?

Pour nous mettre dans l’ambiance et la magie, j’ai décidé d’essayer de trouver pour chaque dimanche un film sur Noël à regarder en famille.

Pour l’instant nous en avons regardé deux :

  • Last Christmas – un peu déroutant pour les enfants et pour moi-même , je n’avais pas vu le résumé….il n’est pas vraiment question du Père Noel
  • Le Pôle Express – gros succès auprès des enfants

J’aimerais que les enfants soient un peu plus attirés par les livres, ils pourraient aussi alors lire des contes de Noël mais on peut pas dire que je montre beaucoup l’exemple, j’ai du mal à prendre le temps de lire.

En ce moment je prends le temps en tout cas, j’essaie de me déconnecter un peu des écrans, et l’effet est immédiat chaque fois, ils m’imitent, ils me demandent ce que je fais ….ils ont pas mal de livres, ils en découvrent à l’école et pour les ouvrir à d’autres choses, je leur ai pris un abonnement à un magazine pour enfant, avec des documentaires, des jeux, des histoires…on devrait recevoir le 1er exemplaire en décembre.

J’avance petit à petit dans la lecture du livre dont je vous parlais récemment de Veronique Gallo, j’ai relu plusieurs fois ce petit extrait qui me parle et dont j’ai envie de parler

J’adore les épigraphes

Définition du larousse – Epigraphe : Pensée, sentence placée en tête d’un livre, d’un ouvrage, d’un chapitre pour en résumer l’esprit.

Je suis en train de lire un livre de Véronique Gallo, j’adore cette artiste, ses vidéos me font beaucoup rire…en première page « A Paul, Polo, Papi, Papa….Et à tout ce qu’il reste de lui en chacun de nous », je suis à la moitié du livre, je vous en parlerai surement.

Cette phrase me fait du bien…après un décès ce qui est difficile en autre, c’est de se dire que le monde va continuer de tourner, que quelque chose de terrible est arrivé mais que vous allez continuer de respirer, de manger, travailler, fêter des choses….Mon grand-père est décédé l’année et dernière et il me manque beaucoup.

Son décès à contribuer à faire prendre conscience à mes enfants que nous ne sommes pas éternels et qu’on pouvait mourir d’une maladie, ça a soulevé et ça soulève encore des questions.

Mon fils m’a dit des choses percutantes, des choses que j’ai pas envie d’entendre, il s’est mis à penser à sa propre mort, je ne saurais plus dire exactement dans quels contextes, mais au cours d’une conversation je lui disait d’un truc qu’il voulait faire que c’ était dangereux et il m ‘a dit avec un grand sourir « et bien tant pis ça signera ma fin » ou encore qu’il aimerait mourir pour rejoindre Papi, on a beaucoup parlé ….

Quand à ma fille dès que quelqu’un est malade, elle me demande si c’est le genre de maladie dont on meurt

Cette phrase « Et à tout ce qu’il reste de lui en chacun de nous » me fait du bien parce ce que je me dis que mon grand-père est toujours là qu’il a laissé son empreinte dans notre façon de vivre, de penser, d’agir, de cuisiner….. j’aimerais tellement quelque part qu’il reste autre chose de lui… un genre de Taj Mahal..et oui carrément…lol

Ces dernières nuits j’ai repensé à la dernière fois que je l’ai vu, à sa main que j’ai serré longtemps,

Peut-être parce ce que ma grand-mère que je n’ai pas pu allé voir le weekend de la toussaint en Normandie ma reproché de ne pas être venue, que le gouvernement a dit qu’il laissait les cimetières ouverts, qu’il y aurait des souplesses pour le weekend de la toussaint et que j’aurais pu venir la voir….peut-être parce que c’est le mois de son anniversaire…j’ai repensé à lui avec moins de sérénité.

Ces derniers temps j’ai repensé à pleins de choses… des cours du lycée, à ce cours de philo que j’écoutais rarement, l’homme n’est qu’ un roseau mais un roseau pensant….la fascination bizarre de ce prof de philo pour les ruches d’abeilles

Je suis dans mes pensées, souvent, le passé, l’avenir, le présent….ma fille me demande souvent « t es dans la lune maman? »

Longtemps un souvenir de mon enfance m’a laissé entre fascination, incompréhension, une impression d’avoir vu quelque chose de tellement fantastique que j’étais presque sure d’avoir fait un rêve plus vrai que nature. J’étais toute petite, assise avec mon grand-père dans son fonteuil, quand soudain une vieille dame nous disait qu’elle nous voyait, elle nous parlait elle disait je vois un homme, je vois une petite fille….pour l’enfant que j’étais c’était incroyable, comment pouvait elle nous voir et nous parler. Ca m’a tellement marqué que j’ai gardé en mémoire ce moment.

Très peu de temps après le décès de mon grand je suis tombée par hasard sur un documentaire, une vidéo youtube « les derniers jours de Piaf » en introduction cette voix, ces mots….j’ai l’impression que c’est toi qui m’a envoyé ce cadeau.

Une vidéo de circonstance de cette artiste qui me fait beaucoup rire et qui a un accent belge charmant …mais bon j’ai parfois des gouts particuliers….Vie de mère

Regardez « Georges Brassens – Mourir Pour Des Idées » sur YouTube

Mourir pour des idées
L’idée est excellente
Moi j’ai failli mourir de ne l’avoir pas eue
Car tous ceux qui l’avaient
Multitude accablante
En hurlant à la mort me sont tombés dessus
Ils ont su me convaincre
Et ma muse insolente
Abjurant ses erreurs se rallie à leur foi
Avec un soupçon de déserve toutefois
Mourons pour des idées, d’accord, mais de mort lente
D’accord, mais de mort lente
Jugeant qu’il n’y a pas
Péril en la demeure
Allons vers l’autre monde en flânant en chemin
Car, à forcer l’allure
Il arrive qu’on meure
Pour des idées n’ayant plus cours le lendemain
Or, s’il est une chose
Amère, désolante
En rendant l’âme à Dieu, c’est bien de constater
Qu’on a fait fausse route, qu’on s’est trompé d’idée
Mourons pour des idées, d’accord, mais de mort lente
D’accord, mais de mort lente
Les Saint Jean bouche d’or
Qui prêchent le martyre
Le plus souvent d’ailleurs, s’attardent ici-bas
Mourir pour des idées
C’est le cas de le dire
C’est leur raison de vivre, ils ne s’en privent pas
Dans presque tous les camps
On en voit qui supplantent
Bientôt Mathusalem dans la longévité
J’en conclus qu’ils doivent se dire
En aparté, « mourons pour des idées, d’accord, mais de mort lente
D’accord, mais de mort lente »
Des idées réclamant
Le fameux sacrifice
Les sectes de tout poil en offrent des séquelles
Et la question se pose
Aux victimes novices
Mourir pour des idées, c’est bien beau mais lesquelles?
Et comme toutes sont entre elles ressemblantes
Quand il les voit venir
Avec leur gros drapeau
Le sage, en hésitant
Tourne autour du tombeau, « mourons pour des idées, d’accord, mais de mort lente
D’accord, mais de mort lente »
Encore s’il suffisait
De quelques hécatombes
Pour qu’enfin tout changeât, qu’enfin tout s’arrangeât
Depuis tant de « grands soirs » que tant de têtes tombent
Au paradis sur terre, on y serait déjà
Mais l’âge d’or sans cesse
Est remis aux calendes
Les dieux ont toujours soif, n’en ont jamais assez
Et c’est la mort, la mort
Toujours recommencée, mourons pour des idées, d’accord, mais de mort lente
D’accord, mais de mort lente
Ô vous, les boutefeuxà
Ô vous les bons apôtres
Mourez donc les premiers, nous vous cédons le pas
Mais de grâce, morbleu!
Laissez vivre les autres!
La vie est à peu près leur seul luxe ici-bas
Car, enfin, la Camarde
Est assez vigilante
Elle n’a pas besoin qu’on lui tienne la faux
Plus de danse macabre
Autour des échafauds, mourons pour des idées, d’accord, mais de mort lente
D’accord, mais de mort lente
Source : LyricFind
Paroliers : Georges Charles Brassens
Paroles de Mourir Pour Des Idées © Universal Music Publishing Group

DISNEYLAND PARIS aux couleurs de l automne et d’Halloween  🍁

Me revoilà après un mois demi. Covid et rentrée scolaire différée derrière nous.

Je ne suis pas vraiment une fan du parc Disneyland car d apparence calme, la patience n est pas vraiment une de mes qualités  et les files d attentes interminables pour les attractions me donne envie de fuir.

J ai été hyper tenté parce que tous nos projets loisirs tombent à l eau depuis le mois de mars et j ai des envies de divertissements, de sorties sympas pour nous et les enfants et Disney malheureusement pour son économie est actuellement désert et  divertissant.

Nous y avons passé un super moment nous avons pu faire une quinzaine attractions ce qui est assez exceptionnel pour le parc… Nous n avons attendu nul part, vraiment nulle part, aucune file d attente…

J ai vécu des moments riches en émotions, mon mari a le vertige et les enfants compte sur moi pour les accompagner ici ou ailleurs dans tous les endroits à sensations fortes, une excellente journée !

Masques obligatoires évidemment et gel hydro alcoolique à l entrée et sortie des attractions. Il faut s enregistrer sur internet pour la date de visite souhaitée car le nombre d entrée est limitée.

À bientôt !

J ai le covid

Suite à une prise de sang qui montrait des signes d infection et une température légèrement élevée 37.7, le médecin que j’ai vu m a prescrit un test covid. Elle m avait d abord envoyé en urgence chez un phlebologue, j avais vraiment mal à une jambe, ma prise de sang et la légère température lui on fait craindre une phlébite.En gros le phlebologue m a dit qu il n y avait pas de phlébite et que j en ferai sans doute jamais parce que j avais des veines profondes magnifiques … Bon en vrai, il a pas dit exactement magnifiques mais l idée est là.. ☺️

Le médecin pense également au covid.. Il m a fallu une semaine pour avoir un rdv pour le dépistage … Sûrement tous ceux qui se font tester avant de partir en vacances ou en revenant….

Je pensais que le test serait négatif… C est un peu violent quand on vous annonce que c est positif… Le laboratoire m a appelé, on m a dit simplement « c’est positif, prenez vos dispositions, voyez votre médecin traitant »

Du coup je pense que le mal que j avais à la jambe c’était des courbatures. Et à part des maux de tête j ai pas plus de symptômes pour l instant 🤞

Ce qui m embête vraiment c est que les enfants vont pas pouvoir faire leur rentrée…. Et je ne sais même pas quand ils vont pouvoir reprendre 😕 petit moral ce soir….

Bientôt la rentrée !

Et je me demande bien comment ça va se passer…

Nous avons terminé l’année scolaire d’une drôle de façon, deux jours seulement après la reprise,pour les quinze derniers jours de l’année scolaire, l’école a fermée brusquement suite à un cas de covid confirmé dans la classe de ma fille. Ma fille a du faire un test pcr qui s’était révélé négatif, nous avions du respecter une quatorzaine …nos vacances ont été annulées…

Sur le coup j’étais très en colère, et surtout très stressée de devoir faire subir ce test à ma fille qui redoute tout acte médical, je me suis dit que je ne remettrai pas les enfants en collectivité pendant les vacances comme prévu, mais il se trouve que je n’ai pas tellement le choix parce que je suis toujours à 100 % en télétravail mais jusqu’à une date de reprise sur site qui est incertaine… et puis parce que c’est pas une vie de rester enfermés et de se couper du monde. L ennui pire que la maladie ? Ça se discute…

Donc mes enfants vont au centre de loisirs depuis fin juillet, ils n arretent pas d être malades tous les deux depuis , mon fils a fait une gastro qui je suis sure n en était pas une, une angine et ma fille une rhino, en plein été …pour ma fille le médecin m’a dit qu’avec les symptomes qu’elle avait, pour un adulte, elle aurait prescrit un test covid, mais pour les enfants elle m’a dit que le test n’était pas fiable, que le test rhino pharingé n’est pas adapté aux enfants car trop gros…ma fille n’a pas refait de test du coup, on a annulé un repas avec la famille et toute cette semaine je n’ai pas mis les enfants au centre parce qu’il faisait trop chaud…..une deuxième quatorzaine

Ca va être spécial cet automne, cet hiver… les suspicions de covid dès qu’un enfant aura le nez qui coule…les vrais cas de covid, les fermetures d’école, les éventuels reconfinements….

En attendant je prépare la rentrée avec beaucoup de plaisir, les nouvelles fournitures, les nouveaux vêtements, les nouvelles chaussures…Les révisions beaucoup moins intenses que ce que j avais prévu….

Cette période me replonge toujours dans mon enfance à moi, la pauvreté que j’ai connu dans l’enfance et l’adolescence reste un traumatisme. Cette mise à l’écart naturelle qui se fait entre les enfants privilégiés et les autres, les marginaux, les vilains petits canards. Mon regard envieux et curieux sur les fournitures standardisées des camarades de classe, leur vêtements , leurs cheveux bien coiffés, ils étaient dans leur monde et j’étais dans le mien….les difficultés pour ma mère de se meubler, de se vêtir, de boucler les fins de mois…. longue période sans frigidaire par exemple, sans télé….les vêtements jamais neufs, les chaussures une fois par an à Noël, bref je radote… Je vous ferai pas le coup de l orange à Noël… 😂

Je me fais une joie de préparer cette nouvelle rentrée!!j inscris mes enfants dans une certaine normalité et je m interroge…

Mon fils se moque bien de ses fournitures scolaires, il est actuellement passionné par des cartes de duels, il en parle dès le réveil les yeux encore pleins de sommeil jusqu au coucher. Il en parle de façon ininterrompue, il nous saoule ! 😂 Mais tout de même je me fascine de cette fascination obsessionnelle, du vocabulaire qu il utilise, de son émotivité…

Ma fille attend la rentrée scolaire avec impatience, elle aime l école et le centre de loisirs, elle a besoin de voir du monde, elle a besoin de ses copines, elle a besoin de se dépenser, de jouer…

Nous profitons de ces dernières semaines dans un rythme beaucoup plus cool, et on continue de se protéger autant que possible….

Bonnes vacances à tous. Prenez soin de vous !

16 ans avec lui

16 ans ….

On a tous nos petits truc à nous….ce que je fais très souvent moi, je prends une « photo mentale » d’un instant de ma vie et je me demande ce que j’aurais pu penser si on m’avait montrer cette photo quelques heures, quelques jours, quelques mois, quelques années avant. J ‘ai pris une photo récemment entourée de gens masqués dans mon supermarché habituel, et j’ai imaginé ce que j’aurais pu penser il ya quelques mois quand la situation était normal, j’aurais pensé à mon avis à un incident chimique, une pollution de l’air…j’aurais jamais pensé à un virus c’est sur…

Et parfois je prends des photos de ma vie actuelle que je me présente quand j’avais 21 ans, il y a 16 ans….c’est mon petit jeu à moi….

Il y a 16 ans j’ai failli mourir d’une pneumonie.  Il y a environ 17 ans, j’étais tombée un peu dans l’anorexie, je me souviens de ce moment précis ou j’ai décidé de priver mon corps de nourriture, ce jour la j’avais fais une nuit blanche comme pour punir, comme pour reprendre le contrôle d’un corps paralysé par la peur qui m’avait fait défaut, qui m’avait trahi,comme pour lui dire ça suffit, maintenant c’est moi qui décide ! A force mon corps s’est affaibli, je l’ai nourri de café et de nicotine et j’ai chopé un truc grave. Finalement la pneumonie m’a fait prendre conscience que je devais prendre soin de moi, que je devais arrêté mes conneries et c’est prête à croquer la vie à pleine dent que j’ai rencontré mon mari.

Je me demande ce que j’aurais pensé …une photo de famille dans une ville inconnue, des enfants de 7 ans, j’ai voulu très vite avoir des enfants pourtant…ils ont l’air d’avoir à peu près le même âge….

16 ans plus tard mon couple ne ressemble pas tout à fait à ce que j’aurais voulu et il est très différent de ce qu’il a pu être …je dirai pas passionnel parce qu’il y a dans la passion quelque chose d’un peu malsain selon moi mais disons le quand même passionnel, fusionnel…les années, les problèmes quotidien, la routine, les deuils, nos défauts …on a faillit divorcer et on l’a pas fait…mon mari ne me dit plus qu’il m’aime depuis longtemps, y a plus que mes enfants qui me disent que je suis belle, je me suis habituée à dormir de mon coté du lit dans une solitude qui me faisait mal au ventre au début, une détresse affective…je m’y suis résignée, je m’y suis habituée. Depuis un bon moment on passe des moments agréables en famille, y a plus de disputes, y a plus de cris, on est un peu des amis qui dorment dans le même lit…

Parfois je rêve de bras autour de moi, je rêve qu’on m’aime à nouveau et puis je pense à autre chose…

Je ne suis pas malheureuse mais je me demande quand même ce que j’aurais pensé si il y a 16 ans on m’avait montré quelques uns de ces clichés

Cas contact

Mes enfant ont repris le chemin de l’école lundi . A la maison depuis le 16 mars je me suis dit que ça leur ferait le plus grand bien de revoir les copains, la maîtresse…de boucler la boucle et de finir leur année de cp… je suis toujours à la maison en télétravail mais le gouvernement a décidé d’une reprise obligatoire, mes enfants mourraient d’envie de reprendre, dans l’appartement ils tournent comme des lions en cage, il fait beau, ils s’ennuient…je rêvais de pouvoir travailler plus sereinement, de pouvoir uniquement me concentrer sur mon travail 15 jours avant mes vacances….bref ils ont repris…

Ils ont repris deux jours seulement et mercredi j’ai reçu un message de l’enseignante de ma fille m’informant qu’il y avait un cas covid confirmé dans la classe. L’école est fermée….Ma fille est un cas contact, j’ai été appelé par la sécurité sociale, elle doit respectée une quatorzaine de confinement  et nous devons lui faire passer un test rhinopharingé le 30 juin.

Si le test est négatif le 30, elle devra tout de même respecter la quatorzaine jusqu’au bout mais elle pourra sortir dehors avec un masque.

S’il est positif, nous serons alors tous confinés…et asymptomatiques dans le meilleur des cas

Pour le moment ma fille n’a pas de symptomes, nous avons annulé nos vacances parce que notre départ était prévu le 4 juillet. J’ai pensé que c’était pas un bon calcul du gouvernement parce que si la raison de cette reprise avait uniquement un objectif économique c’est certain, je pense qu’on ne sera pas les seuls dans ce cas et à devoir annuler nos vacances.( vacances près de la mer dont on se faisait une joie au passage après 3 / 4 mois à dans l’appartement école à la maison, télétravail)

J’appréhende énormément le test pour ma fille. Bizarrement je m’inquiète plus du test que du résultat, parce que j’ai le présentement que le test sera négatif mais je trompe peut être, en ce moment mon instinct me joue des tours…ou plutôt je n’ai pas suffisamment écouté mon instinct

Ma fille a fait de nombreuses angines et chaque fois elle devait subir un test avec un grand coton tige dans la gorge pour savoir si l’angine était bactérienne (antibio) ou virale, le dernier prélèvement c’est très très mal passé, ma fille a refusé, deux médecins avaient tenté de la tenir et lui faire passer le test de force- elle avait eu plusieurs traitement antibiotiques et leur crainte était que l’angine ne soit pas bactérienne, de lui donner un traitement inutile et qu’à force elle devienne résistante à l’antibiotique. Je peux le comprendre, au fond c’était pour son bien mais elle s’est tellement débattu  qu’ils avait du se résigner.  Pour elle et pour moi ça a été traumatisant. j’ai peur qu’elle refuse le test dans le nez, on en a parlé, en théorie elle est d’accord, j’ai parlé de mes craintes au labo, que ce passe t-il si elle refuse ? Elle doit passer ce test …Et puis elle ne sera pas accepté en collectivité sans test négatif.

Voilà voilà…..