Quel genre de mère… ?

Les jumeaux ont 5 ans et 9 mois tout pile . Ils vont sur leur 6 ans et passée la première année qui m’avait paru interminable le temps me parait passer excessivement vite.

La rentrée au cp se prépare tranquillement ….j’ai eu tout mes congés cette année, j’ai pu poser des jours et participer à nouveau à des événements à l’école avec mes loulous. (Et comme ils ne sont plus dans la même classe c’est deux fois plus de jours à poser pour passer du temps avec chacun) L’école met tout en œuvre pour que la transition entre l’école maternelle et le primaire se passe bien, ils organisent des rencontres entre les élèves, qui ont lieu soit chez les CP soit chez les grandes sections. Les enfants font connaissances autour de jeux de sociétés, la participation des parents est demandée pour gérer des petits groupes.

A la fois je me désole un peu de les voir grandir si vite et et à la fois j’ai une certaine impatience aussi de préparer cette première rentrée à l’école primaire,acheter les fournitures, les devoirs, ils vont apprendre à lire, à écrire….

J’ai repris le travail depuis presque deux ans suite à mon congé parental et la recherche d’un nouvel emploi et je trouve toujours assez compliqué et un peu stressant de concilier vie professionnelle et vie de maman. Les jumeaux sont encore assez fréquemment malades, je m’absente souvent, c’est pas évident….

Ma fille fait des angines à répétition, elle en a fait une il y a deux semaines, 6 jours d’antibio et jeudi elle se plaignait à nouveau d’avoir mal à la gorge, une légère fièvre….je tarde pas….une nouvelle visite chez le médecin, un prélèvement dans la gorge, un streptocoque toujours bien présent, antibio à nouveau ….le médecin à changer l’antibiotique et à ajouter de la cortisone. Je me demande si ma fille n’est pas un peu résistante à l’amoxicilline…je me suis déjà posée la question l’année dernière quand elle avait fait une pneumonie (en plein mois de juin…) mais là où je vis il y a pénurie des médecins généraliste, je peux  pas toujours voir mon médecin traitant qui est surbooké et les visites sont souvent un peu expéditives…faudra quand même que j’explore le sujet.

Il y a quinze jour mon fils a été malade aussi il a fait la scarlatine, ma fille l’avait déjà fait il y a deux ans environ….

L’hiver se termine ….restons positifs …..

Je suis tout de même toujours étonnée par les réflexions mal venues de certaines personnes…jeudi après le travail donc, j’emmène ma fille chez le médecin et après le médecin je passe à la pharmacie, la pharmacienne me demande le poids de ma fille et je lui réponds  entre 17 et 18 kg, (cette réponse avait suffit au médecin qui m’avait dit de partir sur 18 kg pour le dosage des medocs), et là la pharmacienne prend un air, un air de quoi…. ??? un air …et me dit « mais c’est quoi ces mères qui ne pèsent pas leurs enfants ?!! »

McViDhYJxdhJoq5j4HAPNzudCqw.gif

euh comment dire …. Ben oui quoi quel genre de mère je suis ???? un peu stupéfaite, je lui réponds « euh ben si, je pèse mes enfants mais le poids ça varie…. » ( Et son poids varie entre 17 et 18 depuis au moins un an…. ) elle surenchéri avec son air de mère parfaite « et bien moi quand j’avais de jeunes enfants, je pesais mes enfants tous les jours au moment de leur douche….. » j’ai préféré tourner ma langue sept fois dans ma bouche…

Toujours est-il que je chaque fois que je tire sur le piston de l’antibio pour prendre la dose / poids je pense à la réponse que j’aurais pu lui faire pour la remettre à sa place en restant zen….

Publicités

Un 23 février

De mon point de vue mon grand père était un homme formidable, c’était un homme complexe. Un homme discret mais avec un fort caractère. Intelligent,  passionné et travailleur, il a eu une belle carrière, il s’était fait tout seul, il en était fier, mais comme je le disais c’était quelqu’un de discret ,il ne se mettait pas en avant mais il nous racontait….C’était quelqu’un qui protégeait les gens qu’il aimait mais c’était aussi quelqu’un qui pouvait vous renier, vous exclure de sa vie, si vous l’aviez blessé. C’était quelqu’un de pudique. C’était un bon vivant. Ses moutons, ses lapins, ses poules, son cidre, son potager…..   Mon grand père avait des défauts mais je l’admirais pour de nombreuses raisons et pour une raison que j’ignore il m’avait donné une place… je n’étais pas sa fille, mais je me sentais un peu plus que sa petite fille, j’ai passé beaucoup de temps auprès de lui et de ma grand-mère, beaucoup de temps loin de mes parents. Cette place j’en avais vraiment besoin……parfois j y pensais… je me demandais pourquoi il semblait, j’ose l’écrire, me préférer

Je suis tellement différente de ce qu’il était…mais quand je regarde mes enfants je me dis qu’il faut que je fasse pour eux ce qu’il a fait pour moi, que je sois pour eux ce qu’il était pour moi

 Mon grand-père était un jusquauboutiste, un homme fort physiquement et mentalement, un homme qui s’est battu, un homme qui a souffert, atrocement souffert… le cancer l’a emporté…

Il est parti quand j’arrivais à Brest, plongé dans un  coma artificiel depuis quelques jours, les médecins nous avait dit qu’il nous entendait, qu’il fallait lui parler pour l’accompagner, ses enfants, son épouse ma grand-mère l’ont accompagnés jusqu’à la fin. j’avais demandé à ma grand-mère de lui glisser quelques mots pour moi. J ai eu le temps de lui dire au revoir , quand il était conscient.

J’aime accompagner ce que j’écris d’une chanson, d’une photo…mon grand père n’écoutait pas tellement de musique, je ne l’entendais jamais chantonner….j’ai un souvenir bizarre chez mes grands-parents  avec Piaf…

Dans la vie c’est toujours un mal pour un bien….

C’est sur cette phrase prononcé par ma coiffeuse que j’ai quitté le salon  hier en fin d’après-midi.

Selon Coco Chanel « une femme qui change de coupe de cheveux est une femme qui s’apprête à changer de vie »

Ce weekend est un peu particulier. Depuis plus d’un mois et demi, je passe mes tous mes samedis à Rouen au chevet de mon grand-père parfois à l’hopital, parfois chez lui….Il est maintenant hospitalisé  définitivement chez lui(je pense), sa chambre est tellement médicalisée qu’à notre dernière visite il a dit à ma fille « oh ben c’est pas de chance, chaque fois que tu viens je suis à l’hopital » Mon grand-père prend tellement de médoc que ses propos sont parfois délirant, il sait plus trop où il est…. Mon grand-père est décidément un homme extraordinaire mais je ne vous ferai pas le récit de ce mois et demi passé (pourtant riche en émotions)

Bref je reprends, ce weekend est un peu particulier parce que depuis des semaines je passe tous mes samedis à Rouen parfois sans mes enfants et sans mon mari. Ce weekend je ne suis pas partie en Normandie, une grand-mère en Bretagne ne nous a pas vu depuis 6 mois, nous partons la semaine prochaine et je dois m’occuper un peu de la préparation de nos valises.

Il y a une semaine, pour la première fois, avant de partir, j’ai pris la main de mon grand-père, et il s’est passé un « moment »…ma grand-mère disait « papi lâche lui la main elle doit partir » , mais aucun de nous deux ne lâchait la main de l’autre…mon mari et ma grand-mère était derrière moi, pour la première fois je n’ai pas su retenir mes larmes, sa souffrance, sa maigreur, une main qui me serre et qui semble me dire à dieu, je lui ai dit deux fois « je t’aime fort papi », je ne lui avais jamais dit , il m’a regardé et il m’a sourit et je suis partie.

On se dit tellement pas ces choses là…. j’ai ressentie dès le lendemain un sentiment bizarre, une sorte de gêne de m’être laissée aller comme ça….aucun regret, aucun,  mais une gêne….

Ce weekend, je suis restée chez moi, je me suis dit que j’allais prendre le temps de faire des choses un peu avec mes enfants, mon fils me harcèle depuis des semaines pour qu’on fasse des cookies, une recette qu’il a eu à l’école. J’ai du linge en retard, il faut que je m’en occupe…il y a longtemps que je n’ai pas écrit sur mon blog…ça me fait du bien d’écrire ici…

Mais hier matin j’ai commencé ma journée d’une drôle de façon, j’ai pris ma douche, et puis en me séchant les cheveux, je me suis regardée, je me suis trouvée hyper mal coiffé. J’ai décidé de me couper les cheveux…j’ai coupé d’un côté et puis un peu partout, une petite voix me disait pourtant que c’était pas une bonne idée…mais j’ai coupé encore et encore n’importe comment et j’avais beau voir que c’était la catastrophe, j’en avais un peu rien à foutre….n’étant pas tout à fait déraisonnable, j’ai su m’arrêter avant que ce ne soit pas « rattrapable », je suis sortie de la salle de bain, mon mari m’a regardé et m’a dit « bon ben cet après midi, je te dépose chez le coiffeur…. »

Je suis allée dans une enseigne Jean Louis David pour ne pas les citer et je suis tombée sur une coiffeuse super sympa. Pendant qu’elle me coupait les cheveux elle m’expliquait qu’elle était un peu artiste, qu’elle aimait pas trop se sentir prisonnière d’un cadre, d’horaires …. vu ce que j’avais fait à mes cheveux, je me suis dit qu’avec elle j’étais bien tombée… Je suis arrivée un peu mal à l’aise (mais pas tant que ça)….elle m’a dit bon ben on va voir ça ensemble, on va voir ce qu’on peut faire…je me retrouve avec un carré très court, elle m’a demandé ce que j’en pensais, je lui ai dit « ben au final c’ést un mal pour un bien » elle m’a dit dans la vie c’est toujours comme ça, c’est toujours un mal pour un bien…

A méditer….ou pas….

Ce matin on a fait nos cookies, le weekend passe vite…..comme d’hab j’aurais pas le temps de faire tout ce que je voudrais faire….

Un autre article suivra peut-être dans la catégorie « cuisiniers du dimanche » , la recette de nos cookies !

A bientôt

image-8732.jpg

 

Paris-Rouen Rouen-Paris

Il y a maintenant 12 ans après deux ans d aller retour en train entre Rouen et Paris je posais mes valises en région parisienne. J avais jamais repris ce train. Après on y allait en voiture.

Quand je suis partie j avais promis à mon grand père de revenir une fois par mois, il m avait dit « oui au début on dit ça et puis…. » il faut dire que l une de ses sœurs avait quitté la Normandie pour les Yvelines c est pourtant vraiment pas loin… Mais je l’ai jamais vu en Normandie. Bon bref je suis fière d avoir tenu parole.

Ce matin je me suis levée comme pour aller travailler, un chouia plus tard… Je rejoins la gare Saint Lazare actuellement pour aller voir mon grand père finalement hospitalisé en soins palliatifs. J ai expliqué aux enfants que j allais aller voir papi toute seule parce qu il est à l hôpital et que l hôpital est interdit aux enfants.

Mes enfants, je crois que c est l âge, s interrogent beaucoup sur la mort en ce moment et il me semble avoir lu quelque part, je mettrais un lien à la fin si je trouve qq chose à ce sujet, qu ils sont en plein dans la période où les enfants se questionnent… Ils me demande quel age j ai, si je vais bientôt mourir… Mon fils m a dit quand vous serrez mort tous les deux (la maison elle sera à nous) ça m à fait rire d autant qu on habite un appartement qu on loue…. Mais je me suis dit et bien dis donc il a poussé loin la réflexion….. Ils me demandent si eux aussi ils vont mourir un jour, je leur dit que oui mais dans très très très très très longtemps, ce qui se passe après la mort, alors moi je leur réponds qu on nous met en terre et qu on repousse dans des petites fleurs 🥀 🌸 ça a l air de leur convenir, ils ont l air de trouver que c est une bonne issue même si mon fils pense plutôt que je vais devenir un coquillage…

J ai dit à mes enfants que j allais partir toute seule, je leur ai demandé s ils voulaient pas faire un petit dessin pour mon grand père, leur arrière grand père, mon fils a de suite été enthousiaste contrairement à ma fille. Je sais pas si j aurais du mais je lui ai dit tu sais papi il est très malade…. Et elle a compris, elle m a dit textuellement « il va être mort ? » j ai dit et bien peut-être oui… Elle m à dit « mais mamie va être toute seule ? » on a continué à discuter… je suis toujours surprise comme les enfants comprennent, je lui ai dit c est pour ça qu on essaiera d aller la voir souvent. Elle a préféré du coup faire un dessin pour mamie. Un dessin plein de couleurs

Nous sommes dans une étape difficile à gérer le mieux qu on pourra… Je laisse les choses venir à moi, j ai accepté l idée que quand je verrais mon grand père maintenant ce sera peut être la dernière fois. Aussi étonnant que ça puisse paraître mon grand père a cru jusqu au bout que les médecins pourraient lui proposer une autre solution que celle qui le comdamne. Il a fallu que le médecin le dise, qu il prononce la réalité des choses….

https://naitreetgrandir.com/fr/etape/3-5-ans/vie-famille/fiche.aspx?doc=ik-naitre-grandir-comment-parler-aider-enfant-comprendre-mort

Un 24 décembre en Normandie

Nous sommes allés fêter Noël en Normandie.

Nous sommes allés passer l’après midi chez mes grands parents,  mes grands – parents n’ont pas fêté Noël cette année, mon grand-père souffre trop.

Ma grand-mère avait quand même décoré la maison, elle avait mis des cadeaux pour les jumeaux au pied du sapin, on a mangé un morceau de bûche, elle a joué aux dominos et au loto reine des neiges avec les enfants, c’est devenu un rituel

On comprend les choses sans les nommer précisément, on redoute

Il est sous morphine et suivi en soins palliatifs, il est pour l’instant suivi à son domicile, il ne souhaite pas aller à l’ hôpital, les médecins l’appellent régulièrement pour savoir s’il faut modifier son traitement pour la douleur, son cancer n’est plus soignable, les médecins ont estimé que la chimio ne donnait plus aucun résultat, qu’elle l’affaiblissait trop et qu’elle risquait plus d’écourter le temps qui lui reste à vivre que de le prolonger.

Malgré la morphine il souffre énormément, il souffre énormément allongé et assis, il souffre moins debout,  il ne peut pas s’assoir plus de 15 min ….ma grand-mère nous expliquait ce 24 décembre qu’il ne dormait pas la nuit, qu’il se levait de nombreuses fois dans la nuit. La nuit passée elle l’avait trouvé debout appuyé sur un meuble de salle bain, elle s’était levée, l’avait regardé et avait vu sa jambe vacillée comme s’il allait tomber, en fait il dormait debout….

Il est seul dans sa douleur….ma grand – mère est là , le jour, la nuit mais on est tous impuissants, les médecins tâtonnent concernant son traitement, ils disent que le mieux ce serait qu’il soit hospitalisé

Comment fait-il ? il ne se plaint pas beaucoup c’est ma grand-mère qui nous raconte

Le soir du 24 nous sommes allés chez ma mère, , les jumeaux ont passés je crois avec leurs cousines un très bon Noël, nous aussi dans l’ensemble…on a passé une bonne soirée, on continue à vivre malgré cette inquiétude qui plane, avec cette tristesse  intérieure de ne rien pouvoir faire pour lui…

 

 

Les arcencieleuses

J’adore ces petits mots inventés par mes enfants, les petits mots déformés, les fautes de conjugaisons, parfois j’ai même pas envie de les corriger parce que je trouve ça mignon, un jour ils ne se tromperont plus….après il faut dire que ce serait moins mignon à 9 ans qu’à 5…..

Tous les soirs au moment du coucher, mes enfants veulent me parler, me raconter leur journée, j’essaie d’écourter parce que ça pourrait durer des heures…un soir mon fils me parle des deux plus belles filles de l’école… je lui dit ah oui ? elles sont comment ? et il me répond « Elles sont ARC-EN-CIELEUSES !!!! » j’ai trouvé ça hyper mignon… puis dans sa modestie légendaire il a ajouté « et le plus beau de l’école ben c’est moi ! » 😂

Ma fille va mieux coté santé mais j’ai du prendre des « mesures » parce qu’elle est très très capricieuse et je me suis rendue compte que je faisais beaucoup d’erreurs avec elle, je me disais je comprends pas je les élève de la même façon elle et son frère et mon fils lui n’est pas du tout capricieux….ce que j’ai sans doute oublié c’est que mes enfants sont différents et qu’ils ne réagissent pas de la même façon a une même situation…

La où j’ai fait des erreurs c’est que j’ai trop laissé de choix à ma fille, sur le choix des repas, sur le choix de ses vêtements….et là c’était devenu carrément n’importe quoi, plus moyen de lui imposer quoi que soit sans avoir une crise alors depuis pas très longtemps quelques jours seulement j’ai décidé de prendre un virage à 180 degrés….je ne la laisse plus rien choisir, je décide pour tout sans option….je trouve ça dommage, on pourrait concilier…mais non…du moins pas à cet age…elle a eu du mal à accepter cette nouvelle configuration mais je crois qu’elle s’est rendue compte que j’avais atteint ma limite de patience….avec mon fils je peux lâcher du lest sans aucun problème, bon enfin voilà ils sont différents alors je dois m’adapter avec chacun finalement …moi aussi j’apprends j’apprends….