Estimer la taille adulte de son enfant.

Selon Marcel Rufo,  il serait possible de déterminer la taille adulte de votre enfant de deux ans en multipliant sa taille par deux , en soustrayant 5 cm pour une fille et en ajoutant 5 cm pour un garçon. Pour que ça fonctionne il faut que vos enfants aient une croissance dans les normes et que leur puberté n’ait pas lieu  avant 13 ans pour un garçon et 11  ans pour une fille

Pour mes enfants à deux ans :

86 cm pour mon fils : 172 cm+5cm  il ferait donc à l’âge adulte 177cm

87 cm pour ma fillle : 174 cm – 5cm  elle ferait donc à l’âge adulte 169cm ( je lui souhaite… moi un pantacourt, ça me fait un pantalon nickel…. Lol)

En dehors de ça….

Je ne suis pas une grande  fan de Rufo, mais si je me réfère à son encyclopédie offerte par mes anciens collègues, mes enfants sont dans les normes de poids taille /âge indiquées dans son livre. Par contre son avis sur les jumeaux…j’ai lu dans cette même encyclopédie que les parents auraient une préférence pour l’un de leurs jumeaux et qu’idéalement les jumeaux devraient être séparés dès la crèche (déjà pas facile d’avoir une place mais bon…), je vois pas bien pourquoi certains voudraient absolument séparer les jumeaux….ce serait pour leur permettre de se différencier, leur permettre de s’affirmer dans leur individualité…En ce qui concerne mes enfants je les ai toujours bien différenciés même in utéro, leurs mouvements…je ressentais des caractères, des attitudes différentes et pourtant ils n’ont jamais été aussi proches… 😉

Je comprends ce qui peut pousser des parents à vouloir séparer des jumeaux et je ne juge personne, on veut toujours faire au mieux pour ses enfants  mais personnellement je me sens plus proche des idées  reprises par cet article sur le site de  jumeaux et plus – extrait ci-dessous.

http://www.jumeaux-et-plus.fr/content/view/108/108/

Combien de parents se sont retrouvés un jour face à un enseignant, un directeur ou une directrice d’école, qui le jour de l’inscription des enfants commence à évoquer la nécessité de les séparer pour favoriser leur bon développement réciproque…? Combien de parents se sont retrouvés perdus face à la culpabilité qui leur était renvoyée de vouloir laisser leurs enfants ensemble?

Il est fascinant de constater à quel point cette idée de séparation des enfants est répandue dans le contexte scolaire. Et ceci alors que peu d’enseignants sont en mesure d’expliquer le pourquoi de la chose, si ce n’est en se fondant sur des explications concernant le développement individuel de chaque enfant (encore une fois, le développement des jumeaux est ramené à celui d’un enfant unique). Ou encore de par le fait qu’ils ont déjà eu des jumeaux en classe et qu’ils savent donc comment il faut faire (comme si la pratique empirique permettait l’accession à la connaissance générique).

Faut-il y voir une incompétence du corps enseignant? Non, loin de là, car pour travailler depuis de nombreuses années avec eux, je préfèrerai parler d’une méconnaissance. Les enseignants, comme bon nombre de personnes, sont «contaminés» par la représentation sociale de la gémellité, par la retranscription bien souvent erronée qu’en font les médias. Ces derniers sont fascinés par ces jumeaux fusionnels qui vivent encore ensemble à plus de 50 ans, par ces jumeaux qui ne peuvent vivre à moins de 500 mètres l’un de l’autre, par ceux qui auraient peut-être des perceptions extrasensoriels de préconnaissance de ce que va vivre l’autre (on ne peut imaginer à quel point cette dernière question m’a été posée par de nombreux journalistes). Hors bien souvent, les médias oublient de spécifier que ces cas dont ils sont si friands, ne sont que rares et relèvent d’une réelle pathologie de la relation gémellaire.

Les enseignants sont «contaminés» par la représentation sociale de la gémellité. Ainsi, un enseignant qui regarde une telle émission saisit rapidement le caractère pathogène et malsain de ce qui se joue là, simplement par son bon sens. Ce même enseignant confronté à des jumeaux dans son école ou dans sa classe, n’aura qu’une idée en tête : celle de favoriser le bon développement des enfants, la séparation faisant partie de ce processus. Il y a plus d’un siècle de cela les gens mourraient de la rage… Etait-ce parce que la médecine de cette époque était mauvaise, était-ce parce que les médecins étaient de mauvais médecins…? Il serait aberrant de penser cela. Il en va de même avec la séparation des jumeaux dans le contexte scolaire. Bien souvent celle-ci est proposée sans malveillance mais par simple ignorance du mode de développement des jumeaux.

Les jumeaux passent par 4 étapes spécifiques de développement.

Ce mode de développement est cependant bien spécifique. Ainsi, nous avons pu définir que les jumeaux passaient par 4 étapes spécifiques de développement :

  • une étape de fusion gémellaire entre la naissance et 2 ans
  • une étape de complémentarité, entre 2 et 6-7 ans
  • une première étape d’autonomisation à partir de 7 ans jusqu’à 11- 12 ans
  • une seconde étape d’autonomisation à partir de 12 ans

La comparaison.

Dans 3 jours mes enfants auront 26 mois..  Ma mère compare souvent les aptitudes de mes enfants à celles de son autre petite fille, ma nièce, qui a 2 mois de plus qu’eux, elle n’est pas la seule à le faire d’ailleurs.

La plupart d’entre eux ne le font pas je le sais dans le but de dénigrer la façon de faire des uns ou des autres  mais parce que ce sont des enfants quasiment du même âge. Pourtant deux mois d’écart à cet âge c’est énorme ! A leur  âge en un mois de temps c’est fou ce qu’ils peuvent changer, évoluer, progresser….et puis même au même âge les enfants ont souvent une progression différente, ils arriveront pourtant à moment donné à faire les mêmes choses.

Dans de nombreux articles , livres , j’ai lu que   les jumeaux pouvaient avoir un peu de retard- ce n’est pas toujours le cas – dans l’acquisition du langage et même de la marche. Alors j’ai été très attentive sur ces deux points et j’ai essayé de les stimuler sans pour autant les harceler… J’ai trouvé deux articles « jumeaux et plus » sur le sujet. Lien ci-dessous * . Mes jumeaux ont marché  vers  13-14 mois. Ma fille a fait ses premiers pas à 12 mois mais elle a dû avoir peur et elle n’a repris la marche que lorsque son frère a fait ses premiers pas. Je trouve que leur gémellité  est un vrai atout dans ce sens, ils se stimulent l’un l’autre, ils s’imitent dans leurs bêtises mais pas que 🙂

*http://www.jumeauxetplus12.com/PDF/Dossiers/rythme_jumeaux.pdf

*http://www.jumeauxetplus77.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=115%3Ale-language&catid=37%3Adossiers-populaires&Itemid=495

Pour les stimuler, en ce moment par exemple quand je les change, quand je les habille je compte jusqu’à 5, ils  connaissent quasiment toutes les parties du corps alors j’approfondie, ils connaissent « la main », «  les doigts » je leur apprends « le pouce, l’index…. » ils  aiment bien apprendre, ils répètent. A l’occasion je leur montre une lettre en la nommant, ils regardent, répètent, quand ils dessinent je nomme la couleur avec laquelle ils sont en train de dessiner, ça porte ses fruits…ils savent reconnaitre et nommer deux couleurs : le bleu, le rouge.

La comparaison est inutile parce que l’enfant progresse à son rythme mais parfois c’est quand même rassurant d’avoir quelques repères, surtout lorsque dans ma famille on attribue les progrès au mode de garde…j’ai trouvé ce tableau sur babycenter.fr correspondant à leur âge.Ouf…. Ils sont dans les normes 🙂

Tableau des étapes clés du développement : 25 à 30 mois

http://www.babycenter.fr/a7700034/tableau-des-%C3%A9tapes-cl%C3%A9s-du-d%C3%A9veloppement–25-%C3%A0-30-mois

Compétences acquises

 

(par la plupart des enfants)

Compétences en cours d’acquisition (pour la moitié des enfants)  

 

 

Compétences complexes (peu d’enfants le font)

Age de l’enfant : 25 et 26 mois  
·         Se déshabille ·         Se lave et s’essuie les mains ·         S’exprime en permanence de façon compréhensible
·         Nomme plusieurs parties du corps ·         Se brosse les dents tout seul ·         Sait tracer un trait vertical
·         Sait faire une tour de trois ou quatre cubes ·         Sait enfiler ses vêtements  
  ·         S’exprime le plus souvent de façon compréhensible  
  ·         Sait lancer un ballon par-dessus son épaule