KEEP CALM IT S JUST TWINS

En ce moment je suis extrêmement fatiguée j’ai du mal  à sortir la tête de l’eau, j’attends avec impatience les vacances, partir nous fera le plus grand bien – j’espère. En ce moment je ne sais plus comment faire et je me pose beaucoup de questions, mes enfants sont pleins de vie, pleins d’énergie mais moi je suis crevée !!! lol ils me mettent à plat. Ils sont super sociables et semblent très heureux en tout cas, hier en faisant quelques courses ils essayaient par tous les moyens d’attirer l’attention d’une jeune  femme elle a joué le jeu, elle est venue les voir et s’est un peu amusée avec eux, elle m’a dit « vos enfants sont vraiment gentils et ils respirent la joie de vivre », ça fait plaisir et je me dis que malgré les difficultés que je rencontre ça veut dire que je ne fait pas si mal….

Ça commence dès le réveil, les mêmes rituels chaque matin, en général j’ai eu le temps de prendre ma douche et mon ptit déj, dès que je les entends commencer à se réveiller je chauffe leur lait, leur bib est prêt quand ils se réveillent. Chaque matin debout dans leurs lits ils m’attendent avec le sourire, les bras tendus, et chaque matin ici commencent les premiers pleurs, les premières colères, lorsque je porte l’un de mes enfants en premier (par mesure d’équité j’alterne tous les jours lol) pour le sortir de son lit. Chaque matins ils se débattent en criant quand je veux les sortir de leur turbulette, je me prends des coups non parce qu’ils veulent me frapper mais parce qu’ils remuent tellement fort bras et pieds pour m’en empêcher que je me prends quelques coups au passage, chaque matin ils ne veulent pas toucher terre, ils veulent les bras, un câlin, ils veulent que je les porte, évidemment je ne peux pas porter les deux alors je les porte chacun leur tour jusqu’au canapé et je m’assieds entre les deux pour qu’ils boivent leur biberon.

En général au réveil la couche est déjà bien pleine mais j’attends qu’ils aient bu leur lait et qu’ils soient un peu plus sociables pour les changer. Le biberon terminé j’annonce qu’on va changer la couche (ou je n’annonce pas mais il se passera la même chose),  mes enfants courent et vont se cacher sous la table en général, je dois aller les chercher, les tirer par les pieds pour les faire sortir de là et quand je les attrape ils se débattent encore. Nous arrivons sur la table à langer et là encore coups de pieds et compagnie….de toute leur force ils refusent que je les  change, je dois lutter pour les empêcher de se mettre sur le ventre et pouvoir les changer. Une fois une petite toilette faite l’habillement se passera dans les mêmes conditions, ils vont se débattre et crier si tel tee-shirt ou telle culotte ne leur convient pas.  J’essaie de leur parler, et si ça ne suffit pas je les mets au coin….

Dans la matinée re-changement de couche souvent dans les mêmes conditions.

Ensuite souvent, jeux, ménage ou sortie,  je sors plutôt avec eux le matins, chaque fois le même scénario, ils sont très contents de sortir, mais ils refusent de mettre leurs chaussures…..il faut bien une demi-heure pour y parvenir si je suis vraiment pressée même procédure que pour le change, je les attrape, ils se débattent….

Au parc ils s’amusent, rencontrent d’autres enfants, montent dans une petite cabane en redescendent par le toboggan, ils regardent les plus grands, au parc je les porte trente fois chacun pour les remonter dans cette cabane, parfois entre autres l’un va s’asseoir en bas du toboggan ou tente de le remonter à l’envers pendant que l’autre court à l’autre bout du parc et et tente de se mettre debout sur la balançoire, parfois je croise le regard d’une autre maman qui se demande où je me trouve , je suis toujours là, quelque part , pas d’inquiétude , je court de l’un à l’autre ….:) et puis vient le moment où il faut partir….ils refusent, ils hurlent, ils se débattent….

On rentre, je prépare le repas. A la maison je ne peux pas leur laisser un biberon sans retrouver une marre d’eau dans un coin de l’appartement, je ne peux plus ouvrir les fenêtres. Avant j’ouvrais les fenêtres  et laissais  les volets  roulants  ouverts de 10 centimètres  max pour qu’ils ne puissent pas se produire d’accident mais pour laisser passer un peu d’air, mais ils balancent tout ce qu’ils peuvent pas les fenêtres dès que j’ai le dos tourner….chez ma voisine du dessous je dois régulièrement aller chercher biberons, épingles  à linge, fleurs artificielles…..parfois elle remet les petits objets dans la boite à lettre.

Quand je dois faire du ménage à la limite c’est là où ça se passe le mieux, ils me suivent, observent ce que je fais, je leur donne une lingette dépoussiérante et ils m’imitent….là où c’est dur c’est quand je passe l’aspirateur, qu’ils passent leur temps à essayer de s’asseoir dessus ou à le débrancher, ou quand je passe la serpillière et qu’ils se jettent à plat ventre sur le sol mouillé.

Ensuite les repas, ma fille qui mangeait très  bien depuis longtemps avec fourchettes et cuillères ne veut plus manger qu’avec ses doigts y compris les purées, yaourts, petits suisses, compotes…. Son frère l’imite forcément….ils jettent volontairement un nombre incalculable de fois par repas nourriture et couverts par terre…..

Re-change dans les mêmes conditions, vient ensuite l’heure de la sieste. Avant ils dormaient, maintenant je les mets au lit ils rigolent, crient, jettent volontairement tétines et doudous du lit puis m’appellent pour que je vienne leur rendre,  ils tapent dans le mur, sautent dans leur lits….parfois finissent par s’endormir, parfois pas.

Ils se réveillent, goûter, re-change. Ils jouent. Depuis peu de temps ils font des crises, se frappent, se disputent les jouets qu’ils veulent systématiquement en même temps.

Papa rentre enfin !!!!!!!

Ensuite je les douche, j’ai abandonné l’idée du bain, ils sont surexcités, inondent la salle de bain …. ils adorent aller se laver, le problème c’est qu’ils ne veulent pas sortir de la douche, donc une fois la douche terminée je dois encore lutter pour les faire sortir de là. Ils se débattent, refusent que je les sèche, refusent que je leur mette une couche, refusent que je leur mette un pyjama.

Repas dans les mêmes conditions que le repas du midi.

Nous les couchons et c’est le moment le moins pénible de la journée,  ce qui est dommage c’est la fatigue accumulée …même s’ils essaient par tous les moyens de retarder le coucher c’est un moment où on se fait un câlin où je leur chante doucement à l’oreille chacun leur tour frère jacques en cœur avec la berceuse et où ils attendent cette fois patiemment leur tour. Ils sont couchés enfin. « Le silence est d’or, elle dort , alors je me tais »

Plus tard dans la soirée, la plupart du temps au moins deux fois, je vais aller les voir dans leur lit, toucher leur front, vérifier que tout va bien. Je les aime du fond du cœur mais c’est dur p……

L’article de cette blogueuse me parle énormément….

https://wordpress.com/read/post/id/43999400/3581/

Nouvelles bases

Mes enfants ont eu 22 mois hier…ils changent.  Ils sont dans une période de transition c’est certain, «  le terrible two », « la première adolescence » comme l’appelleront certains pédo psy….ils ne supportent pas la frustration (crise, caprice) bien qu’ils commencent à s y faire….. mais j’ai remarqué qu’ils sont aussi un peu maniaques, un peu obsessionnels. Ils font et défont, ouvrent, ferment, veulent mettre leurs chaussons puis enlever leurs chaussons, mettre leurs chaussettes puis enlever leurs chaussettes, ils veulent boire et puis ne veulent plus boire, ils veulent dessiner puis ne veulent plus dessiner….et parfois, moi,  j’ai envie d’être ailleurs 🙂 ….On doit presque tout reprendre à zéro, je veux dire il y a encore quelques mois quand ils avaient faim ou soif, ils criaient, pleuraient pour m’en informer, ils ont gardé ce genre de réflexes  finalement sauf qu’aujourd’hui ils ont grandis et j’attends d’eux qu’ils s’expriment sans crier mais également qu’ils fassent preuve d’un peu de patience, s’ils n’obtiennent pas de suite ce qu’ils veulent, ils ont des gestes un peu violent , quand je leur refuse quelque chose, par exemple,  ils tapent sur la table ou le canapé, comme pour me dire « obéis ! » lol .

C’est une période où il faut tout remettre à plat et définir de nouvelles bases. C’est difficile et je pense que ça va être long (peut-être pas).Ce qui est anxiogène aussi pour moi et ce depuis quelques semaines,  quelques mois, c’est le refus de mon fils de manger , il refuse en bloc très souvent l’assiette que je lui propose et me demande le petit suisse ou la vache kiri,  quand il ne mange absolument rien de ce que j’ai préparé même pas une cuillère j’attends une heure  et je lui repropose son repas mais rien à faire… je pense que c’est une façon de s’affirmer parce qu’il a faim pourtant, mais il mange uniquement ce qu’il a envie, sur ce point je suis un peu coincée… Pour autant je ne prépare pas les repas en fonction de ce qu’il aime.

Ça fait du bien d’écrire tout ça, ça permet de prendre du recul, de se poser des questions, d’essayer de comprendre parce que souvent sur le moment je ne comprends pas moi-même ce qui se passe, je pense que les enfants  sont insupportables, que je suis fatiguée….mais en prenant un peu de recul, en lisant aussi les autres blog, je me rends compte que cette période est tout à fait normale, que c’est une étape qui montre que tout va bien dans leur développement.

J’ai l’impression que cette période est importante pour eux mais  aussi ce sentiment qu’il se joue quelque chose, que c’est une période charnière, déterminante dans leur éducation, que je dois moi aussi m’affirmer en tant que maman, qu’il faut que je pose les jalons, les limites, que malgré la fatigue je ne dois pas me laisser dépasser. Il faut trouver le juste équilibre, l’objectif n’est pas qu’ils  se plient  sans sourciller à toute forme d’autorité, mais je voudrais  leur donner ce qui me parait être une  chance, ce passeport pour la vie, une bonne éducation. Parfois ils semblent être dans une situation de confusion dans laquelle eux-mêmes semblent  ne pas savoir sortir, une sorte de spirale  de colère, de surexcitation, et mon rôle bien sûr dans ces cas là c’est aussi de savoir mettre fin à tout ça, un petit séjour au coin par exemple, une bonne gueulante parfois et le calme revient, chaque chose reprend sa place, je sens que le calme est revenu également dans leur corps ils sont apaisés et c’est dans ces moments que je me rends compte qu’en effet un enfant a besoin pour se sentir bien qu’on lui fixe des limites.

La crise des deux ans ?

Assise en tailleur parterre au milieu du salon au milieu des jouets je les regarde danser…. ils bougent aussi leurs bras maintenant et depuis peu ils tournent sur eux-mêmes, ils tournent, tournent et tombent par terre, ils se relèvent et recommencent, ils sont morts de rire, alors je ris aussi. Parfois, pendant ces petits moments je me dis que je suis vraiment déconnectée de tout et pourtant la vie c’est ça …le rire de ma fille qui résonne à cent mètres à la ronde, leurs petits bras autour mon cou, les petits cheveux de mon fils qui me font penser au duvet d’un poussin.
Tout n’est pas rose non plus, parfois ils sont durs, je me prends des coups de pieds à chaque couche changée. C’est incroyable la force qu’ils ont, c’est un combat de lutte quand ils raidissent tout leur corps pour que je ne puisse pas les installer dans une poussette ou dans une chaise haute. Parfois en mangeant il me regarde avec un air de défi, leur cuillère pleine de nourriture suspendue au-dessus du sol. Ils me provoquent beaucoup en ce moment, ils comprennent maintenant très bien ce qu’ils peuvent faire ou pas, mais ils tentent….Quand je leur dit non ils me tapent, ils crient, ils jettent rageusement ce qu’ils ont dans les mains. Ça doit être ça la crise des 2 ans…Ils vont sur leurs 21 mois. Maintenant je les mets au coin quand ils vont trop loin, ça fait peu de temps que je fais ça, la première fois j’ai été étonné de voir que je les mettais au coin et qu’ils y restaient. Ils sont tellement pleins d’énergie, je pensais qu’ils ne comprendraient pas, qu’ils partiraient en courant, ben non je les mets au coin et ils acceptent la punition….Je leur demande de ne pas recommencer et ils me disent oui de la tête ou « cor » pour d’accord  Ils ne tiennent pas toujours leurs promesses mais bon ils ont que 20 mois…
De cette façon mon fils a compris qu’il devait arrêter de me donner des coups, il ne le fait plus ou beaucoup plus rarement, il y a moins de jets de nourriture également, mais dès qu’on résout un problème un nouveau prend sa place. Ils montent par exemple sur le dossier du canapé, essaient de monter sur la table, sur le bureau, se mettent debout sur les chaises, essaient de décrocher les tableaux. Ils se servent de leurs jouets un peu volumineux comme d’une marche, un escabeau. On leur a acheté une cuisine, ils ne s’en servent pas pour jouer, ils l’allongent et s’en servent pour se surélever et avoir accès à des choses ranger en hauteur ou toucher l’écran tv, ouvrir les portes…Le risque évidemment c’est qu’ils tombent.
C’est fatiguant tout ça…ce qui est sympa en revanche c’est qu’ils comprennent tout, même s’ils ne parlent pas très bien, qu’ils ne prononcent que très peu de mots, je vois qu’ils me comprennent. Ils se font des câlins aussi maintenant, des bisous, ils se chatouillent, ils rigolent, ils sont très attachant on en revient toujours à ça, ça n’a pas de prix et ça permet de relativiser…..