La peur des loups

Mes enfants ont depuis peu la peur des loups, je ne me souviens pas avoir eu cette peur, j’en ai eu d’autres, la peur de la nuit, des ombres bizarres, du noir,  je ne suis d’ailleurs toujours pas très à l’aise lumière éteinte , à presque 34 ans …sans commentaires…par contre je me souviens que ma sœur avait cette peur, la peur d’un loup qui aurait été caché sous le lit…Mes enfants ils en ont peur depuis l’école et c’est pas tellement étonnant, depuis la rentrée ils empruntent chaque semaine un livre qu’ils choisissent  à l’école  et pour ma fille toujours une histoire de loup…. En plus quant ils sont allés au ciné…déclinaison de loup sous toutes ses formes….

La peur du loup est super fréquente chez les enfants , la faute à l’école non ? moi perso je ne  leur ai offert aucun livre avec des loups, on est plutôt chez les M. et Mme, les petites histoires du soir…T’Choupi, les petits Ours Brun, les princesses…

Bon ça n’intéresse peut-être que moi mais je me suis posée des questions sur cette peur collective…

J’ai d’abord trouvé quelques réponses sur un site qui s’appelle  www.caminteresse.fr

Pourquoi les enfants ont-ils peur du loup ?

Parce qu’elle leur a été enseignée dès leur plus jeune âge à travers des histoires : Le petit chaperon rouge, la chèvre de Monsieur Seguin, les trois petits cochons et des chansons comme Qui a peur du grand méchant loup ? Selon les historiens, c’est au début du Moyen age que le loup devient l’incarnation de la cruauté et des instincts sanguinaires. De plus, les guerres, les épidémies, les famines, laissaient de nombreux cadavres sans sépulture qui attiraient les loups. L’Eglise catholique en a profité pour l’associer au mal et au diable. Puis les faits divers comme la bête du Gévaudan ont contribué à transmettre la peur du loup jusqu’à nos jours.

J’ai lu des choses plus farfelus mais auxquelles je m’attentais…

http://www.teteamodeler.com/scolarite/psycologie/dictiofiche45.asp

Christine Brunet –psychothérapeute à Paris

 » Pour le petit enfant de 2 ou 3 ans qui, à cet âge, découvre la différence des sexes, le loup incarne aussi la peur de la sexualité qui se traduit, chez le petit garçon, par la peur de la castration. Chez la petite fille, cette castration est vécue sur le mode de l’angoisse, liée au manque réel de pénis. »

 je crois pas à ça…pourtant très intéressée par la psycho mais là …je suis peut-être trop basique, je sais pas mais  j’ai lu une autre théorie qui me parait bien plus réaliste et crédible

https://arlap.hypotheses.org/1583

Comme en témoignent les propos de Donald WINNICOTT (3), un célèbre psychanalyste britannique : « Un enfant qui n’a pas l’air effrayé par l’orage dans les rues de Londres n’est pas normal. Peur du noir, peur des fantômes, peur du monstre caché sous le lit : tous les petits […] grandissent avec la peur du loup, l’angoisse symbolique de se retrouver broyés, avalés, morcelés […] ».

En tout cas le loup nous a accompagné dans chaque promenade pendant ces vacances, des regards inquiets dans des endroits trop boisés , devant certains panneaux, l’envie de vite rentrer quand la nuit commence à tomber….

 

Publicités

4 réflexions sur “La peur des loups

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s