16 ans avec lui

16 ans ….

On a tous nos petits truc à nous….ce que je fais très souvent moi, je prends une « photo mentale » d’un instant de ma vie et je me demande ce que j’aurais pu penser si on m’avait montrer cette photo quelques heures, quelques jours, quelques mois, quelques années avant. J ‘ai pris une photo récemment entourée de gens masqués dans mon supermarché habituel, et j’ai imaginé ce que j’aurais pu penser il ya quelques mois quand la situation était normal, j’aurais pensé à mon avis à un incident chimique, une pollution de l’air…j’aurais jamais pensé à un virus c’est sur…

Et parfois je prends des photos de ma vie actuelle que je me présente quand j’avais 21 ans, il y a 16 ans….c’est mon petit jeu à moi….

Il y a 16 ans j’ai failli mourir d’une pneumonie.  Il y a environ 17 ans, j’étais tombée un peu dans l’anorexie, je me souviens de ce moment précis ou j’ai décidé de priver mon corps de nourriture, ce jour la j’avais fais une nuit blanche comme pour punir, comme pour reprendre le contrôle d’un corps paralysé par la peur qui m’avait fait défaut, qui m’avait trahi,comme pour lui dire ça suffit, maintenant c’est moi qui décide ! A force mon corps s’est affaibli, je l’ai nourri de café et de nicotine et j’ai chopé un truc grave. Finalement la pneumonie m’a fait prendre conscience que je devais prendre soin de moi, que je devais arrêté mes conneries et c’est prête à croquer la vie à pleine dent que j’ai rencontré mon mari.

Je me demande ce que j’aurais pensé …une photo de famille dans une ville inconnue, des enfants de 7 ans, j’ai voulu très vite avoir des enfants pourtant…ils ont l’air d’avoir à peu près le même âge….

16 ans plus tard mon couple ne ressemble pas tout à fait à ce que j’aurais voulu et il est très différent de ce qu’il a pu être …je dirai pas passionnel parce qu’il y a dans la passion quelque chose d’un peu malsain selon moi mais disons le quand même passionnel, fusionnel…les années, les problèmes quotidien, la routine, les deuils, nos défauts …on a faillit divorcer et on l’a pas fait…mon mari ne me dit plus qu’il m’aime depuis longtemps, y a plus que mes enfants qui me disent que je suis belle, je me suis habituée à dormir de mon coté du lit dans une solitude qui me faisait mal au ventre au début, une détresse affective…je m’y suis résignée, je m’y suis habituée. Depuis un bon moment on passe des moments agréables en famille, y a plus de disputes, y a plus de cris, on est un peu des amis qui dorment dans le même lit…

Parfois je rêve de bras autour de moi, je rêve qu’on m’aime à nouveau et puis je pense à autre chose…

Je ne suis pas malheureuse mais je me demande quand même ce que j’aurais pensé si il y a 16 ans on m’avait montré quelques uns de ces clichés

Dans la catégorie 1ère fois…

Je suis à la maison aujourd’hui et demain car ma fille à une gastro. Ça peut paraître bête mais je suis pas une habituée des arrêts de travail, avant mon congé parental, je n’ai eu qu’un arrêt entre 2004 et 2013 et j’appréhendais ce moment où je devrais appeler le boulot pour dire que je ne viendrai pas…bon ils ont embauché une femme avec deux enfants de 4 ans….l’évidence est là…mais c’est mon premier congé enfant malade, ce sera pas le dernier c’est sur d’autant que j’ai droit à des jours pour ça et mon mari non.

Je découvre d’ailleurs depuis juin, ce que c’est d’être une femme avec des enfants au travail. Je me sens un peu dans une catégorie à part, là où j’ai été embauché il va y avoir une grosse vague de départ en retraite d’ici 2019 et les nouveaux embauchés dont je fais partie ont entre 6 et 13 ans de moins que moi et n’ont pas d’enfants. Je crois l’avoir déjà dit mais j’aurais aimé avoir des collègues avec enfants, là j’ai l’impression de saouler avec mes préoccupations de maman, mes anecdotes, mes fonds d’écran…. 😉 j’essaie de parler un peu d’autre chose ça devient de plus en plus naturel mais au début c’était pas simple pour moi, de trouver d’autres sujets de conversation que mes loulous….A tel point que j’ai ressenti des choses un peu bizarre, une impression que je n’avais pas en tant que mère au foyer, la sensation de ne plus savoir qui je suis, une impression de vide, j’arrêtais pas de me demander «  mais qui tu es ? » « qu’est ce qui te définit ? »  je me suis dit que c’était étrange….pas de crise identitaire quand j’étais mère au foyer, je savais ou étais ma place, je ne me suis jamais sentie inutile, je ne me sentais ni d’une banalité à faire peur ni transparente comme j’ai pu le ressentir en reprenant le boulot, noyée dans la masse parisienne.

Pour vous donner des nouvelles puisque je vous ai presque tout raconté, mon couple va mieux….je crois que nous avons traversé une crise (peut-être de mèche avec ma crise identitaire….) mais ça couvait depuis un moment…je crois qu’on s’est un peu voilé la face sur certaine chose….chacun de notre coté on a fait de moins en moins d’efforts sur pleins de choses, ça a fini par nous éloigner, on a fini par s’en vouloir, à moins communiquer….et puis la reprise du travail nous a un peu chamboulé, nous avons dû revoir notre façon de vivre….Mais j’ai une certitude, je ne veux pas divorcer, mon mari ne le voudrait pas non plus, il aurait dit ça sous l’effet de la colère….à la vue des gros changements de son attitude, je pense qu’il est sincère….

Et puis c’est vrai qu’on a pas trop de temps rien qu’à nous, que la famille est loin…mais d’ici la fin de l’année on a posé deux journées, ayant commencé au mois de juin je peux pas faire plus, deux journées où les enfants ont école et qu’on se réservera juste pour nous.

Nous rebattons les cartes…. 😉

A bientôt

 

Un avant et un après

Mes deux loulous ont fait leur deuxième rentrée.

Pour l’instant ma fille ne veut pas entendre qu’elle rentre chez les moyens « mais non je suis petite ! regardes mes tee-shirts ils sont petits ! les moyens je les aime pas !!! » Je n’ai pas enfoncé le clou en lui précisant qu’elle rentre non pas seulement chez les moyens mais dans une classe mixte moyens / grands….

Tandis que mon fils à qui je répondais tout à l’heure qu’il était peut-être un peu petit  pour une brosse à dent électrique m’a dit « oui d’accord je suis petit mais je suis quand même un moyen !…. »

J’ai pris ma journée pour la rentrée, c’était une deuxième rentrée mais une première année de séparation pour les jumeaux. La séparation ne les gênent absolument pas. Je crois que c’était un peu plus difficile pour moi, laisser très vite mon fils pour courir à l’autre bout de l’école déposer ma fille….De ne pas pouvoir prendre mon temps comme l’ont fait les autres parents de leurs classes….

Déjà un préavis de grève pour mardi prochain, je pense que je serai obligée de prendre ma journée, pas de cantine, par de centre….ma fille est dans une classe sans enseignante attitrée, elle doit arrivée lundi, on m’a dit que mon fils en compagnie de certains copains n’écoutait pas, qu’il était trop dissipé….et dire que l’équipe enseignante a insisté pour qu’il soit séparée de sa sœur alors que leur lien ne posait aucun problème….aujourd’hui au bout d’une semaine seulement il faudrait le séparé de ses copains avec qui un peu trop de complicité….

Sur un plan plus personnel, mon couple est un peu à l’épreuve, j’ai découvert que j’avais été trahie, pas trompée mais trahie on a parlé divorce puis l’idée a été abandonné.

Je me sens un peu plus seule qu’avant et un peu plus vulnérable …..c’est comme ça. Je me rends compte comme mon petit monde est fragile finalement, je pensais que mon couple était solide, très solide et  sur quelques mots j’ai vu ma vie partir en miette, je pensais être bien plus aimée que je ne le suis visiblement puis je me suis rendue compte de ma situation, ici en région parisienne je n’ai pas vraiment lié d’amitié, je n’ai que des connaissances, je touche à peine plus qu’un smic et j’aurais bien du mal à m’assumer seule en région parisienne, j’ai vu de mon mari une facette que je ne connaissais pas et que j’ai détesté, j’ai découvert ma réaction face à l’annonce d’une volonté de divorcer et c’était plutôt pas top à vivre, à entendre et à voir.

On a finalement décidé de remettre certaines choses à plat, d’essayer encore…..j’avoue que je suis tombée un peu de haut…je croyais que mon mari m’aimait….après une dispute sur un problème récurrent et mes interrogations sur un comportement changeant  mon mari m’a annoncé  froidement « il n’y a personne non mais on s’est éloigné et je ne t’aime plus, je veux divorcer » après quoi il a jugé utile d’en informer très vite son ex femme avec qui il a passé une demie heure au téléphone….Mon mari a finalement changé d’avis  en me disant en gros qu’il savait pas ce qu’il lui avait pris « qu’il avait déconné »…..bon….

Je ne me confie pas à ma famille sur mon couple, l’avantage du boulot c’est que j’ai pu suffisamment me rapprocher de certaines collègues pour me confier un peu et que ça fait du bien d’en parler….

Je ne sais pas pourquoi je raconte tout ça ici, je ne sais pas si je devrais….c’est dans tous les cas une étape de ma vie, j’ai l’impression qu’il y aura un avant et un après….

bon weekend à tous !

La mère du foyer

Ne pas se regarder l’un l’autre….mais regarder dans la même direction….. Une citation qu’avait repris le maire qui nous a mariés, une citation bien choisie je trouve. Je l’ai interprété comme « le meilleur moyen de faire durer votre couple sera de regarder vers l’avenir, de faire des projets et de ne pas rester auto-centrer sur vous-mêmes… » je me souviens que j’avais écouté ces mots avec une grande attention et que je m’étais dit que j’allais suivre ces conseils…je m’y efforce

En ce moment je vais vous dire quelque chose que je n’oserai pas dire ailleurs….la vie de couple me déçoit énormément, je culpabilise de penser ça….je serai hyper triste si mon mari disait ça, c’est peut-être la fatigue qui parle, je sais pas…. je suis un peu blasée….je suis déçue de ma vie de couple mais je ne rêve même pas d’un autre homme…je n’y crois plus. Le romantisme, les belles déclarations, quelles conneries tout ça je te jure….

Avant le congé parental je me souviens qu’avec mon mari on se disputait beaucoup, puis on a eu les enfants et on a arrêté de s’engueuler, chez nous c’était bien plus zen. On s’étonnait un peu de ces changements d’ailleurs…. Depuis que j’ai repris le travail et bien c’est reparti comme en 14….(grand-mère ! sors de ce corps….lol) les premiers temps ça s’est bien passé, monsieur faisait des efforts et puis chasser le naturel il revient au galop, je me retrouve à travailler 39h par semaine, plus deux heures de transport en commun par jour, plus les machines, les repas, les papiers, le petit potager du balcon, les comptes, les courses, les douches, les câlins, les histoires, organiser tout ce petit monde, payer la cantine, composer les sacs à dos, casquettes, crème solaire pour le centre, penser à tout, tout le temps….monsieur fait bien un ou deux trucs de temps en temps, mais rien d’équitable c’est certain….parfois je ne me dis pas que je serai mieux avec un autre non….j’en ai aucune envie, mais parfois je me dis que je serai  bien mieux toute seule, que j’aurais un repas de moins à préparer, un tee-shirt de moins à plier…..voilà voilà….

Des fois j’aurais envie qu’on s’occupe un peu de moi….j’ai des envie moi aussi d’avoir une maman

3 ans que dans la maison je m’occupais de tout et je trouvais ça normal, c’était normal, je travaillais pas ….mais là je suis en lutte, ça ne peut pas durer comme ça….je gueule, je gueule tout le temps et j’aime pas ça….bref….

Je ne pensais pas avoir de vacances cette année mais j’ai une chef super sympa et des rtt alors je vais tout de même avoir une petite semaine du 22 au 29 juillet. Nous sommes partis ce weekend à Deauville, pas très loin de Paris…..la mer ça fait du bien….je sais pas pour vous mais rien que la vue je trouve que ça apaise et les enfants adorent. J’ai organisé moi-même ce petit weekend bien sûr….qui d’autre… ? (Grincheux ! sors de ce corps….lol) les petits ont vu leur premier feux d’artifice à Houlgate hier, on avait raté celui de Deauville le 14….

Le 14 j’ai pensé un peu à mon père, il est né le 14 juillet, cet homme que je connais très peu finalement, que je n’ai revu que 2 ou 3 fois involontairement, depuis mes 11 ans, la plupart du temps croisé dans un supermarché quand je vivais encore en normandie et qui m’avait recontacté quand j’étais enceinte, il avait entretenu la nuit, pendant quelques semaines, des conversations avec mon répondeur, ivre il finissait souvent par m’insulter … j’ai pas de haine, pas de colère, je me dis qu’il a grandi lui-même dans un milieu hyper malsain, qu’il aurait peut-être pu être différent mais qu’il ne l’est pas….un jour il a fait la connaissance de ma mère….ma mère qui venait d’un milieu plutôt favorisé et qui par esprit de rébellion surement, pour faire chier ses parents….bon parfois je pense à lui, cette personne un peu étrange, que je revois dans des souvenirs anciens, chantant certains airs, le voir chanter comme ça, ça reste un mystère…..

Le feu d’artifice avec mes enfants était hyper sympa, la veille ils entendaient sans voir, ils comprenaient pas trop…. hier j’ai eu la chance de voir des yeux émerveillés, des mains qui cherchaient à attraper….quand on a des enfants on a cette chance….on revit tous ces moments de découvertes et d’innocences

Mes enfants sont très durs en ce moment, des crises, des caprices, je me dis qu’on a peut-être trop laissé passer de choses ces derniers temps et qu’il faut reprendre tout ça en main parce que ça devient un peu invivable mais ce weekend nous a fait du bien à tous , je pense qu’on a tous besoin de sommeil, vivement la semaine prochaine 😊

A bientôt, pour un article un peu plus positif, j’espère….

Ouf…

Ouf…

Il y a quelques mois pour ceux et celles qui s’en souviennent je vous parlais de mon mari et d’un nodule au poumon, le bide bouffé par le stress  et je suis soulagée d’écrire que ce matin nous avons eu des nouvelles très rassurantes… j’ai effacé l’article en question depuis ….

Avec mon mari bientôt 12 ans que nous sommes ensemble…j’espère qu’un jour nous serons ce vieux couple sympa, qui trainera derrière lui des années de compromis, raisonnable et rassurant ça vous fait pas rêver…. ? et bien moi oui si vous saviez, continuez ensemble comme des amis qui s’aiment  plus que des amis, qui discutent tout le temps qui s’engueulent aussi souvent….

 

 

 

 

Un battant….

Il y a de ça quelques temps,  après avoir essuyé en cachette quelques larmes d’émotion devant un épisode d’ une série américaine (je pleure aussi devant la petite maison dans la prairie mais quand je suis seule, j’ai ma dignité) qui réunissait enfin les personnages  qui s’aimaient sans se l’avouer depuis le début (Jane et Lisbon pour les connaisseurs ;))  j’ai ressentie un sentiment étrange…. je ne connaîtrai plus jamais ça ! je ne tomberai plus jamais amoureuse….c’est bizarre… une certaine nostalgie de ce sentiment si fort, de cette situation, avoir le cœur qui bat, être dans l’incertitude…pour autant j’aime mon mari et pour rien au monde je  ne renoncerais  à lui ( et puis ce serait plutôt illusoire, tombé amoureux c’est un sentiment passager qui fait place à autre chose….) bref, j’ai ressentie une certaine tristesse à l’idée de ne plus jamais connaitre « ça »  et j’ai demandé à mon mari s’il avait parfois ce genre de pensées, sur le coup il a été un peu surpris…et puis il m’a dit que non qu’ il ne ressentait pas ça mais qu’il se demandait parfois s’il plaisait encore,m’a rassuré de suite comme je l’ai rassuré, je n’ai pas envie de plaire mais je me demande juste si… 🙂  Mon mari et moi nous avons quand même eu la chance je trouve d’avoir une rencontre plutôt originale, juste ce qu’il faut de compliquée….

Mes grands-parents  ont quelques choses comme 55 années de mariage :-),  aujourd’hui ma grand-mère m’a informée que mon grand-père avait vu son chirurgien, qu’il pourrait finalement bientôt rentrer chez lui, il s’est battu, il était « sur le fil », un moral d’acier , l’instinct de survie, l’amour de la vie….il a dit à ma grand-mère «  tu me manques », ça l’a beaucoup touchée, elle m’a dit tu te rends compte ?!!! après toutes ces années… elle était tellement contente à l’idée qu’ils soient à nouveau réunis, tellement euphorique, à l’écouter comme ça, à entendre sa joie,  je me suis dit  c’est drôle on dirait qu’elle est amoureuse….la débâcle des sentiments, une leçon de vie, un ouf de soulagement rien n’est joué mais l’espoir est permis….