Une belle complicité

Mes jumeaux sont de plus en plus complices, ils sont vraiment mignons en ce moment, ils se font des bisous, des calins, ils se poursuivent dans l’appartement en riant. Ils n’aiment pas être l’un sans l’autre, quand l’un des deux dort l’autre s’inquiète et me demande d’aller le chercher, je crois que j’en ai déjà parlé mais je ne m’en lasse pas.  Quand l’un des deux a trouvé un objet  ou autre avec lequel ils pensent qu’ils pourraient faire une bêtise, ils s’appellent, ils se cachent tous les deux avec leur butin….

Ma fille aujourd’hui tendait les bras à mon fils pour qu’il l’aide à descendre du canapé, elle a fait la même chose quand elle s’est réveillée de la sieste, elle espérait apparemment qu’il puisse la porter pour la sortir du lit, mon fils lui tendait les bras également….

En ce moment ils sont super prenants c’est vrai,  ils sont fatigants, ils font pas mal de petites bêtises, ils me demandent beaucoup d’attention, mais ils découvrent tout ce qui les entourent les oiseaux, les mouches, les fleurs…. quand on passe devant un bout de pelouse ils veulent cueillir une pâquerette.

Ce que je trouve vraiment dommage quand même c’est que seule c’est très difficile de sortir avec des jumeaux, j’aimerais sortir seule avec eux sans la poussette mais ça me parait vraiment dangereux, je préfère ne pas le faire, ils essaient encore de s’échapper ils n’ont pas encore vraiment la notion du danger, j’aurais trop peur que l’un des deux réussisse à lâcher ma main et court sur la route. Certaines personnes m’ont conseillées d’utiliser un harnais de sécurité mais j’assumerais pas du tout le regard des autres, je préfère patienter et attendre qu’ils soient prêts….:-)

Dès  qu’on peut on sort avec mon mari se promener à pieds. Ce weekend nous sommes allés nous promener au jardin d’acclimations à Paris, sans la poussette bien sûr, c’était la première fois que j’y allais c’est vraiment sympa, un jardin traversé par un petit  train, par un petit ruisseau avec des barques , des canards, des paons qui se promènent en liberté, des animaux de ferme ou encore des dromadaires, ils ont caressés une chèvre, pour les petits c’était un vrai bonheur de voir tout ça.

Tout les fascine …à travers les yeux de nos enfants on est fasciné nous aussi, on retombe en enfance.

.20150509_114611

PATIENCE

C’est assez fatigant de m’occuper des jumeaux, ce n’est pas la même fatigue que lorsqu’ils étaient des nourrissons. Je me souviens encore des cours de préparation à l’accouchement, la sage-femme qui commençait à évoquer le retour à la maison nous avait conseillé de prendre des notes et nous avait fait inscrire en gros le mot « PATIENCE », comme elle avait raison….je crois que c’est la clé de tout.

Pour le moment j’ai remis à plus tard l’apprentissage du pot, il est évident qu’ils ne sont pas prêts je suis d’accord avec M.Rufo qui écrit que si l’enfant ne veut pas rester sur le pot s’il n y reste que quelques secondes c’est qu’il n’a rien à y faire mais certains signes me poussent à croire que c’est peut-être pour bientôt…affaire à suivre.

Au niveau de l’alimentation ma fille mange de tout elle n’est pas du tout difficile(pour l’instant), avec mon fils c’est plus compliqué il y a beaucoup d’aliments dont il ne veut  plus depuis déjà plusieurs semaines, parfois il ne touche pas du tout à son assiette,  refuse de gouter de nouveaux  aliments, refuse parfois de manger des aliments qu’il mangeait très bien la veille…j’ai pu lire qu’à cet âge, presque 22 mois, c’est un comportement assez fréquent. Face à ça, on serait tenté d’insister, de râler un peu, j’insiste un peu mais j’essaie de ne pas le braquer (c’est la réaction qu’il a eu chaque fois et finalement c’est pire), je ne veux pas que le repas devienne un moment désagréable ou stressant c’est déjà parfois suffisamment compliqué…..on peut aussi se poser la question « faut-il donner un dessert à un enfant qui refuse de manger,de gouter même, le contenu de son assiette ? »  pour ma part je donne un dessert, le repas est composé à l’avance et je propose tout ce qui était prévu mais pas plus que ce qui était prévu, je donne à mes enfants des aliments dont ils ont besoins le fromage, le petit suisse ou la compote sont des aliments nécessaires à leur croissance, alors pour moi il n’est pas question de les en priver.

Au quotidien les jumeaux me suivent partout,  je n’ai pas beaucoup de moment à moi, ces temps ci tous les gestes du quotidien deviennent compliqués, pour le ménage par exemple, mes enfants ne vont plus dans le parc depuis longtemps il y a des tâches ménagères que je fais quand ils sont réveillés pour ne pas les  déranger pendant la sieste mais passer l’aspirateur par exemple, devient mission impossible , généralement mon fils s’assoit dessus et bouche les buses d’aération, il y en a toujours un des deux pour le débrancher toutes les 30 secondes ou qui tente de l’ouvrir pour essayer de sortir le sac…quand je douche l’un des deux, il faut que je sois très vigilante, souvent celui que je ne suis pas en train de doucher tourne le robinet ou moins grave ferme le robinet très régulièrement.

Ils sont parfois super casse-cou, pendant que je préparais leur repas et que je m’étais absentée quelques minutes dans la cuisine que je pensais qu’il n y avait pas de danger potentiel, ma fille est montée toute seule dans sa chaise haute en s’aidant d’une autre chaise qu’elle avait poussé jusqu’à celle-ci….j’ai eu la surprise de la retrouver tranquillement assise, pendant que son frère tentait de l’imiter….normal …tout va bien 🙂

Malgré tout je me réjouis de voir les jumeaux si proches et aussi solidaires.  Ils sont bienveillants l’un envers l’autre et c’est vraiment agréable de voir les petits gestes affectueux qu’ils se portent au quotidien. Parfois ils se disputent mais c’est quand même assez rare. La plupart du temps ils  s’amusent, se courent après en riant, se cachent ensemble sous la table ou dans les penderies, ils ne jouent pas vraiment ensemble, mais toujours l’un à côté de l’autre, ils s’observent, s’imitent.

Ma fille est un peu maternante avec son frère, pendant les repas elle tente de le nourrir à la cuillère, quand elle me réclame un biscuit ou un morceau de pain elle en apporte toujours et souvent d’abord à son frère ( qui se laisse servir avec plaisir) . Si l’un des deux à laisser trainer sa tétine ou son doudou l’autre vient lui rapporter.

(J’ai d’ailleurs reçu le doudou identique à celui que mon fils avait perdu, il n’y a vu que du feu, il était super content, tous les jours il continuait de me le réclamer….)

Mon fils est un grand boudeur, si je lui dit non il s’assoit parterre tête baissé, sourcils froncés avec sa petite bouille… 🙂 ma fille se penche toujours vers lui l’air inquiet m’appelle en me le montrant du doigt.

Une relation fraternelle qui j’en suis sure leur apportera beaucoup de bonheur et sans doute de merveilleux souvenirs d’enfance.

La crise des deux ans ?

Assise en tailleur parterre au milieu du salon au milieu des jouets je les regarde danser…. ils bougent aussi leurs bras maintenant et depuis peu ils tournent sur eux-mêmes, ils tournent, tournent et tombent par terre, ils se relèvent et recommencent, ils sont morts de rire, alors je ris aussi. Parfois, pendant ces petits moments je me dis que je suis vraiment déconnectée de tout et pourtant la vie c’est ça …le rire de ma fille qui résonne à cent mètres à la ronde, leurs petits bras autour mon cou, les petits cheveux de mon fils qui me font penser au duvet d’un poussin.
Tout n’est pas rose non plus, parfois ils sont durs, je me prends des coups de pieds à chaque couche changée. C’est incroyable la force qu’ils ont, c’est un combat de lutte quand ils raidissent tout leur corps pour que je ne puisse pas les installer dans une poussette ou dans une chaise haute. Parfois en mangeant il me regarde avec un air de défi, leur cuillère pleine de nourriture suspendue au-dessus du sol. Ils me provoquent beaucoup en ce moment, ils comprennent maintenant très bien ce qu’ils peuvent faire ou pas, mais ils tentent….Quand je leur dit non ils me tapent, ils crient, ils jettent rageusement ce qu’ils ont dans les mains. Ça doit être ça la crise des 2 ans…Ils vont sur leurs 21 mois. Maintenant je les mets au coin quand ils vont trop loin, ça fait peu de temps que je fais ça, la première fois j’ai été étonné de voir que je les mettais au coin et qu’ils y restaient. Ils sont tellement pleins d’énergie, je pensais qu’ils ne comprendraient pas, qu’ils partiraient en courant, ben non je les mets au coin et ils acceptent la punition….Je leur demande de ne pas recommencer et ils me disent oui de la tête ou « cor » pour d’accord  Ils ne tiennent pas toujours leurs promesses mais bon ils ont que 20 mois…
De cette façon mon fils a compris qu’il devait arrêter de me donner des coups, il ne le fait plus ou beaucoup plus rarement, il y a moins de jets de nourriture également, mais dès qu’on résout un problème un nouveau prend sa place. Ils montent par exemple sur le dossier du canapé, essaient de monter sur la table, sur le bureau, se mettent debout sur les chaises, essaient de décrocher les tableaux. Ils se servent de leurs jouets un peu volumineux comme d’une marche, un escabeau. On leur a acheté une cuisine, ils ne s’en servent pas pour jouer, ils l’allongent et s’en servent pour se surélever et avoir accès à des choses ranger en hauteur ou toucher l’écran tv, ouvrir les portes…Le risque évidemment c’est qu’ils tombent.
C’est fatiguant tout ça…ce qui est sympa en revanche c’est qu’ils comprennent tout, même s’ils ne parlent pas très bien, qu’ils ne prononcent que très peu de mots, je vois qu’ils me comprennent. Ils se font des câlins aussi maintenant, des bisous, ils se chatouillent, ils rigolent, ils sont très attachant on en revient toujours à ça, ça n’a pas de prix et ça permet de relativiser…..

Entre 4 et 6 mois

Entre 4 et 6 mois mes enfants ont commencés à avoir de petits signes de complicité, ils se regardaient alors que jusqu’ici ils ne le faisaient pas, ils se touchaient les mains. Ils riaient beaucoup quand on les chatouillait, ils étaient très souriants. Ils jouaient sur leur tapis d’éveil, parfois ils y faisaient la sieste.
C’était une période très agréable, ils mangeaient mieux, ils avaient maintenant un rythme de sommeil un peu plus régulier. Mon fils continuait à se réveiller plusieurs fois dans la nuit mais nous commencions tout de même à récupérer un peu. Le médecin m’avait conseillé calmosine en homéopathie, un sirop qui avait pour but d’améliorer sa digestion. Il m’avait semblé que ça lui faisait un peu de bien, il en a pris par période pendant quelques mois. Le problème aussi c’est que mon fils savait se retourner j’avais très peur qu’il dorme sur le ventre pour les raisons que tout le monde connait, cette position serait liée à des cas de mort subite du nourrisson. Enfin j’étais pas tranquille mais j’avais installée dans leurs lits des petites caméras infrarouges (c’était cher mais ce fut ma seule folie et j’y tenais) , je voyais donc sur le petit écran dans ma chambre si tout se passait bien, dès qu’il était sur le ventre de toute façon mon fils se mettait à pleurer pour qu’on vienne le retourner….Il nous faisait ça plusieurs fois par nuit jusqu’au moment où il a enfin réussi à se remettre tout seul sur le dos , ça a pris plusieurs semaines.
J’utilisais les biberons MAM et j’en suis super satisfaite, ils sont recommandés pour les problèmes de coliques mais moi je les ai trouvé bien surtout pour les tétines. J’ai eu du mal a trouvé la tétine qui leur convenait, ils avaient des difficultés à boire avec certaines, celles-ci leur convenaient tout à fait. Je les recommande vraiment !!
Vers cinq mois nous avons commencé la diversification avec des compotes de pommes, une cuillère de temps en temps avec le biberon qu’ils prenaient l’après-midi. Tous les bébés font une drôle de tête la première fois, c’était assez drôle à voir. Ma fille ne semblait pas trop comment faire pour avaler ce qu’elle avait dans la bouche, elle faisait un drôle de truc avec sa langue, un truc qu’elle a fait assez longtemps, mon mari qui a eu deux enfants me disait que c’était normal et c’était plutôt mon fils qui était étonnant. C’est vrai que dès la première cuillère il a mangé comme s’il l’avait toujours fait.
Vers la fin du 5ème mois nous avons continué à introduire doucement de nouveaux aliments en ajoutant à leur biberon du midi et du soir quelques cuillères de purée de carottes ou de haricots verts. IL m’arrivait d’acheter des briques de soupe à base de lait et légumes aux rayons bébé mais je ne l’ai pas fait souvent parce que j’avais peur que ça fausse trop les gouts, les briques blédiner lait légumes verts par exemple sont aromatisées à la vanille. J’ai préféré du coup acheté des petits pots de purée de carottes ou de légumes vert classique. J’en ai préparé quelques fois mais assez rarement, les petits pots passaient mieux, la texture surement….
Avant le repas le midi mes enfants faisaient une sieste et ne se réveillaient pas en même temps, ça me permettait de passer du temps avec chacun et de les nourrir chacun leur tour. J’ai toujours essayé de privilégier ses moments. Le matin par exemple dès qu’ils ne se réveillent pas en même temps j’en profite pour faire un calin, c’est pas toujours évident de partager mes bras. On a continué à les nourrir au biberon de lait ou lait / légumes jusqu’à leur 7 mois environ sauf pour le gouter. Je dirais que c’est eux qui ont décidés de passés aux purées, à un moment ils ont refusé de boire leur soupe au biberon et j’ai compris que l’ère de cuillère était arrivée.
Vers 6 mois je les installais parfois dans le trotteur, ils aimaient beaucoup ça. Ils arrivaient maintenant à se déplacer en rampant et il s commençaient a bien se tenir assis
Tout se passait plutôt bien, la fatigue mise à part.
Le congé maternité est de 6 mois pour les mamans de jumeaux, mais j’avais fait mon choix, j’étais en cdd avant ma grossesse, mon employeur était d’accord pour me reprendre mais j’ai fait le choix de prendre un congé parental et de m’occuper à plein temps de mes enfants.

A suivre : le congé parental