L’apprentissage du langage chez les jumeaux

Je me suis toujours un peu documentée sur internet ou dans quelques bouquins sur le développement des enfants et particulièrement des jumeaux et j’avais entendu dire qu’il n’était pas rare de constater chez ces derniers un certain retard dans l’acquisition du langage. Les jumeaux feraient moins d’efforts pour interagir avec les autres parce qu’ils ont déjà quelqu’un avec qui communiquer, ils ont chacun quelqu’un qui le comprend très bien, son complice, son jumeau/sa jumelle….certains jumeaux inventeraient même un langage à  eux, on peut dire que c’est ce que mes jumeaux ont fait en un sens, mais disons que le terme « langage » me parait un peu exagéré….

Et depuis un mois, un mois et demi on constate des progrès  énormes, je ne suis plus la seule à les comprendre tout le monde constatent les progrès rapides et soudain, parfois avec mon mari on discute et c’est quand ils interviennent qu’on s’aperçoit qu’ils ne passent pas  à coté de certaines subtilité…En même temps dans à peine trois mois  ils  ont 3 ans…il serait temps…. j’avais entendu dire que parfois ça venait d’un coup et bien c’est ça, c’est ce qui s’est passé, c’est ce qui en train de se passer.

Le langage à deux

« la notion de retard de language des jumeaux est ancienne et non contestée. Le retard de langage apparaît comme un déficit limité et temporaire qui n’engage pas l’intelligence globale ni la valeur essentielle de l’individu….Quel que soit leur type les jumeaux partagent la curieuse expérience de s’accommoder à un pair dès le début, d’entrer dans un monde avec un copain ou une copine et non seul, d’acquérir le langage et d’autres capacités à deux … » Le guide des Jumeaux aux Editions Odile Jacob

Zazzo parlait « du jardin secret des jumeaux » pour parler d’un language spécicifique et secret qu’ils établiraient entre eux. Cette forme de langage peut être très variée et dans la plupart des cas il ne s’agit pas d’un véritable langage mais d’une modification légère des mots, par une syllabe changée ou une prononciation particulière.

Morphée déserte mon toit

De plus en plus souvent, du moins par période, les jumeaux ne font pas la sieste, hier soir mon fils s’est endormi à 23 h et à 4 du matin cette nuit, j’ai entendu du bruit puis des rires, je me suis levée et j’ ai vu de la lumière sous la porte des jumeaux, ils étaient en train de jouer… le matin ils se lèvent comme d’habitude, pas de sieste cet après-midi et là à 22h15 ils ne dorment toujours pas, je suis fatiguée et j’en ai un peu marre… pourquoi ils dorment pas ? !!!!

Quand j’attendais les jumeaux mon mari avait un collègue lui-même père de jumeaux  , épuisé, qui lui racontait ses difficultés et ses nuits  semblables  aux nôtres  actuellement . Nous,  quelque part ça nous agaçait, on se disait qu’il essayait de nous faire peur et qu’il  avait surement aucune autorité… En réalité il était comme nous aujourd’hui HS …:-) .je comprends pas pourquoi on galère comme ça, ils nous épuisent, le pire c’est qu’on se couche tard nous aussi parce que quand on  a passé la soirée à faire des allers retours dans leur chambre pour qu’ils dorment, pour  éteindre la lumière et les remettre dans leur lit pour la 20ème fois, on a envie de se poser un peu dans le canapé, dans le calme.

Je peux pas dire que c’est tout le temps comme ça , souvent ils dorment normalement, ils sont comme ça par période et c’est vraiment difficile. Tous les parents de jumeaux ne rencontrent pas ce genre de difficultés, je me demande ce qu’on fait nous ou ce qu’on ne fait pas …parfois j’ai super peur,  peur de me faire bouffer, je tiens bon, je résiste mais tout me semble difficile, les faire sortir de la douche, leur faire passer un manteau ou des chaussures, alors qu’ils ont pourtant envie de sortir et qu’on est en retard, leur demander 100 fois d’enfiler un pyjama et finir par  leur courir après et devoir les maintenir de force pour leur passer. Lutter pour qu’ils restent à table, lutter pour qu’ils restent au lit, lutter pour tout, tout le temps….ils sont en même temps super mignons sur d’autres choses, mon mari me compare souvent à une cane suivie par ses canetons, ils me suivent partout et veulent m’aider tout le temps, ils m’aident à mettre la table par exemple et sont très contents de le faire, ce soir ils m’ont aidé à éplucher des œufs durs ils l’ont très bien fait d’ailleurs et m’ont impressionnés, si je vide le lave-vaisselle ou la machine à laver enfin dans toutes les tâches ménagères  ils viennent m’aider, souvent ça me retarde d’ailleurs mais l’intention est bonne et ça leur fait plaisir alors je les laisse faire, toujours….ils disent s’il te plait, merci, en réalité quand j’y pense ils sont au petit soin pour moi….mais me privé de sommeil, ça ternie tout le reste…c’est peut-être une idée à creuser quand j’y pense…. 😉 à l’instant ou j’écris je me demande si pourrais pas formuler autrement «maman a besoin de toi…tu pourrais m’aider à mettre ton pyjama ?…je vais le tenter 😉

Pour leur sommeil, je cherche des astuces, des trucs sur internet, je trouve des conseils pour les enfants qui auraient peur d’aller se coucher et qui mettraient en place des stratégies pour retarder l’heure du coucher, mais concernant mes enfants le problème n’est pas là…ils discutent,  s’amusent, dès que l’un se réveille , il réveille l’autre, même à 4 heure du matin….Si j’avais eu la place je les aurais séparés mais malheureusement je ne peux pas, c’est bien dommage…ils ne se dépensent surement pas assez  aussi en ce moment, il fait froid, il pleut, on sort moins, mais quand même…..j’ai utilisé de l’homéopathie et j’ai eu l’impression que ça leur faisait du bien mais finalement non….

J’ai l’impression cependant que les périodes où ils sont surexcités comme ça correspondent aux périodes ou leurs demi-frères sont là, j’ai remarqué ça récemment, il  n’y a aucune raison pourtant, je veux dire par là que les fils de mon mari ne font rien pour que ce soit ainsi, mais il me semble que quand ils sont là, mes enfants sont surexcités et plutôt pénibles , peut-être que finalement ils sont un peu trop content de les voir et ça les rend un peu hystériques une semaine sur deux….J’espère trouver des solutions……..on verra.

cane2_o

Des petits progrès qui me fascinent

En se réveillant ce matin, ma fille a regardé Bourriquet sur le mur de sa chambre et elle m’a dit « oh il est triste »  Bourriquet a en effet le regard un peu triste, ils voient bien plus de choses qu’on ne pense,  je trouve ça génial de voir que mes enfants savent lire les émotions, ils commentent beaucoup ce qu’ils voient  en ce moment « oh il rigole », « oh elle  pleure », ça fait quelques temps déjà et parce que ce sont mes enfants surement je me fascine pour tous ces petits progrès au jour le jour .J’espère cependant qu’ils ne voient pas trop en moi ces  temps-ci parce que je peux pas dire que c’est le top,  je suis très inquiète mais j’essaie de me résonner parce que de toute façon « la peur n’évite pas le danger » donc ça sert à rien de stresser…

Sinon coté complicité, ils sont de plus en plus proches, j’ai dû déplacer le lit de ma fille, elle sautait dans le lit de son frère et au petit matin je les retrouvais dans le même lit, bien que je trouve ça très mignon, ils ont pas tout à fait le même rythme de sommeil et  chacun son lit  ça me parait pas plus mal… 🙂 .Ils ont encore leur lit bébé on pense leur changer bientôt pour  un lit « de grand » et en même temps , pas trop pressés, on a un peu peur que le soir avant de dormir ce soit la valse du va et vient , mon fils presque 29 mois me réveille encore une à deux fois par nuit, un peu peur qu’ils se lèvent… Et en même temps si ma fille commence à sauter de son lit on va bien être obligés de faire quelque chose ….

winnie l ourson

Gaucher(e) ou droitier(e) ?

Ma mère m’a raconté que lorsque j’étais enfant, ma grand-mère paternelle frappait ma main quand elle me voyait prendre mon crayon de la main gauche,  pour elle,  les fous écrivaient de la main gauche.  Dans mon cas, ce serait une folie douce… 🙂

Je suis gauchère et je ne sais pas si j’ai été influencé sans le vouloir par ma mère elle-même gauchère.  Je me suis posée parfois la question car je fais de nombreuses choses la main droite, je tiens une raquette de la main droite, je lance une balle de la main droite, je repasse, je couds de la main droite, j’écris de la main gauche, je me maquille –  le trait de eye liner –  des deux mains… je me dis que peut-être étant petite elle aurait influencé ma main en la prenant naturellement  pour  écrire mon prénom par exemple en bas d’un dessin ou alors  je suis peut-être simplement ambidextre… Pour mes enfants j’essaie de faire attention, je leur tends le crayon sans le diriger vers leurs mains, je les laisse saisir de la main gauche ou de la main droite, jusqu’ici ils se servaient un peu des deux mains mais depuis quelques temps il me semble tenir leur crayon de la main droite. Ils tiennent d’ailleurs maintenant très bien leur crayon à 3 doigts. Apparemment jusqu’à l’âge de 6 ans environ il n’y a rien de définitif.

Peu d’importance finalement mais moi j’ai toujours eu la sensation d’être super maladroite, un peu brouillon, j’ai peut-être moi-même trop intégré le cliché « avoir deux mains gauche »…  la nouvelle génération de gauchers a tout de même plus de chance il existe maintenant des fournitures scolaires adaptées aux gauchers.

Extrait Enfant gaucher : Les conseils d’un médecin spécialiste

Publié par: Dr. Nicolas Evrard (12. août 2015)

http://www.onmeda.fr/enfant/aider-enfant-gaucher-les-conseils-d-un-medecin-specialiste-1579-2.html

On dit que les gauchers sont des râleurs, est-ce vrai ?

Docteur M. G. : Cette réputation vient surement du fait qu’ils sont dans un monde où tout est fait pour les droitiers. C’est pour cette raison qu’il faut donner aux enfants le bon outillage. Les plus essentiels sont : le taille-crayon, la règle graduée, et la paire de ciseaux.
Imaginez la difficulté d’un enfant qui doit tirer un trait de 5 centimètres sur une règle de droitier. D’abord, le 0 ne se trouvera pas du bon côté et ensuite il ne peut pas tirer de trait, il le pousse, il a donc un défi de plus que les autres à relever.

Docteur Michel Galobardès, ex-chercheur en pédagogie à l’université de Toulouse.


Article à ce sujet  – source :

http://www.mamanpourlavie.com/sante/enfant/developpement/apprentissages/208-petit-gaucher-ou-petit-droitier.thtml?page=2

PETIT GAUCHER OU PETIT DROITIER?

10 AOÛT 2015

ÊTRE AMBIDEXTRE

À ce jour, il y a peu d’information connue qui explique le fait qu’une personne devient ambidextre. Certains chercheurs ont posé l’hypothèse que l’ambidextrie pourrait en fait s’expliquer par la manifestation d’un schéma de dominance différent qui rend difficile d’identifier quel hémisphère prédomine.

QUELQUES CHIFFRES INTÉRESSANTS

  • Il y a 30 % de gauchers réels à la naissance, mais seulement 10 % d’entre eux le resteront à l’âge adulte.
  • Deux parents gauchers donnent naissance à un gaucher dans 46 % des cas.
  • Un seul parent gaucher donne naissance à un gaucher dans 17 % des cas.
  • L’ambidextre est souvent un gaucher à qui l’école ou les parents demandent d’utiliser la main droite.
  • L’étude des fœtus humains par échographie a permis de découvrir qu’environ 8 % de ces derniers sucent leur pouce dans l’utérus. 92 % de ceux-ci sucent leur pouce droit et 8 % sucent le gauche. Dans presque tous les cas, cette tendance gaucher/droitier se confirme à la naissance du bébé.
  • Les études tendent à démontrer que deux parents droitiers ont 10 % de chances d’avoir un enfant gaucher
  • Chez les gauchers, tout le côté gauche n’est pas nécessairement dominant : en effet, pour 43 % des gauchers, l’œil dominant est le droit et seulement 45 % des gauchers vont botter un ballon du pied gauche. Chez les droitiers, 95 % le sont pour la main et le pied droit.
  • Il y a un peu plus d’hommes gauchers (12.5 %) que de femmes (10 %).

PAR MARIEM MELAININE

KEEP CALM IT S JUST TWINS

En ce moment je suis extrêmement fatiguée j’ai du mal  à sortir la tête de l’eau, j’attends avec impatience les vacances, partir nous fera le plus grand bien – j’espère. En ce moment je ne sais plus comment faire et je me pose beaucoup de questions, mes enfants sont pleins de vie, pleins d’énergie mais moi je suis crevée !!! lol ils me mettent à plat. Ils sont super sociables et semblent très heureux en tout cas, hier en faisant quelques courses ils essayaient par tous les moyens d’attirer l’attention d’une jeune  femme elle a joué le jeu, elle est venue les voir et s’est un peu amusée avec eux, elle m’a dit « vos enfants sont vraiment gentils et ils respirent la joie de vivre », ça fait plaisir et je me dis que malgré les difficultés que je rencontre ça veut dire que je ne fait pas si mal….

Ça commence dès le réveil, les mêmes rituels chaque matin, en général j’ai eu le temps de prendre ma douche et mon ptit déj, dès que je les entends commencer à se réveiller je chauffe leur lait, leur bib est prêt quand ils se réveillent. Chaque matin debout dans leurs lits ils m’attendent avec le sourire, les bras tendus, et chaque matin ici commencent les premiers pleurs, les premières colères, lorsque je porte l’un de mes enfants en premier (par mesure d’équité j’alterne tous les jours lol) pour le sortir de son lit. Chaque matins ils se débattent en criant quand je veux les sortir de leur turbulette, je me prends des coups non parce qu’ils veulent me frapper mais parce qu’ils remuent tellement fort bras et pieds pour m’en empêcher que je me prends quelques coups au passage, chaque matin ils ne veulent pas toucher terre, ils veulent les bras, un câlin, ils veulent que je les porte, évidemment je ne peux pas porter les deux alors je les porte chacun leur tour jusqu’au canapé et je m’assieds entre les deux pour qu’ils boivent leur biberon.

En général au réveil la couche est déjà bien pleine mais j’attends qu’ils aient bu leur lait et qu’ils soient un peu plus sociables pour les changer. Le biberon terminé j’annonce qu’on va changer la couche (ou je n’annonce pas mais il se passera la même chose),  mes enfants courent et vont se cacher sous la table en général, je dois aller les chercher, les tirer par les pieds pour les faire sortir de là et quand je les attrape ils se débattent encore. Nous arrivons sur la table à langer et là encore coups de pieds et compagnie….de toute leur force ils refusent que je les  change, je dois lutter pour les empêcher de se mettre sur le ventre et pouvoir les changer. Une fois une petite toilette faite l’habillement se passera dans les mêmes conditions, ils vont se débattre et crier si tel tee-shirt ou telle culotte ne leur convient pas.  J’essaie de leur parler, et si ça ne suffit pas je les mets au coin….

Dans la matinée re-changement de couche souvent dans les mêmes conditions.

Ensuite souvent, jeux, ménage ou sortie,  je sors plutôt avec eux le matins, chaque fois le même scénario, ils sont très contents de sortir, mais ils refusent de mettre leurs chaussures…..il faut bien une demi-heure pour y parvenir si je suis vraiment pressée même procédure que pour le change, je les attrape, ils se débattent….

Au parc ils s’amusent, rencontrent d’autres enfants, montent dans une petite cabane en redescendent par le toboggan, ils regardent les plus grands, au parc je les porte trente fois chacun pour les remonter dans cette cabane, parfois entre autres l’un va s’asseoir en bas du toboggan ou tente de le remonter à l’envers pendant que l’autre court à l’autre bout du parc et et tente de se mettre debout sur la balançoire, parfois je croise le regard d’une autre maman qui se demande où je me trouve , je suis toujours là, quelque part , pas d’inquiétude , je court de l’un à l’autre ….:) et puis vient le moment où il faut partir….ils refusent, ils hurlent, ils se débattent….

On rentre, je prépare le repas. A la maison je ne peux pas leur laisser un biberon sans retrouver une marre d’eau dans un coin de l’appartement, je ne peux plus ouvrir les fenêtres. Avant j’ouvrais les fenêtres  et laissais  les volets  roulants  ouverts de 10 centimètres  max pour qu’ils ne puissent pas se produire d’accident mais pour laisser passer un peu d’air, mais ils balancent tout ce qu’ils peuvent pas les fenêtres dès que j’ai le dos tourner….chez ma voisine du dessous je dois régulièrement aller chercher biberons, épingles  à linge, fleurs artificielles…..parfois elle remet les petits objets dans la boite à lettre.

Quand je dois faire du ménage à la limite c’est là où ça se passe le mieux, ils me suivent, observent ce que je fais, je leur donne une lingette dépoussiérante et ils m’imitent….là où c’est dur c’est quand je passe l’aspirateur, qu’ils passent leur temps à essayer de s’asseoir dessus ou à le débrancher, ou quand je passe la serpillière et qu’ils se jettent à plat ventre sur le sol mouillé.

Ensuite les repas, ma fille qui mangeait très  bien depuis longtemps avec fourchettes et cuillères ne veut plus manger qu’avec ses doigts y compris les purées, yaourts, petits suisses, compotes…. Son frère l’imite forcément….ils jettent volontairement un nombre incalculable de fois par repas nourriture et couverts par terre…..

Re-change dans les mêmes conditions, vient ensuite l’heure de la sieste. Avant ils dormaient, maintenant je les mets au lit ils rigolent, crient, jettent volontairement tétines et doudous du lit puis m’appellent pour que je vienne leur rendre,  ils tapent dans le mur, sautent dans leur lits….parfois finissent par s’endormir, parfois pas.

Ils se réveillent, goûter, re-change. Ils jouent. Depuis peu de temps ils font des crises, se frappent, se disputent les jouets qu’ils veulent systématiquement en même temps.

Papa rentre enfin !!!!!!!

Ensuite je les douche, j’ai abandonné l’idée du bain, ils sont surexcités, inondent la salle de bain …. ils adorent aller se laver, le problème c’est qu’ils ne veulent pas sortir de la douche, donc une fois la douche terminée je dois encore lutter pour les faire sortir de là. Ils se débattent, refusent que je les sèche, refusent que je leur mette une couche, refusent que je leur mette un pyjama.

Repas dans les mêmes conditions que le repas du midi.

Nous les couchons et c’est le moment le moins pénible de la journée,  ce qui est dommage c’est la fatigue accumulée …même s’ils essaient par tous les moyens de retarder le coucher c’est un moment où on se fait un câlin où je leur chante doucement à l’oreille chacun leur tour frère jacques en cœur avec la berceuse et où ils attendent cette fois patiemment leur tour. Ils sont couchés enfin. « Le silence est d’or, elle dort , alors je me tais »

Plus tard dans la soirée, la plupart du temps au moins deux fois, je vais aller les voir dans leur lit, toucher leur front, vérifier que tout va bien. Je les aime du fond du cœur mais c’est dur p……

L’article de cette blogueuse me parle énormément….

https://wordpress.com/read/post/id/43999400/3581/

Bientôt 2 ans et un besoin d’autonomie

En ce moment c’est très très dur avec les petits alors  concentrons-nous sur le très positif. Les jumeaux commencent à vouloir faire certaines choses seuls comme mettre leurs chaussures, leurs vêtements (je dois parfois intervenir en urgence pour une tête coincée dans une manche lol) et se laver seuls. Pour s’habiller seuls c’est pas encore ça mais pour le reste, ils se lavent les dents seuls  depuis quelques mois. Ils m’accompagnent partout et ils avaient l’air fascinés  de me voir me laver les dents….je leur ai trouvé cette petite brosse à dent plutôt sympa il y a déjà pas mal de temps chez carrefour  et chaque fois que je me brossais les dents je leur donnais la leur et ils faisaient comme moi….Maintenant qu’ils ont une bonne technique je leur en ai trouvé une plus classique pour les  2-6 ans, sans dentifrice, juste un peu d’eau pour le moment car ils ne sauraient pas le recracher.  La petite rondelle permet d’éviter tout accident, il n’y a aucun risque que l’enfant enfonce trop loin la brosse dans sa bouche.DSCN3272

J’ai vraiment hâte qu’ils parlent !!!

Ils comprennent beaucoup de choses maintenant c’est certain, ils connaissent de nombreux mots, ils en prononcent un certains nombres mais je suis impatiente de pouvoir discuter vraiment avec eux, qu’ils me répondent, me posent des questions….
On dit que les jumeaux développent un langage à eux, il arrive que mes jumeaux se parlent en effet, ils semblent se répondre, se comprendre mais d’un autre coté je suis pas certaine qu’il s’agisse vraiment d’un langage, je suis également la seule à les comprendre par moment, ils prononcent très mal certains mots, parfois ils répètent avec obstination quelques choses qui semble ne rien vouloir dire et je me rends compte qu’en fait ce truc désigne un objet, un jouet…., je les comprends par habitudes, parfois je sers de décodeur à mon mari et j’avoue que je suis assez contente d’avoir ce rapport un peu privilégié avec eux. En fait il nomme de nombreuses choses par une syllabe, genre « ou » pour « ouvre », « dou » pour « douche »….mais je me suis rendue compte récemment qu’ils disent « ta » pour dire « fermer » (une porte par exemple) et là je ne vois pas trop d’explication…
On dit aussi que les jumeaux accusent souvent un petit retard dans l’apprentissage du langage, un retard qui serait dû au fait qu’ils éprouvent moins le besoins de communiquer avec les autres parce qu’ils se suffisent à eux-mêmes, ils sont un peu « dans leur monde »…apparemment ce retard est plus fréquent chez les jumeaux monozygotes et en particulier chez les garçons. En tout cas ça m’inquiète un peu, et j’essaie de les stimuler autant que possible.
J’avais commencé à lire « tout se joue avant 6 ans » du docteur F. Dodson, il conseille à partir de 9-12 mois « d’ étiqueter » tout ce qui entoure l’enfant, quand il mange, quand on le change, quand il joue, quand on sort dans la rue et qu’on croise un chien, une voiture, un camion…nommé à haute voix tout ce qui compose leur univers. Je pense que c’est vraiment une bonne méthode parce que même s’ils ne prononcent pas les mots, depuis plusieurs mois maintenant (je dirais depuis leur 15 mois) quand je leur dit un mot ils me le désignent du doigt, ou vont chercher un objet que je leur ai demandé.
Ils vont avoir deux ans en juin, et je me souviens d’une petite fille de deux ans croisée dans un centre commercial, quand les petits avaient un an à peu près, elle s’était arrêtée devant la poussette des petits curieuse de voir des jumeaux et j’avais un peu discuté avec son père, elle avait deux ans, s’exprimait plutôt bien, elle marchait à côté de son père sans courir sans s’enfuir, bon après elle avait peut-être un peu plus de 2 ans, on ne compte plus en mois à cet âge-là, mais je me suis un peu accrochée à cet image en me disant que quand ils auraient deux ans je pourrais peut-être enfin me promener avec mes enfants main dans la main et discuter avec eux. En même temps en 3 mois ils peuvent faire tellement de progrès…tous les jours je vois de petits progrès dans tout.
J’avais également discuté avec une jumelle qui m’avait dit qu’elle et sa sœur avait eu en effet un petit retard de langage sans conséquence, que leur mère aussi s’était inquiétée à l’époque mais qu’il n’y avait pas de raison finalement, il faut laisser le temps au temps….

13-18 mois ,les temps forts- J’observe, j’apprends

A 13-14 mois ma fille a un comportement plutôt dominant avec son frère, surtout depuis qu’ils marchent, dès qu’il prend un jouet elle lui arrache des mains, il regarde beaucoup ce qu’elle fait, il l’a suit. Il ne se rebelle pas trop, quand sa sœur lui prend un objet des mains il en prend un autre, mais j’ai constaté que petit à petit il a mis en place des stratégies (Il avait bien une solution, la mordre à sang mais maman n’étant pas tellement d’accord). Quand il veut vraiment récupérer quelque chose par exemple il vient jouer devant sa sœur avec nouvel objet dont sa sœur voudra immédiatement se saisir, il détourne ainsi son attention, et récupère son bien.
Ils ne veulent pas partager mes genoux, mes bras, quand l’un vient l’autre part.
Ils veulent essayer de manger seuls alors je galère un peu pour leur donner à manger parce qu’ils ne savent pas le faire, ils en mettent partout sauf dans leur bouche, je sais que certaines mères plus courageuses que moi conseillent de laisser faire en se disant que ce n’est pas grave qu’ils vont apprendre, que s’ils mangent moins il ne faut pas s’inquiéter. Sauf que là ils mangeaient rien et je suis plutôt le genre de mère qui s’inquiète excessivement, maladivement de tout…mon mari a déjà eu deux enfants et il se souvient qu’à cet période par laquelle passe tous les enfants il donnait une cuillère à bébé mais gardait une cuillère pour nourrir bébé en même temps. Très bonne méthode…..
Alors qu’à la base nous avions prévu de passer nos premières vacances pas trop loin de Paris nous avons finalement pris l’avion pour Barcelone, mes bébés de 13 mois ont un passeport, nous sommes allés le faire faire en urgence, j’ignorais qu’il leur fallait une pièce d’identité, naïvement je pensais que le livret de famille suffisait. 
Ils ont pas mal de jouets mais ce qu’ils aiment beaucoup c’est jouer avec des boites plastiques qu’ils remplissent et vident inlassablement, des objets du quotidien, porter mes chaussures, des chapeaux, mon fils aimerait lui aussi avoir un élastique dans les cheveux ou une barrette comme sa sœur, je lui explique que c’est un garçon….mais ça me un peu de peine.
Au cours de cette période j’ai tenté une sortie au parc, je les ai sortis de la poussette pour les assoir dans l’herbe et j’ai du courir après mon fils qui se faisait la malle (il n’y avait personne et le parc clôturé par un grillage en métal) et j’ai dû laisser ma fille qui par chance était restée près de la poussette pour courir après lui. 
A 16 mois mon fils a sorti 4 dents en même temps, un début d’otite, dès qu’il fait de la fièvre il monte tout de suite dans les 40…et cette fois si il est monté à 41, j’ai cru que j’allais m’évanouir, mes jambes se sont mises à tremblées quand j’ai vu ce qu’affichait le thermomètre. On arrivait juste chez mes beaux-parents on avait fait 7 heures de route, je l’ai déshabillé, je lui ai passé de l’eau fraiche sur le corps, on a appelé le médecin d’urgence qu’il lui a prescrit de l’ibuprofène en alternance avec le doliprane. Je n’ai pas dormi de la nuit. Sa température avait du mal à descendre, il restait dans les 39-40, j’attendais l’heure où je pourrais lui redonner quelque chose. Après quelques jours ça a fini par passer.
Ils ont eu 18 mois en décembre, on a passé Noel entre nous, mon mari, ses enfants….. C’était glauque, heureusement que mes petits étaient là.
J’ai passé le 31 décembre à lessiver mon canapé sur lequel les petits ont vomis 6-7 fois, à changer leurs draps, leurs pyjamas pendant la nuit, les pauvres se sont chopés une bonne gastro…..
A 18 mois mon fils est beaucoup moins soumis à sa sœur, tous les deux ont du caractère, ils s’affirment de plus en plus de jour en jour.Ils sont très complices et attentifs l’un à l’autres . Ils disent quelques mots, et commencent à vouloir aller sur le pot. J’essaie de lire l’incolore Tsukuru Tasaki depuis plusieurs mois mais je n’y ’arrive pas ….je lisais beaucoup avant dans le rer, dans le métro, je ne prends plus le temps….

Non mais tu vois ce que je vois ? toute la vie devant toi ;-)

A partir de 6 mois, progressivement mes bébés vont prendre possession de l’espace, ils vont commencer au fil des mois à se déplacer de plus en plus et un peu partout en rampant je vais bien me rendre compte que notre appartement n’est pas du tout meublé, équipé pour eux. Au fur et à mesure de leur évolution nous avons dû changer, déplacer une bonne partie de nos meubles. A partir de 7-8 mois ils se déplaçaient très bien dans les trotteurs mais n’aimaient pas y rester trop longtemps, ils préféraient se déplacer au sol. Ce sera la fin des cosy et le début de la poussette. J’avais une poussette Jané avec les sièges l’un derrière l’autre mais j’ai changé pour une poussette cote à cote c’est beaucoup plus facile à manier.
C’était la période des premières maladies, des premières dents, des premières fièvres. On découvre les joies du mouche bébé, j’utilise celui à aspiration. En cas de rhino je les mouchais 3-4 fois par jour, en général avant les repas pour qu’ils n’aient pas de difficultés à manger, c’était dur, ils se débattaient, hurlaient je le faisais quand même, mais dans ces périodes la simple vu du mouche bébé, du sérum physiologique les faisaient pleurer. Mon médecin m’encourageait à le faire pour éviter que ça s’aggrave alors je le faisais. En plus à cet âge ils mettent tout à la bouche…
Avec les premières dents sont venues les premières morsures, au début je ne savais pas trop comment réagir, finalement j’ai lu dans un bouquin de Rufo pédopsychiatre qu’il fallait punir un bébé qui mord en l’isolant quelques minutes dans le parc ou dans son lit par exemple et lui dire qu’il ne faut pas faire ça et ça a bien marché, le problème a été résolu de cette façon assez rapidement.
Au niveau de l’alimentation ils ont commencés à manger dans les chaises hautes à partir de 7 mois, au début je les faisais manger chacun leur tour, quand c’est devenu plus naturel plus facile pour eux d’être nourri à la cuillère j’ai commencé é à les nourrir en même temps une cuillère dans chaque main. Je leur préparais des plats dont ils ne voulaient pas…  et c’est sur internet que j’ai trouvé la solution, je ne mixais pas assez, j’étais persuadée que je faisais bien mais la personne qui me conseillait était persuadée que ce n’était pas une question de gout mais de texture de mixer encore et encore et encore !!! et elle avait raison. Purée de carottes, purée de courgettes, purée de pomme de terre haricots verts, poireaux…..
A 9 mois ma fille se mettais debout dans son lit pour la première fois à l’aide des barreaux de son lit, je revois son visage, je rangeais quelque chose et quand je me suis retournée elle était debout, elle avait un sourire magnifique, elle était fière et moi aussi. Mon fils fera de même un mois plus tard et j’ai ressentis ce même sentiment de fierté et de joie. A cet âge, ils se dandinent sur les magics système, Black M, mon fils est en adoration devant Indila, dès qu’il entend sa voix il est comme hypnotisé, aux premières notes il ne nous entend plus, il ne voit plus , ils aiment regarder les clips à la tv.
Ma fille a su monter sur le canapé avant même de savoir marcher , elle me faisait flippée, j’avais toujours peur qu’elle tombe. Le jour de ses 1 an elle a fait ses premiers pas, 5 petits pas d’une chaise au canapé. Elle avait peur elle n’osait pas trop se lancer et elle a vraiment marcher à partir de 13 mois, quand mon fils s’est lancé dans la marche avec beaucoup d’assurance quelques bosses. Du coup elle l’a suivie, à 13 mois ils marchaient !

Entre 4 et 6 mois

Entre 4 et 6 mois mes enfants ont commencés à avoir de petits signes de complicité, ils se regardaient alors que jusqu’ici ils ne le faisaient pas, ils se touchaient les mains. Ils riaient beaucoup quand on les chatouillait, ils étaient très souriants. Ils jouaient sur leur tapis d’éveil, parfois ils y faisaient la sieste.
C’était une période très agréable, ils mangeaient mieux, ils avaient maintenant un rythme de sommeil un peu plus régulier. Mon fils continuait à se réveiller plusieurs fois dans la nuit mais nous commencions tout de même à récupérer un peu. Le médecin m’avait conseillé calmosine en homéopathie, un sirop qui avait pour but d’améliorer sa digestion. Il m’avait semblé que ça lui faisait un peu de bien, il en a pris par période pendant quelques mois. Le problème aussi c’est que mon fils savait se retourner j’avais très peur qu’il dorme sur le ventre pour les raisons que tout le monde connait, cette position serait liée à des cas de mort subite du nourrisson. Enfin j’étais pas tranquille mais j’avais installée dans leurs lits des petites caméras infrarouges (c’était cher mais ce fut ma seule folie et j’y tenais) , je voyais donc sur le petit écran dans ma chambre si tout se passait bien, dès qu’il était sur le ventre de toute façon mon fils se mettait à pleurer pour qu’on vienne le retourner….Il nous faisait ça plusieurs fois par nuit jusqu’au moment où il a enfin réussi à se remettre tout seul sur le dos , ça a pris plusieurs semaines.
J’utilisais les biberons MAM et j’en suis super satisfaite, ils sont recommandés pour les problèmes de coliques mais moi je les ai trouvé bien surtout pour les tétines. J’ai eu du mal a trouvé la tétine qui leur convenait, ils avaient des difficultés à boire avec certaines, celles-ci leur convenaient tout à fait. Je les recommande vraiment !!
Vers cinq mois nous avons commencé la diversification avec des compotes de pommes, une cuillère de temps en temps avec le biberon qu’ils prenaient l’après-midi. Tous les bébés font une drôle de tête la première fois, c’était assez drôle à voir. Ma fille ne semblait pas trop comment faire pour avaler ce qu’elle avait dans la bouche, elle faisait un drôle de truc avec sa langue, un truc qu’elle a fait assez longtemps, mon mari qui a eu deux enfants me disait que c’était normal et c’était plutôt mon fils qui était étonnant. C’est vrai que dès la première cuillère il a mangé comme s’il l’avait toujours fait.
Vers la fin du 5ème mois nous avons continué à introduire doucement de nouveaux aliments en ajoutant à leur biberon du midi et du soir quelques cuillères de purée de carottes ou de haricots verts. IL m’arrivait d’acheter des briques de soupe à base de lait et légumes aux rayons bébé mais je ne l’ai pas fait souvent parce que j’avais peur que ça fausse trop les gouts, les briques blédiner lait légumes verts par exemple sont aromatisées à la vanille. J’ai préféré du coup acheté des petits pots de purée de carottes ou de légumes vert classique. J’en ai préparé quelques fois mais assez rarement, les petits pots passaient mieux, la texture surement….
Avant le repas le midi mes enfants faisaient une sieste et ne se réveillaient pas en même temps, ça me permettait de passer du temps avec chacun et de les nourrir chacun leur tour. J’ai toujours essayé de privilégier ses moments. Le matin par exemple dès qu’ils ne se réveillent pas en même temps j’en profite pour faire un calin, c’est pas toujours évident de partager mes bras. On a continué à les nourrir au biberon de lait ou lait / légumes jusqu’à leur 7 mois environ sauf pour le gouter. Je dirais que c’est eux qui ont décidés de passés aux purées, à un moment ils ont refusé de boire leur soupe au biberon et j’ai compris que l’ère de cuillère était arrivée.
Vers 6 mois je les installais parfois dans le trotteur, ils aimaient beaucoup ça. Ils arrivaient maintenant à se déplacer en rampant et il s commençaient a bien se tenir assis
Tout se passait plutôt bien, la fatigue mise à part.
Le congé maternité est de 6 mois pour les mamans de jumeaux, mais j’avais fait mon choix, j’étais en cdd avant ma grossesse, mon employeur était d’accord pour me reprendre mais j’ai fait le choix de prendre un congé parental et de m’occuper à plein temps de mes enfants.

A suivre : le congé parental