La question – encore – de la séparation

Nous avons été convoqués mon mari et moi par la maîtresse de mes enfants. Nous l’avons rencontré hier….

J’ ai demandé à ce que mes enfants ne soient pas séparer l’année prochaine, j’ai demandé ça en avril, j’appréhendais de reprendre le travail, j’avais peur que ce soit trop de changements : la cantine, le centre de loisirs, l’école à temps pleins…..j’ai pensé qu’ils n’étaient pas prêts , que j’étais pas prête….je sais pas pourquoi, les séparer c’est une source de stress pour moi….

Puis j’ai eu des doutes juste après avoir fait cette demande, car j’étais persuadée que mon fils comme ma fille souhaitaient rester ensemble dans la même classe mais il se trouve que dès que je leur en ai parlé mon fils m’a dit très clairement qu’il ne voulait pas être dans la classe de sa sœur.   Ah…..merde….j’aurais fait une boulette…. ? Ma fille, souhaitait au contraire rester avec son frère et l’idée d’une séparation semblait l’angoissée un peu. Et puis finalement leur avis sur le sujet est plutôt très fluctuant….

Bon….je me suis dit on verra bien….

L’enseignante nous a convoqué pour ça.

Elle a commencé par nous dire que tout se passait très bien avec les enfants, que mon fils était adorable avec ses camarades, qu’ils étaient de «bons élèves »…. que depuis le 1er juin ils s’étaient finalement bien adapté à ma reprise et à leur nouvel emploi du temps, elle s’était donc posé la question «  pourquoi ne pas les séparer l’année prochaine ? »  ils seraient prêts  selon elle…..ils ne sont pas fusionnels, ils s’occupent chacun de leur coté et n’ont pas les mêmes copains, copines….

Du coup je l’ai laissé parler….puis je lui ai dit qu’en effet, ils s’étaient bien habitués, que c’était quand même pas toujours facile, que ça a été très dure pour ma fille et que je redoute,surtout pour elle, la séparation, son frère est plus autonome….

Et puis puisque tout se passe bien, pourquoi vouloir les séparer ? puiqu’ils ne se bouffent pas l’un l’autre….puisque ça ne pose pas de problème ni pour eux, ni pour les autres…ils sont encore petits…..pourquoi vouloir les séparer ?

Peu d’arguments au final… elle m’a répondu que l’éducation nationale préconise une séparation pour les jumeaux lors de la deuxième année….et qu’elle a peur qu’une année de plus soit une année de trop, qu’elle avait demandé conseil au directeur du centre de loisirs qui a un jumeau, lui s’est épanoui lors de la séparation avec son jumeau…. Elle m’a dit qu’elle n’irait cependant pas à l’encontre de ma décision.

 Je me demande comment je vais faire à la rentrée, si j’accompagne pour les sorties scolaires…j’ai l’impression qu’on va m’obliger à choisir parfois entre être là pour l’un ou là pour l’autre….

Bon…. Je lui ai dit que moi aussi j’avais des doutes….

J’ai parlé avec le directeur du centre de loisirs qui m’a dit  qu’il ne fallait pas me mettre la pression (moi ? c’est pas mon genre lol) , quel que soit mon choix il ne se passera rien de grave, il m’a dit que mes enfants étaient très équilibrés, qu’ils n’étaient pas fusionnels….ça je crois que c’est clair…:-)

Mais il a fini par cette phrase « mais bon de toute façon un jour il faudra bien les séparer »

C’est vrai….un jour il faudra bien les séparer….est ce que je dois leur donné un statut différent parce qu’ils sont jumeaux ? des frères et sœurs ne sont pas scolarisés ensemble en général et on est tous passé par là….on est tous allé tout seul à l’école….

J’ai pesé le pour et le contre, mon mari n’a pas spécialement d’avis…. je vais dire ok et on va se préparer…..on va séparer mes bébés ….

 

Ecole en septembre oui mais à mi-temps….

Nous avons eu notre entretien avec la directrice d’école. Bilan positif dans l’ensemble mis à part le fait que mes enfants iront à l’école à mi-temps… celle-là je ne m’y attendais pas, je ne sais pas trop quoi en penser, je pensais que l’école à mi-temps c’était pour les enfants qui rentraient avant 3 ans….
La directrice m’a expliqué que l’après midi, les enfants font la sieste, que c’est une petite école, qu’ils ont peu de places, que du coup elle privilégie les familles où les deux parents travaillent, elle sait qu’en septembre je serai à la recherche d’un emploi, mais tant que je ne travaille pas, elle me demandera de récupérer mes enfants l’après-midi, dès que j’aurais trouvé un emploi ils seront scolarisés à la journée, si je dois me rendre à un entretien il me suffira de prévenir pour qu’ils les gardent à la cantine et la sieste …. pour le moment donc ils iront à l’école de 8h30 à 11h30…..
Ils auront une demi-journée d’intégration au mois de juin, comme je ne travaille pas, là encore je n’ai pas le choix de la date, on me préviendra la semaine précédente, on privilégie les gens qui travaillent….bon, ça j’ai bien compris …. 😉

Moi ce que j’avais prévu c’était de laisser passer la première quinzaine de septembre, les déposer le plus tard possible le matin, aller les chercher au plus tôt l’après – midi, après 3 ans h24 ensemble, ce délai d’adaptation d’une semaine, 15 jours, me paraissait raisonnable mais je me disais passé ce délai, je reprends le boulot, je vais rapidement trouver quelque chose…
Ça ne remet pas tout ça en question mais j’ai peur que ce soit plus difficile pour moi dans ces conditions de trouver un emploi (peut-être pas, on verra) même si la directrice me dit qu’ils pourront les garder si j’ai un rendez-vous, un entretien, il est arrivé qu’on me convoque le soir pour le lendemain matin….je m’imagine déjà devoir expliquer « ah demain….on pourrait pas plutôt se rencontrer après demain, mes enfants ne vont pas à l’école toute la journée, ce soir ça fera peut-être trop court pour prévenir l’école, leur repas à la cantine… » déjà que j’ai peur que le fait d’avoir deux enfants en bas âge ne soit pas forcément un critère  d’embauche, que je suis déjà moi-même pas mal  inquiète à l’idée que mes enfants seront peut-être souvent malades, pfff…………… En plus il ne s’agit pas de dire on va faire ça pendant 15 jours, un mois, non elle m’a dit profitez-en, il n’y a que la première année qu’on peut encore avoir cette flexibilité….
Je comprends qu’on privilégie les gens qui travaillent, elle m’a dit ça sans mépris, j’ai bien compris qu’il s’agissait uniquement de faciliter leur organisation et peut-être l’adaptation des petits mais je trouve ça aussi un peu injuste…. Enfin bon on fera avec dans un premier temps ….En attendant j’économiserai la cantine, 3euros par jour et par tête tout de même….
Bilan positif quand même : pendant l’entretien les enfants ont été très sages, ils ont joués bien gentiment avec les jeux prévus à cet effet dans le bureau, la directrice les a observés, m’a posé de nombreuses questions, elle a pris des notes, elle m’a dit qu’ils paraissaient sociables, avenants mais elle a noté que ma fille semblait plus sure d’elle, qu’elle semblait se mettre plus en avant que son frère,(je pense qu’elle prépare déjà son argumentaire pour les séparer l’année prochaine ), moi je pense que c’est surtout parce que mon fils était à fond dans son puzzle et que dans ces cas-là il ne voit plus personne…. elle m’a dit qu’ils s’exprimaient bien ça m’a fait plaisir ;-), qu’ils jouaient sans s’occuper de moi(j’ai pris ça pour quelque chose de positif), que m’a fille avait de magnifiques yeux bleus, c’est moins important mais ça fait pas de mal….Elle m’a demandé si je souhaitais que mes enfants soient dans la même classe – oui – et ça ne posera aucun  problème, au moins la première année….

Je vais rentrer dans ce que j’ai réussi à éviter depuis trois ans parce que je ne me sentais pas les épaules pour concilier les deux….galérer  entre vie professionnelle et vie de maman….

 

Bye bye les couches !

Voilà on a franchi une nouvelle étape…..
Ils ont 2 ans et 10 mois, un chouia plus. Je pensais qu’ils seraient propres un peu plus tôt, dès leurs 18 mois je leur avais acheté un pot pour qu’ils se familiarisent avec l’objet, et puis en me documentant j’avais lu qu’en fait avant 2 ans l’enfant n’est en général pas capable physiquement de contrôler son sphincter (pour être précise) et qu’il était donc inutile de vouloir s’y atteler trop tôt.

Extrait de http://www.enfant.com/votreenfant-1-3ans/education/Proprete-15-conseils-pour-apprendre-le-pot.html
Pour que votre tout-petit devienne propre, il faut que les connexions qui permettent à son système nerveux central de contrôler les sphincters soient établies. Avant cela, il urine sans y penser. Sa vessie, l’organe le plus éloigné du cerveau, se vide lorsqu’elle est pleine. Idem pour les selles : le sphincter du rectum se dilate sous la pression des matières fécales. En moyenne, c’est vers 28 mois qu’un enfant est propre le jour. Patience, c’est pour très bientôt !

Il est inutile de vouloir aller trop vite, on perd son temps plus qu’on en gagne…l’essentiel c’est vrai était quand même qu’ils soient près pour la rentrée de septembre et cette échéance commençait en effet à me faire un peu peur….

Après de nombreux essais, ils sont donc propres la journée, depuis environ deux semaines pour ma fille, un mois pour mon fils. Mon loulou a encore souvent des accidents pendant la sieste , je protège bien son matelas mais je ne mets plus de couches parce que je me suis rendue compte qu’il attendait l’heure de la sieste et la couche pour faire ses besoins.

Une grande d’étape ….pour l’instant c’est encore tout neuf il faut quand même toujours prévoir du change, on a toujours un doute pour certaines sorties, est ce qu’on met quand même une couche ? est ce qu’on trouvera un endroit propre pour qu’ils puissent faire pipi en cas d’urgence?….. je leur ai acheté des pantalons sans boutons avec une taille élastique pour qu’ils puissent facilement et rapidement retirer leur pantalon….

Ils sont rigolos chaque fois qu’ils font dans le pot ils me disent l’un comme l’autre « maman j’ai fait dans le pot ! maman je suis content(e) de toi !  »

Prochaine étape : propreté de nuit….