Bientôt 2 ans et un besoin d’autonomie

En ce moment c’est très très dur avec les petits alors  concentrons-nous sur le très positif. Les jumeaux commencent à vouloir faire certaines choses seuls comme mettre leurs chaussures, leurs vêtements (je dois parfois intervenir en urgence pour une tête coincée dans une manche lol) et se laver seuls. Pour s’habiller seuls c’est pas encore ça mais pour le reste, ils se lavent les dents seuls  depuis quelques mois. Ils m’accompagnent partout et ils avaient l’air fascinés  de me voir me laver les dents….je leur ai trouvé cette petite brosse à dent plutôt sympa il y a déjà pas mal de temps chez carrefour  et chaque fois que je me brossais les dents je leur donnais la leur et ils faisaient comme moi….Maintenant qu’ils ont une bonne technique je leur en ai trouvé une plus classique pour les  2-6 ans, sans dentifrice, juste un peu d’eau pour le moment car ils ne sauraient pas le recracher.  La petite rondelle permet d’éviter tout accident, il n’y a aucun risque que l’enfant enfonce trop loin la brosse dans sa bouche.DSCN3272

Une belle complicité

Mes jumeaux sont de plus en plus complices, ils sont vraiment mignons en ce moment, ils se font des bisous, des calins, ils se poursuivent dans l’appartement en riant. Ils n’aiment pas être l’un sans l’autre, quand l’un des deux dort l’autre s’inquiète et me demande d’aller le chercher, je crois que j’en ai déjà parlé mais je ne m’en lasse pas.  Quand l’un des deux a trouvé un objet  ou autre avec lequel ils pensent qu’ils pourraient faire une bêtise, ils s’appellent, ils se cachent tous les deux avec leur butin….

Ma fille aujourd’hui tendait les bras à mon fils pour qu’il l’aide à descendre du canapé, elle a fait la même chose quand elle s’est réveillée de la sieste, elle espérait apparemment qu’il puisse la porter pour la sortir du lit, mon fils lui tendait les bras également….

En ce moment ils sont super prenants c’est vrai,  ils sont fatigants, ils font pas mal de petites bêtises, ils me demandent beaucoup d’attention, mais ils découvrent tout ce qui les entourent les oiseaux, les mouches, les fleurs…. quand on passe devant un bout de pelouse ils veulent cueillir une pâquerette.

Ce que je trouve vraiment dommage quand même c’est que seule c’est très difficile de sortir avec des jumeaux, j’aimerais sortir seule avec eux sans la poussette mais ça me parait vraiment dangereux, je préfère ne pas le faire, ils essaient encore de s’échapper ils n’ont pas encore vraiment la notion du danger, j’aurais trop peur que l’un des deux réussisse à lâcher ma main et court sur la route. Certaines personnes m’ont conseillées d’utiliser un harnais de sécurité mais j’assumerais pas du tout le regard des autres, je préfère patienter et attendre qu’ils soient prêts….:-)

Dès  qu’on peut on sort avec mon mari se promener à pieds. Ce weekend nous sommes allés nous promener au jardin d’acclimations à Paris, sans la poussette bien sûr, c’était la première fois que j’y allais c’est vraiment sympa, un jardin traversé par un petit  train, par un petit ruisseau avec des barques , des canards, des paons qui se promènent en liberté, des animaux de ferme ou encore des dromadaires, ils ont caressés une chèvre, pour les petits c’était un vrai bonheur de voir tout ça.

Tout les fascine …à travers les yeux de nos enfants on est fasciné nous aussi, on retombe en enfance.

.20150509_114611

Des jumeaux…et encore des jumeaux !

J’ai regardé la semaine dernière  l’émission « toute  une histoire …» sur le thème de ces femmes, ces couples parents de plusieurs paires de jumeaux…. Pour l’une d’entre elles,  trois couples de jumeaux !!!

L’annonce d’une deuxième ou d’une troisième grossesse gémellaire avait été un choc pour elles, une situation un peu dramatique pour chacune…Ce qui m’a marqué  dans cette émission  et ce que je comprends très bien mais qui peut paraitre paradoxal, c’est la frustration de ces mamans. Ces  femmes,  mères de famille nombreuses, mère de plusieurs couples  de jumeaux  avaient la sensation de ne pas sortir la tête de l’eau, de tout faire à la chaine,  elles  auraient  voulu pouvoir  pouponner un peu comme toute jeune maman voudrait pouvoir le faire. J’avais déjà vu une émission sur un thème similaire et  ce sentiment était assez fréquent et  présent chez toutes celles qui avaient témoigné, après leurs jumeaux, elles avaient toutes retenté l’aventure de la grossesse en espérant pouvoir vivre l’expérience d’une grossesse unique, d’une maternité plus « normale »…

Pendant de longues années j’ai attendu un enfant, sans aller dans le détail j’avais un peu imaginé, fantasmé la maternité…..et puis il y a eu la pma, l’heureuse annonce de cette grossesse gémellaire, l’accouchement et enfin la remise en question de tout ce que j’avais imaginé. C’était tellement intense, mes enfants me manquaient, j’avais l’impression de ne pas pouvoir être aussi proches d’eux que ce que j’aurais voulu, et je ne me l’explique toujours pas très bien, mais pendant cette période alors que j’étais submergée, que je me noyais dans les biberons, les couches, les nuits blanches, les reflux….je rêvais secrètement, d’une nouvelle grossesse. Ça me semblait totalement fou, je ne comprenais pas moi- même…

Au début, les premiers mois, ce qui m’a énormément, terriblement  manqué avec mes bébés c’était ce contact, le contact tactile, bien souvent les biberons en journée étaient donnés  dans les transats, ils y étaient tellement habitués qu’ils refusaient même parfois de boire un biberon dans mes bras quand j’en avais l’opportunité. L.es soins, les changes, les bains, les câlins  étaient donnés dans l’urgence ou en vitesse parce qu’un de mes enfants attendait toujours son tour…. je me souviens avoir pensé dans des grands moments de détresse  « c’est pas ce que je voulais ». Je culpabilisais beaucoup et  j’avais l’impression qu’ils n’avaient pas  autant d’attention que s’ils étaient un singleton.

Ce  lien fusionnel que j’avais tant espéré existe aujourd’hui entre mes enfants et moi, il n’y a pas de doute, il a juste été  un peu plus long à s’installer. Aujourd’hui j’ai vraiment le sentiment de leur donner toute l’attention dont ils ont besoin et je suis vraiment comblée mais les premiers mois, ce n’est pas ce que je ressentais.

Les enfants c’est comme la cuisine faut toujours avoir un œil sur le feu !

Un principe d’éducation indéniable que ma belle-mère tient de sa propre belle-mère.

Finalement ce séjour avec les jumeaux chez leurs grands-parents paternels c’est bien passé. Evidemment ça n’a pas été de tout repos, les petits étaient très en forme comme d’habitude,  leur vivacité n’est pas passée inaperçue. On est allé de maison en maison rendre visite à la famille, j’ai eu du mal à tenir une conversation, j’ai fait barrage  devant  un meuble à dvd, interdis à ma fille d’attraper un téléphone par ici pendant que son frère se saisissait d’un bibelot par-là, j’ai dû ôter leurs langues de la poubelle de mon beau-frère ainsi que de sa table basse (je ne sais pas ce qui leur a pris lol)etc…..Chez leur grands-parents  j’avais un peu peur de ce trop-plein d’énergie.

Dès que l’occasion se présentait nous sortions avec les petits pour laisser souffler mes beaux-parents et épuiser aérer 🙂 mes enfants,  par chance il a fait très beau toute la semaine.
Mes enfants ont dit « papi » « mamie » pour la première fois, j’ai trouvé ça joli.

Ma belle-mère a sortie de vieilles  photos, des photos où l’on voit mon mari enfant, des photos sur lesquelles j’ai un peu l’impression de reconnaître mon fils, dans un autre décor, une autre époque…elle s’est amusée de cette même moue boudeuse, cette posture …..Ma grand-mère fait ça aussi, elle ne peut pas s’empêcher de s’extasier  devant la ressemblance qu’il y a  entre ma fille et moi image à l’appui.

Nous avons figés quelques souvenirs nous aussi, en fond le port de Brest, les bateaux, le ciel bleu…… j’arborais surement moi aussi un jour avec fierté ces clichés ….les doux traits de mes enfants 😉 <3.

Nouvelles bases

Mes enfants ont eu 22 mois hier…ils changent.  Ils sont dans une période de transition c’est certain, «  le terrible two », « la première adolescence » comme l’appelleront certains pédo psy….ils ne supportent pas la frustration (crise, caprice) bien qu’ils commencent à s y faire….. mais j’ai remarqué qu’ils sont aussi un peu maniaques, un peu obsessionnels. Ils font et défont, ouvrent, ferment, veulent mettre leurs chaussons puis enlever leurs chaussons, mettre leurs chaussettes puis enlever leurs chaussettes, ils veulent boire et puis ne veulent plus boire, ils veulent dessiner puis ne veulent plus dessiner….et parfois, moi,  j’ai envie d’être ailleurs 🙂 ….On doit presque tout reprendre à zéro, je veux dire il y a encore quelques mois quand ils avaient faim ou soif, ils criaient, pleuraient pour m’en informer, ils ont gardé ce genre de réflexes  finalement sauf qu’aujourd’hui ils ont grandis et j’attends d’eux qu’ils s’expriment sans crier mais également qu’ils fassent preuve d’un peu de patience, s’ils n’obtiennent pas de suite ce qu’ils veulent, ils ont des gestes un peu violent , quand je leur refuse quelque chose, par exemple,  ils tapent sur la table ou le canapé, comme pour me dire « obéis ! » lol .

C’est une période où il faut tout remettre à plat et définir de nouvelles bases. C’est difficile et je pense que ça va être long (peut-être pas).Ce qui est anxiogène aussi pour moi et ce depuis quelques semaines,  quelques mois, c’est le refus de mon fils de manger , il refuse en bloc très souvent l’assiette que je lui propose et me demande le petit suisse ou la vache kiri,  quand il ne mange absolument rien de ce que j’ai préparé même pas une cuillère j’attends une heure  et je lui repropose son repas mais rien à faire… je pense que c’est une façon de s’affirmer parce qu’il a faim pourtant, mais il mange uniquement ce qu’il a envie, sur ce point je suis un peu coincée… Pour autant je ne prépare pas les repas en fonction de ce qu’il aime.

Ça fait du bien d’écrire tout ça, ça permet de prendre du recul, de se poser des questions, d’essayer de comprendre parce que souvent sur le moment je ne comprends pas moi-même ce qui se passe, je pense que les enfants  sont insupportables, que je suis fatiguée….mais en prenant un peu de recul, en lisant aussi les autres blog, je me rends compte que cette période est tout à fait normale, que c’est une étape qui montre que tout va bien dans leur développement.

J’ai l’impression que cette période est importante pour eux mais  aussi ce sentiment qu’il se joue quelque chose, que c’est une période charnière, déterminante dans leur éducation, que je dois moi aussi m’affirmer en tant que maman, qu’il faut que je pose les jalons, les limites, que malgré la fatigue je ne dois pas me laisser dépasser. Il faut trouver le juste équilibre, l’objectif n’est pas qu’ils  se plient  sans sourciller à toute forme d’autorité, mais je voudrais  leur donner ce qui me parait être une  chance, ce passeport pour la vie, une bonne éducation. Parfois ils semblent être dans une situation de confusion dans laquelle eux-mêmes semblent  ne pas savoir sortir, une sorte de spirale  de colère, de surexcitation, et mon rôle bien sûr dans ces cas là c’est aussi de savoir mettre fin à tout ça, un petit séjour au coin par exemple, une bonne gueulante parfois et le calme revient, chaque chose reprend sa place, je sens que le calme est revenu également dans leur corps ils sont apaisés et c’est dans ces moments que je me rends compte qu’en effet un enfant a besoin pour se sentir bien qu’on lui fixe des limites.

Un weekend de Pâques bien chargé

Un long weekend,  ménage, courses, achat de jardinières et carré potager, repas en famille, petit détour par les urgences,  mise en place du potager sur le balcon (très grand balcon)  et par chance grâce mat tout le weekend, réveillés entre 8h30 et 9h30, les jumeaux sont plutôt électriques en ce moment enfin surtout ma fille mais ce sont de gros dormeurs.

Eh oui petit détour par les urgences dimanche pour mon fils, heureusement rien de grave finalement mais grosse frayeur, il est tombé alors que mon mari prenait sa douche et que je changeais sa sœur, il a tenté je pense d’attraper quelques chose sur la table et il est tombé face au sol, je suis allée  aussitôt le rejoindre il saignait beaucoup je me suis dit qu’il avait dû se mordre la lèvre en tombant, je lui ai mis une poche de glace sur la bouche, il a arrêté de pleurer et les saignements se sont arrêté, j’ai essayé de regarder mais il n’a jamais voulu me laisser faire.  Il ne semblait pas souffrir mais les saignements ont repris  abondamment plusieurs fois dans la journée, au bout d’un moment nous avons décidé avec mon mari de bien le tenir et de regarder ça de plus près …… ça m’a retourné le bide vraiment ! rien n’apparaissait à l’extérieur, mais sa lèvre supérieure semblait un peu déchirée, gonflée et coincée entre ses dents, en fait c’était le frein de la lèvre supérieur qui s’était coincé entre ses dents. .

Je ne conduis pas et mon mari m’a convaincu de le laisser partir seul avec mon fils aux  urgences , nous avions de la famille, des étrangers presque pour ma fille parce que nous les voyons très rarement donc je ne me voyais pas la laisser seule avec eux , il faudrait surement attendre des heures  il était inutile selon lui d’y aller à quatre…je l’ai laissé partir mais je n’étais pas rassurée et je m’en voulais de ne pas être auprès de lui  mais il est très attaché à son père et il semble trouvé autant de réconfort dans mes bras que dans  ceux de son papa (contrairement à sa sœur qui semble avoir plus besoin de moi et qui rejette un peu son père parfois). J’avais peur qu’il souffre, qu’il ait peur, mais en même temps on ne pouvait pas le laissé comme ça.

Mon mari a vu d’abord deux infirmières, elles ont confirmées ce que nous avions vu,  le frein était coincé entre ses dents, un médecin allait venir et tenté de le décoincer…mon mari m’a raconté qu’une interne,  avait tenté d’extirper  le bout de chair avec une sorte de pince en plastique, quelqu’un lui tenait les bras,  voyant qu’elle n’y arriverait pas elle a préféré laissé la main à  un « sénior » . Finalement le médecin n’a pas essayé quoi que ce soit, il a expliqué à mon mari qu’il n’y avait rien à faire (en cas de chute et de choc sur la lèvre c’est assez fréquent apparemment, une simple recherche sur internet le confirme) il faut juste attendre que ça cicatrise et pour éviter une infection il lui a tout de même prescrit  un antibiotique et du doliprane pour la douleur. Mon fils est rentré avec le sourire et ne semblait pas souffrir.

Enfin quand même, la chair, le sang, c’est dur 🙂 ….de ce côté-là j’avoue que j’ai du mal à être à la hauteur et à garder mon sang froid, je me souviens encore du nombril de ma fille elle devait avoir un mois , son nombril était cicatrisé mais  après avoir pleuré, une grosse colère on va dire, un morceau  de nombril pas cicatrisé,  était ressorti, j’ai cru que j’allais tourner de l’œil, le médecin m’avait dit « c’est que de la chair, oh ben c’est que le début vous avez pas fini…. » c’est que de la chair ?? !!! lol la chair pour moi elle est sous la peau et c’est très bien comme ça.

La maternité c’est violent ! 🙂

Malgré cet incident ce fut un weekend assez sympa, teinté de rire, de pleure et de chocolat !

PATIENCE

C’est assez fatigant de m’occuper des jumeaux, ce n’est pas la même fatigue que lorsqu’ils étaient des nourrissons. Je me souviens encore des cours de préparation à l’accouchement, la sage-femme qui commençait à évoquer le retour à la maison nous avait conseillé de prendre des notes et nous avait fait inscrire en gros le mot « PATIENCE », comme elle avait raison….je crois que c’est la clé de tout.

Pour le moment j’ai remis à plus tard l’apprentissage du pot, il est évident qu’ils ne sont pas prêts je suis d’accord avec M.Rufo qui écrit que si l’enfant ne veut pas rester sur le pot s’il n y reste que quelques secondes c’est qu’il n’a rien à y faire mais certains signes me poussent à croire que c’est peut-être pour bientôt…affaire à suivre.

Au niveau de l’alimentation ma fille mange de tout elle n’est pas du tout difficile(pour l’instant), avec mon fils c’est plus compliqué il y a beaucoup d’aliments dont il ne veut  plus depuis déjà plusieurs semaines, parfois il ne touche pas du tout à son assiette,  refuse de gouter de nouveaux  aliments, refuse parfois de manger des aliments qu’il mangeait très bien la veille…j’ai pu lire qu’à cet âge, presque 22 mois, c’est un comportement assez fréquent. Face à ça, on serait tenté d’insister, de râler un peu, j’insiste un peu mais j’essaie de ne pas le braquer (c’est la réaction qu’il a eu chaque fois et finalement c’est pire), je ne veux pas que le repas devienne un moment désagréable ou stressant c’est déjà parfois suffisamment compliqué…..on peut aussi se poser la question « faut-il donner un dessert à un enfant qui refuse de manger,de gouter même, le contenu de son assiette ? »  pour ma part je donne un dessert, le repas est composé à l’avance et je propose tout ce qui était prévu mais pas plus que ce qui était prévu, je donne à mes enfants des aliments dont ils ont besoins le fromage, le petit suisse ou la compote sont des aliments nécessaires à leur croissance, alors pour moi il n’est pas question de les en priver.

Au quotidien les jumeaux me suivent partout,  je n’ai pas beaucoup de moment à moi, ces temps ci tous les gestes du quotidien deviennent compliqués, pour le ménage par exemple, mes enfants ne vont plus dans le parc depuis longtemps il y a des tâches ménagères que je fais quand ils sont réveillés pour ne pas les  déranger pendant la sieste mais passer l’aspirateur par exemple, devient mission impossible , généralement mon fils s’assoit dessus et bouche les buses d’aération, il y en a toujours un des deux pour le débrancher toutes les 30 secondes ou qui tente de l’ouvrir pour essayer de sortir le sac…quand je douche l’un des deux, il faut que je sois très vigilante, souvent celui que je ne suis pas en train de doucher tourne le robinet ou moins grave ferme le robinet très régulièrement.

Ils sont parfois super casse-cou, pendant que je préparais leur repas et que je m’étais absentée quelques minutes dans la cuisine que je pensais qu’il n y avait pas de danger potentiel, ma fille est montée toute seule dans sa chaise haute en s’aidant d’une autre chaise qu’elle avait poussé jusqu’à celle-ci….j’ai eu la surprise de la retrouver tranquillement assise, pendant que son frère tentait de l’imiter….normal …tout va bien 🙂

Malgré tout je me réjouis de voir les jumeaux si proches et aussi solidaires.  Ils sont bienveillants l’un envers l’autre et c’est vraiment agréable de voir les petits gestes affectueux qu’ils se portent au quotidien. Parfois ils se disputent mais c’est quand même assez rare. La plupart du temps ils  s’amusent, se courent après en riant, se cachent ensemble sous la table ou dans les penderies, ils ne jouent pas vraiment ensemble, mais toujours l’un à côté de l’autre, ils s’observent, s’imitent.

Ma fille est un peu maternante avec son frère, pendant les repas elle tente de le nourrir à la cuillère, quand elle me réclame un biscuit ou un morceau de pain elle en apporte toujours et souvent d’abord à son frère ( qui se laisse servir avec plaisir) . Si l’un des deux à laisser trainer sa tétine ou son doudou l’autre vient lui rapporter.

(J’ai d’ailleurs reçu le doudou identique à celui que mon fils avait perdu, il n’y a vu que du feu, il était super content, tous les jours il continuait de me le réclamer….)

Mon fils est un grand boudeur, si je lui dit non il s’assoit parterre tête baissé, sourcils froncés avec sa petite bouille… 🙂 ma fille se penche toujours vers lui l’air inquiet m’appelle en me le montrant du doigt.

Une relation fraternelle qui j’en suis sure leur apportera beaucoup de bonheur et sans doute de merveilleux souvenirs d’enfance.

Filou planet

Mes enfants ont adoré!

Filou  planet c’est une aire de jeux couverte, je pense qu’il y en a partout en France, en tout cas il y en a de nombreuses en région parisienne.

La plupart de ces aires de jeux sont ouvertes aux enfants à partir de 1 an / 18 mois, il y a des petits espaces fermés  des petits parcours où  vous pouvez laisser vos enfants jouer en toute liberté et en toute sécurité.  Vous pouvez également accompagner (chaussés de sacs plastiques fournis à l’entrée) vos enfants dans les petits espaces réservés à leur âge ou vous pouvez les  laisser jouer et les regarder tout en sirotant un petit café (mais bon faut pas rêver 😉 )

J’ai été assez étonnée du comportement de mes petits la première fois que j’y suis allée, ils se sont rués dans les piscines à boules, les structures gonflables et différents parcours en semblant avoir totalement oubliés la présence de leurs parents, ils se sont éclatés, sont allés au-devant des autres enfants. Je pensais qu’ils seraient peut-être un peu sauvages étant donné qu’ils n’ont jamais été à la crèche ou autre garderie collective mais ils m’ont montrés à différentes reprises qu’ils étaient plutôt sociables.

Je trouve ces lieus vraiment sympas pour les enfants en bas âge, je recommande !!!

Pour celles et ceux qui habitent en région parisienne :

http://www.sortiraparis.com/enfant-famille/guides/64603-plaines-de-jeux-couvertes-autour-de-paris

J’ai vraiment hâte qu’ils parlent !!!

Ils comprennent beaucoup de choses maintenant c’est certain, ils connaissent de nombreux mots, ils en prononcent un certains nombres mais je suis impatiente de pouvoir discuter vraiment avec eux, qu’ils me répondent, me posent des questions….
On dit que les jumeaux développent un langage à eux, il arrive que mes jumeaux se parlent en effet, ils semblent se répondre, se comprendre mais d’un autre coté je suis pas certaine qu’il s’agisse vraiment d’un langage, je suis également la seule à les comprendre par moment, ils prononcent très mal certains mots, parfois ils répètent avec obstination quelques choses qui semble ne rien vouloir dire et je me rends compte qu’en fait ce truc désigne un objet, un jouet…., je les comprends par habitudes, parfois je sers de décodeur à mon mari et j’avoue que je suis assez contente d’avoir ce rapport un peu privilégié avec eux. En fait il nomme de nombreuses choses par une syllabe, genre « ou » pour « ouvre », « dou » pour « douche »….mais je me suis rendue compte récemment qu’ils disent « ta » pour dire « fermer » (une porte par exemple) et là je ne vois pas trop d’explication…
On dit aussi que les jumeaux accusent souvent un petit retard dans l’apprentissage du langage, un retard qui serait dû au fait qu’ils éprouvent moins le besoins de communiquer avec les autres parce qu’ils se suffisent à eux-mêmes, ils sont un peu « dans leur monde »…apparemment ce retard est plus fréquent chez les jumeaux monozygotes et en particulier chez les garçons. En tout cas ça m’inquiète un peu, et j’essaie de les stimuler autant que possible.
J’avais commencé à lire « tout se joue avant 6 ans » du docteur F. Dodson, il conseille à partir de 9-12 mois « d’ étiqueter » tout ce qui entoure l’enfant, quand il mange, quand on le change, quand il joue, quand on sort dans la rue et qu’on croise un chien, une voiture, un camion…nommé à haute voix tout ce qui compose leur univers. Je pense que c’est vraiment une bonne méthode parce que même s’ils ne prononcent pas les mots, depuis plusieurs mois maintenant (je dirais depuis leur 15 mois) quand je leur dit un mot ils me le désignent du doigt, ou vont chercher un objet que je leur ai demandé.
Ils vont avoir deux ans en juin, et je me souviens d’une petite fille de deux ans croisée dans un centre commercial, quand les petits avaient un an à peu près, elle s’était arrêtée devant la poussette des petits curieuse de voir des jumeaux et j’avais un peu discuté avec son père, elle avait deux ans, s’exprimait plutôt bien, elle marchait à côté de son père sans courir sans s’enfuir, bon après elle avait peut-être un peu plus de 2 ans, on ne compte plus en mois à cet âge-là, mais je me suis un peu accrochée à cet image en me disant que quand ils auraient deux ans je pourrais peut-être enfin me promener avec mes enfants main dans la main et discuter avec eux. En même temps en 3 mois ils peuvent faire tellement de progrès…tous les jours je vois de petits progrès dans tout.
J’avais également discuté avec une jumelle qui m’avait dit qu’elle et sa sœur avait eu en effet un petit retard de langage sans conséquence, que leur mère aussi s’était inquiétée à l’époque mais qu’il n’y avait pas de raison finalement, il faut laisser le temps au temps….

Mon fils est triste…

Je veux pas dramatiser mais c’est vrai, on a perdu son doudou samedi et c’est dur pour lui, il le cherche, et quand on le met au lit il le réclame les lèvres un peu tremblantes, il retient des sanglots, il a l’air de pas comprendre pourquoi on ne lui donne pas, ça me fait beaucoup de peine pour lui. J’ai essayé de lui expliquer, de lui en proposer un autre qu’il a repoussé, je lui ai laissé plusieurs petites peluches dans son lit, il a du mal a trouvé le sommeil, presque 1h30 ce soir alors que d’habitude 10 minutes après l’avoir couché il dort. Il ne pleure plus, ne se plaint plus mais ne trouve pas le sommeil. Je suis retournée le voir tout à l’heure et il avait finalement pris dans ses bras presque toutes les peluches que j’avais laissé. J’ai trouvé ça un peu bizarre.
Heureusement ce doudou je l’ai retrouvé sur internet, on l’avait acheté il y a 1 an en Espagne dans une boutique souvenir alors ce n’était pas gagné… .J’ai cherché sur internet pendant plusieurs heures, je cherche depuis samedi soir quand j’ai compris qu’on le retrouverait pas mais mon acharnement a payé, je l’ai trouvé sur un site espagnol.
Petite astuce : J’ai décrit en français d’abord puis en espagnol le doudou dans le moteur de recherche et j’ai ensuite visionné des images, des pages et des pages de doudous (j’avais consulté plusieurs boutique en ligne mais sans succès), quand je suis enfin tombé sur l’image correspondant à sa peluche j’ai cliqué sur celle-ci et suis tombée sur une boutique espagnole où j’ai pu acheter le fameux doudou. Mon fils va devoir patienter quelques jours mais il retrouvera cette peluche à laquelle il est tellement attaché. Par chance, je nettoyais régulièrement sa peluche et il est habitué à ce qu’elle sente la lessive.
Je me demande comment ça se serait passé pour ma fille, elle est super accroc elle aussi à son doudou. En ce qui concerne le sien je sais où trouver son double. Je vais en acheter un autre au cas ou….
Chanson qui me touche comme la tristesse de mon fils 😦