Nés sous le signe des gémeaux

Aujourd’hui les jumeaux ont 2 ans !

Quelle année ….

Une année aussi dure que magnifique, je ne me lasse pas de les observer, je pense que je ne m’en lasserai jamais. Il s’est passé tellement de choses au cours de leur deuxième année….ils ont appris à marcher, à manger seuls, ils comprennent parfaitement ce qu’on leur dit, ils prononcent un certain nombre de mots et font mêmes quelques phrases très courtes, ils ont fait leurs premiers dessins….

Depuis qu’ils sont nés je ne compte plus le nombre de fois où je me suis dit que j’avais énormément de chance d’être là pour chaque infime mini progrès, pour chaque étape franchie, d’être là pour les faire rire, pour soigner les petits bobos et parfois pour faire le gendarme….

Encore un an et ils feront leur entrée en maternelle, cette idée m’angoisse un peu mais je me l’interdit j’essaie de chasser toutes idées négatives,  de vivre au jour le jour,  nous allons tout de même tenter de nous y  préparer  cette année.

Chaque chose en son temps, aujourd’hui ils ont 2 ans.

Pour mes loulous, leur chanson préférée!!!

Bientôt 2 ans et un besoin d’autonomie

En ce moment c’est très très dur avec les petits alors  concentrons-nous sur le très positif. Les jumeaux commencent à vouloir faire certaines choses seuls comme mettre leurs chaussures, leurs vêtements (je dois parfois intervenir en urgence pour une tête coincée dans une manche lol) et se laver seuls. Pour s’habiller seuls c’est pas encore ça mais pour le reste, ils se lavent les dents seuls  depuis quelques mois. Ils m’accompagnent partout et ils avaient l’air fascinés  de me voir me laver les dents….je leur ai trouvé cette petite brosse à dent plutôt sympa il y a déjà pas mal de temps chez carrefour  et chaque fois que je me brossais les dents je leur donnais la leur et ils faisaient comme moi….Maintenant qu’ils ont une bonne technique je leur en ai trouvé une plus classique pour les  2-6 ans, sans dentifrice, juste un peu d’eau pour le moment car ils ne sauraient pas le recracher.  La petite rondelle permet d’éviter tout accident, il n’y a aucun risque que l’enfant enfonce trop loin la brosse dans sa bouche.DSCN3272

Pour leur toilette seuls, c’est venu petit à petit, ils jouaient  à laver leur poupée, leur grand-mère avait acheté à ma fille une petite nurserie avec table à langer et baignoire(j’étais pas super ravie pour la place mais bon…), je leur avais donné des gants de toilettes pour que ça ait l’air plus vrai 😉 et puis quand je les douchais ils me demandaient de leur passer un gant, j’en prenais un  moi aussi et pendant que je les savonnais ils tentaient de faire de même. Depuis quelques jours je les encourage à se savonner seuls, quand ils sont dans la baignoire je me positionne face à eux, je passe un gant et je leur mime ce qu’ils doivent faire, ça les amuse beaucoup ils m’imitent et se débrouillent plutôt pas mal, quand ils ont fini je repasse éventuellement sur les zones moyennement bien lavées….mais quand même je suis fière d’eux !!! 🙂

Je ne sais pas si c’est dû au fait que je suis à la maison et qu’ils me voient beaucoup aux tâches ménagères mais ils ont une certaines passion pour le balais, l’aspirateur, les lingettes…..je trouvais ça vraiment nul avant quand je voyais au rayon jouets ce type de produits, mais j’ai fini par leur acheter une petite balayette avec la pelle : gros succès……pour 1€10. J’ai trouvé aussi pour presque rien des petites couches pour poupée, ils étaient ravis, mon fils joue un peu à la poupée lui aussi.

Quand je mets la table ils veulent absolument m’aider, je les laisse jeter sur  mettre  la table, tout ce qui ne coupe pas, ne casse pas….quand on a fini de manger ils veulent absolument empiler leur assiette dans la mienne ou celle de leur père quand on débarrasse. Ils aiment m’aider à remplir  la machine à laver, le sèche-linge, pièce par pièce ça prend un certain temps mais ils sont contents de m’aider et puis ça les occupent alors on prend le temps….

Pas de plage cet été :-)

Je ne pensais pas pouvoir me passer de la mer l’été, ne serait-ce que pour le paysage mais l’année dernière avec les jumeaux ça ce n’est pas forcément très bien passé. Je ne parle pas des vacances dans leur ensemble mais bien de la plage.

L’année dernière les jumeaux avaient un an, les vacances ce sont très bien passées,  ils étaient pourtant un peu malades (mais pas abattus)  et entre les mouchages, les éventuelles prises de doliprane on  a visité tout ce qu’on pouvait, on s’est beaucoup promené on trouvait toujours un endroit pour changer les petits , on a évidemment essayé de respecter leur rythme, le matin, ils étaient de toute façon réveillés assez tôt, donc une petite promenade, visites touristiques, retour dans l’appart qu’on avait loué pour les repas (on trouve sur http://www.booking.com  des locations vraiment sympas, il faut bien regarder les notes et commentaires) on a évité les restos  (un ou deux) et privilégié les repas dans notre location, les petits faisaient leur sieste en début d’après -midi, nous aussi du coup parfois, et on repartait pour des visites et la plage en fin d’après-midi, quand le soleil tape moins fort.

La  plage avec un bébé c’est déjà pas forcément facile mais avec deux…c’était la première fois qu’ils voyaient le sable et la mer, ils n’ont pas tellement appréciés, on a essayé de les baigner un peu mais ils avaient peur très peur de l’eau, ils semblaient trouver le contact du sable désagréable ….avant on aimait nager à deux mais cette période est derrière nous,  l’année passée quand on était motivés on pouvait se relayer,  pendant que l’un de nous deux allait se détendre dans l’eau, l’autre était un peu en stress avec les  petits bouts, c’était souvent mon cas……on y restait pas longtemps mais j’avais parfois un de mes petits qui tentait une échappée belle, un autre qui  se mettait à pleurer à pleins poumons, on tente d’ignorer dans ces là, les regards un peu réprobateurs de ceux qui voudraient bien faire la sieste, on répond aux regards sympathiques de ceux qui sont passés par là……enfin bref pour moi la plage c’était la corvée….

Quand j’étais enfant, ado, tous les ans malgré ses petits revenus, ma mère qui nous élevait seule, réussissait toujours à nous offrir une semaine ou deux au bord de la mer  parfois même elle emmenait avec nous une copine qui n’avait pas cette chance, c’était vraiment génial…..on habitait en Normandie,  on partait pas très loin, en Bretagne en général, mes grands-parents nous prêtait leur caravane, on partait dans un camping, on faisait rien de spécial mais juste le fait de partir, de changer d’air, c’était énorme pour nous.

Depuis j’ai vu d’autres plages, comme je le disais plus haut je ne pensais pas pouvoir me passer de la mer  l’été  et en même temps curieuse de découvrir d’autres paysages, c’est ce que nous ferons cet été (+ une semaine de vacances chez mes beaux-parents non loin de la mer quand même)  on a pensé que c’était le bon moment. Les jumeaux auront un peu plus deux ans, ils sont épris de liberté et je ne vois pas leur courir après sur la plage. L’année prochaine surement, ils seront plus grands, intéressés peut-être par les châteaux de sable…..  La plupart du temps avec mon mari en vacances on aime pas trop se servir de la voiture, le plus possible on marche, on prend les transports en commun—. Cette année on  a choisi un camping avec piscine, toboggan, pataugeoire et mobil-home ou on retrouve tout le confort d’un appartement, un camping situé en France , un endroit que nous avons choisi en fonction de ce que nous pourrons y visiter. Je pense que les jumeaux aimeront le camping,  le mobil-home, les aires de jeux pour les enfants, le pataugeoire, les petits déjeuner dehors sur la terrasse, la promiscuité avec les autres, les animations…..Je pense que tout le monde y trouvera son compte, bébé, ados, adultes….Avant de partir en vacances, je fais  toujours des recherches pour savoir tout ce qu’il y aurait à voir ou à  visiter dans les environs, ça convient plutôt à mon mari ,ses enfants et les petits aiment beaucoup se promener aussi.

(Une semaine de vacances en France à 6, les prix sont exorbitants !!!!!!)

Une pause s’impose !!!!

Mes deux loulous sont tout mimi de complicité en ce moment mais ils sont aussi super épuisants !!!!  Bêtises sur bêtises…pas du tout obéissants, pleins de contradictions, mes journées sont faites comme pour vous toutes je suppose de bons  et de mauvais moment…j’ai parlé des bons dans mes articles précédents, parlons  un peu des mauvais ;-).

J’ai l’impression de passer mes journées à faire le gendarme. Tous les matins par exemple ma fille veut se lever puis ne veut plus  se lever, elle me tend les bras puis finalement se rallonge( x3 ou 4 fois) , je fini par lui dire  que s’il elle veut continuer à dormir je m’en vais que ce n’est pas grave — je pars – crise de larmes, elle est finalement décidée à sortir de son lit.

Tous les jours  pour changer leurs couches  ils refusent, partent en courant, je les appelle, j’attends, je fini par dire bon et bien tant pis  je ne changerais pas ta couche et  soudain ils acceptent, vous me direz, ils  finissent par venir ….mais c’est pénible, il en faut des discutions pour une couche, il ne faut pas avoir un rendez-vous quoi.  Avant-hier, juste avant leur sieste, fatiguée  d’attendre, j’attrape mon fils au vol  et très mécontent, il m’a pincé le bras très fort, j’en ai encore la marque, très fort ou pas d’ailleurs peu importe…j’ai halluciné, à ma connaissance mon fils n’a jamais été pincé par personne….d’où lui vient ce geste ? ça m’a choqué je l’ai grondé mais j’ai eu l’impression qu’il avait été aussi surpris que moi par son geste.

Je ne peux plus allez au wc seule depuis longtemps, parce qu’ils hurlent devant la porte et dans un sens je préfère savoir où ils sont….mais quand je veux sortir des toilettes le scénario est presque toujours le même ils ne sont pas d’accord, ils refusent de sortir, s’assoient pas terre pour me compliquer la tâche, si j’en porte un pour le faire sortir, le deuxième se faufile et entre à nouveau ….

Pour la douche, c’est pareil, je leur donne très rarement des bains, depuis qu’ils se tiennent bien debout je ne leur donne quasiment que des douches dans la baignoire. Une fois la douche terminée, ils refusent de sortir, ils s’allongent à plat ventre dans la baignoire pour que j’ai plus de difficulté à les attraper…

Tous les jours ils me demandent de les installer sur le pot (ce que je ne fais  pas systématiquement vu la façon dont ça se passe)  , je les déshabille tous les deux, j’enlève les couches, je les assoie sur le pot, et presque à chaque fois vingt seconde plus tard ils ont changé  d’avis, je leur dit bon et bien on va remettre une couche, alors ils préfèrent finalement rester sur le pot..…je sais chaque fois ce qui va se passer mais quand il me demande le pot j’ai du mal à  leur refuser.….. et tant bien que mal je leur remets une couche.

Dans la journée ils boivent dans un gobelet avec un bec  ou dans un biberon, Je leur laisse à porter de main, et bien il ne se passe pas un jour sans que je surprenne l’un des deux caché dans un coin pour en vider le contenu. Je ne les laisse pas faire biensûr, tous les jours je les reprends, je les punis, je ne vois pas beaucoup (mais quand même un peu) d’évolution.

S’ils ont réussi à attraper un objet comme mon téléphone ou tout autre objet avec lequel ils n’ont rien à faire mais que je n’ai pas ou mal ranger, c’est encore toute une discussion pour qu’ils veuillent bien me rendre cet objet, la plupart du temps ils filent se cacher dans un coin, sous la table……(vous comprendrez que chaque « ……. » symbolise ma lassitude :-))

Et si je devais réellement les mettre au coin chaque fois qu’ils refusent d’obéir et bien ils y passeraient la journée.

Ils veulent sortir dehors, mais c’est tout une histoire pour mettre les vêtements, les chaussures…..ça se passe un peu comme pour le pot, ils veulent puis ne veulent plus….D’ailleurs je dois être très vigilante maintenant et fermer la porte à clé parce que ma fille sait maintenant ouvrir la porte d’entrée, parfois elle se dirige vers la porte en disant « o voir »………………..

Très souvent il y a la menace du coin (heureusement ils y sont quand même réceptifs), cette menace est mise à exécution en général une voir deux fois par jour…..je leur parle, je leur explique , je fais preuve d’une grande patience………je ne cède jamais  mais P….N  qu’est-ce que je rame !!!! C’est fatigant, un peu usant, tous les petits gestes du quotidien deviennent extrêmement compliqués. Heureusement  ces petits événements pénibles et répétitifs sont entrecoupés de moments sympas, leur sieste est réparatrice pour eux comme pour moi, à leur réveil, le matin ou après la sieste l’après-midi on se retrouve toujours avec plaisir, mais ce qui m’inquiète c’est que depuis quelques jours ils semblent ne plus vouloir faire la sieste, une fois au lit ils crient, rigolent jouent et jusque dans leur lit, je me retrouve à les engueuler pour qu’ils se calment et réussissent enfin à dormir. Ça faisait plusieurs mois que ça ne m’était pas arrivé mais parfois je sens que je ne suis pas loin de craquer, pourtant tout ça c’est pas grand chose, y a bien plus grave dans la vie mais parfois je suis à deux doigts de pleurer.

Ya quand même du mieux sur certaines choses, dans ma chambre ils n’ouvrent plus les armoires pour jeter n’importe comment le linge repassé et plié, tout comme dans la salle de bain, avant, un petit moment d’inattention et ils dépliaient toutes les serviettes,  pas bien grave mais chiant.

Enfin….sils n’ont plus besoin de la sieste moi j’en aurais  vraiment besoin….

Une belle complicité

Mes jumeaux sont de plus en plus complices, ils sont vraiment mignons en ce moment, ils se font des bisous, des calins, ils se poursuivent dans l’appartement en riant. Ils n’aiment pas être l’un sans l’autre, quand l’un des deux dort l’autre s’inquiète et me demande d’aller le chercher, je crois que j’en ai déjà parlé mais je ne m’en lasse pas.  Quand l’un des deux a trouvé un objet  ou autre avec lequel ils pensent qu’ils pourraient faire une bêtise, ils s’appellent, ils se cachent tous les deux avec leur butin….

Ma fille aujourd’hui tendait les bras à mon fils pour qu’il l’aide à descendre du canapé, elle a fait la même chose quand elle s’est réveillée de la sieste, elle espérait apparemment qu’il puisse la porter pour la sortir du lit, mon fils lui tendait les bras également….

En ce moment ils sont super prenants c’est vrai,  ils sont fatigants, ils font pas mal de petites bêtises, ils me demandent beaucoup d’attention, mais ils découvrent tout ce qui les entourent les oiseaux, les mouches, les fleurs…. quand on passe devant un bout de pelouse ils veulent cueillir une pâquerette.

Ce que je trouve vraiment dommage quand même c’est que seule c’est très difficile de sortir avec des jumeaux, j’aimerais sortir seule avec eux sans la poussette mais ça me parait vraiment dangereux, je préfère ne pas le faire, ils essaient encore de s’échapper ils n’ont pas encore vraiment la notion du danger, j’aurais trop peur que l’un des deux réussisse à lâcher ma main et court sur la route. Certaines personnes m’ont conseillées d’utiliser un harnais de sécurité mais j’assumerais pas du tout le regard des autres, je préfère patienter et attendre qu’ils soient prêts….:-)

Dès  qu’on peut on sort avec mon mari se promener à pieds. Ce weekend nous sommes allés nous promener au jardin d’acclimations à Paris, sans la poussette bien sûr, c’était la première fois que j’y allais c’est vraiment sympa, un jardin traversé par un petit  train, par un petit ruisseau avec des barques , des canards, des paons qui se promènent en liberté, des animaux de ferme ou encore des dromadaires, ils ont caressés une chèvre, pour les petits c’était un vrai bonheur de voir tout ça.

Tout les fascine …à travers les yeux de nos enfants on est fasciné nous aussi, on retombe en enfance.

.20150509_114611

Ils nous ont changés…. :-)

Bientôt 11 ans que nous sommes ensemble….nous avons fait un bon petit bout de chemin.

Nous sommes depuis notre rencontre un couple fusionnel, mon mari est un homme sympa, ouvert, qui s’intéresse à tout, à qui on peut parler, il a toujours été très compréhensif avec moi, jamais dans le jugement mais malgré tout nous avions souvent des désaccords qui nous menaient inévitablement et très régulièrement à des disputes et des petites scènes hystériques.

Ça n’a pas toujours été facile à l’arrivée des jumeaux, nous rencontrons toujours des désaccords mais au fil des mois, notre couple est devenu plus serein, je suis certaine que nous ne sommes pas les seuls mais il me semble qu’on parle pas assez des relations apaisées  à l’arrivée d’un ou de plusieurs enfants.

Je pense pouvoir dire que malgré  les épreuves, les petits désaccords réguliers nous avons toujours été heureux. Mais mon mari l’a constaté, il m’a dit qu’il me trouvait plus patiente, moi qui était plutôt très impulsive, j’ai appris à prendre du recul. La naissance de mes jumeaux m’a changée de façon positive, je contrôle mieux mes émotions. Et puis il faut bien l’avouer s’engueuler ça demande de l’énergie et nous on est crevés…lol

Mon mari aussi a changé, il a de très nombreuses qualités, mais il a deux trois défauts qui m’exaspèrent, il est de très mauvaise foi, il ne reconnait jamais ses erreurs même en cas de flagrant délit, même par A + B…. 🙂 , il peut se montrer hyper borné. Et bien, j’ai l’impression qu’il fait des efforts lui aussi. Je le trouve également plus sensible à certains sujets, je dois dire qu’il me surprend un peu et j’apprécie.

Ce qui nous a peut-être un peu aidé quand même a contourner un baby clash c’est que mon mari avait déjà deux enfants et que nous avons toujours eu une semaine sur deux une vie familiale du coup l’arrivée des petits n’a pas vraiment perturbés notre équilibre et notre façon de vivre.

Notre couple n’est pas parfait mais je crois qu’on est sur la bonne voie .

Des jumeaux…et encore des jumeaux !

J’ai regardé la semaine dernière  l’émission « toute  une histoire …» sur le thème de ces femmes, ces couples parents de plusieurs paires de jumeaux…. Pour l’une d’entre elles,  trois couples de jumeaux !!!

L’annonce d’une deuxième ou d’une troisième grossesse gémellaire avait été un choc pour elles, une situation un peu dramatique pour chacune…Ce qui m’a marqué  dans cette émission  et ce que je comprends très bien mais qui peut paraitre paradoxal, c’est la frustration de ces mamans. Ces  femmes,  mères de famille nombreuses, mère de plusieurs couples  de jumeaux  avaient la sensation de ne pas sortir la tête de l’eau, de tout faire à la chaine,  elles  auraient  voulu pouvoir  pouponner un peu comme toute jeune maman voudrait pouvoir le faire. J’avais déjà vu une émission sur un thème similaire et  ce sentiment était assez fréquent et  présent chez toutes celles qui avaient témoigné, après leurs jumeaux, elles avaient toutes retenté l’aventure de la grossesse en espérant pouvoir vivre l’expérience d’une grossesse unique, d’une maternité plus « normale »…

Pendant de longues années j’ai attendu un enfant, sans aller dans le détail j’avais un peu imaginé, fantasmé la maternité…..et puis il y a eu la pma, l’heureuse annonce de cette grossesse gémellaire, l’accouchement et enfin la remise en question de tout ce que j’avais imaginé. C’était tellement intense, mes enfants me manquaient, j’avais l’impression de ne pas pouvoir être aussi proches d’eux que ce que j’aurais voulu, et je ne me l’explique toujours pas très bien, mais pendant cette période alors que j’étais submergée, que je me noyais dans les biberons, les couches, les nuits blanches, les reflux….je rêvais secrètement, d’une nouvelle grossesse. Ça me semblait totalement fou, je ne comprenais pas moi- même…

Au début, les premiers mois, ce qui m’a énormément, terriblement  manqué avec mes bébés c’était ce contact, le contact tactile, bien souvent les biberons en journée étaient donnés  dans les transats, ils y étaient tellement habitués qu’ils refusaient même parfois de boire un biberon dans mes bras quand j’en avais l’opportunité. L.es soins, les changes, les bains, les câlins  étaient donnés dans l’urgence ou en vitesse parce qu’un de mes enfants attendait toujours son tour…. je me souviens avoir pensé dans des grands moments de détresse  « c’est pas ce que je voulais ». Je culpabilisais beaucoup et  j’avais l’impression qu’ils n’avaient pas  autant d’attention que s’ils étaient un singleton.

Ce  lien fusionnel que j’avais tant espéré existe aujourd’hui entre mes enfants et moi, il n’y a pas de doute, il a juste été  un peu plus long à s’installer. Aujourd’hui j’ai vraiment le sentiment de leur donner toute l’attention dont ils ont besoin et je suis vraiment comblée mais les premiers mois, ce n’est pas ce que je ressentais.

Les enfants c’est comme la cuisine faut toujours avoir un œil sur le feu !

Un principe d’éducation indéniable que ma belle-mère tient de sa propre belle-mère.

Finalement ce séjour avec les jumeaux chez leurs grands-parents paternels c’est bien passé. Evidemment ça n’a pas été de tout repos, les petits étaient très en forme comme d’habitude,  leur vivacité n’est pas passée inaperçue. On est allé de maison en maison rendre visite à la famille, j’ai eu du mal à tenir une conversation, j’ai fait barrage  devant  un meuble à dvd, interdis à ma fille d’attraper un téléphone par ici pendant que son frère se saisissait d’un bibelot par-là, j’ai dû ôter leurs langues de la poubelle de mon beau-frère ainsi que de sa table basse (je ne sais pas ce qui leur a pris lol)etc…..Chez leur grands-parents  j’avais un peu peur de ce trop-plein d’énergie.

Dès que l’occasion se présentait nous sortions avec les petits pour laisser souffler mes beaux-parents et épuiser aérer 🙂 mes enfants,  par chance il a fait très beau toute la semaine.
Mes enfants ont dit « papi » « mamie » pour la première fois, j’ai trouvé ça joli.

Ma belle-mère a sortie de vieilles  photos, des photos où l’on voit mon mari enfant, des photos sur lesquelles j’ai un peu l’impression de reconnaître mon fils, dans un autre décor, une autre époque…elle s’est amusée de cette même moue boudeuse, cette posture …..Ma grand-mère fait ça aussi, elle ne peut pas s’empêcher de s’extasier  devant la ressemblance qu’il y a  entre ma fille et moi image à l’appui.

Nous avons figés quelques souvenirs nous aussi, en fond le port de Brest, les bateaux, le ciel bleu…… j’arborais surement moi aussi un jour avec fierté ces clichés ….les doux traits de mes enfants 😉 <3.

Nouvelles bases

Mes enfants ont eu 22 mois hier…ils changent.  Ils sont dans une période de transition c’est certain, «  le terrible two », « la première adolescence » comme l’appelleront certains pédo psy….ils ne supportent pas la frustration (crise, caprice) bien qu’ils commencent à s y faire….. mais j’ai remarqué qu’ils sont aussi un peu maniaques, un peu obsessionnels. Ils font et défont, ouvrent, ferment, veulent mettre leurs chaussons puis enlever leurs chaussons, mettre leurs chaussettes puis enlever leurs chaussettes, ils veulent boire et puis ne veulent plus boire, ils veulent dessiner puis ne veulent plus dessiner….et parfois, moi,  j’ai envie d’être ailleurs 🙂 ….On doit presque tout reprendre à zéro, je veux dire il y a encore quelques mois quand ils avaient faim ou soif, ils criaient, pleuraient pour m’en informer, ils ont gardé ce genre de réflexes  finalement sauf qu’aujourd’hui ils ont grandis et j’attends d’eux qu’ils s’expriment sans crier mais également qu’ils fassent preuve d’un peu de patience, s’ils n’obtiennent pas de suite ce qu’ils veulent, ils ont des gestes un peu violent , quand je leur refuse quelque chose, par exemple,  ils tapent sur la table ou le canapé, comme pour me dire « obéis ! » lol .

C’est une période où il faut tout remettre à plat et définir de nouvelles bases. C’est difficile et je pense que ça va être long (peut-être pas).Ce qui est anxiogène aussi pour moi et ce depuis quelques semaines,  quelques mois, c’est le refus de mon fils de manger , il refuse en bloc très souvent l’assiette que je lui propose et me demande le petit suisse ou la vache kiri,  quand il ne mange absolument rien de ce que j’ai préparé même pas une cuillère j’attends une heure  et je lui repropose son repas mais rien à faire… je pense que c’est une façon de s’affirmer parce qu’il a faim pourtant, mais il mange uniquement ce qu’il a envie, sur ce point je suis un peu coincée… Pour autant je ne prépare pas les repas en fonction de ce qu’il aime.

Ça fait du bien d’écrire tout ça, ça permet de prendre du recul, de se poser des questions, d’essayer de comprendre parce que souvent sur le moment je ne comprends pas moi-même ce qui se passe, je pense que les enfants  sont insupportables, que je suis fatiguée….mais en prenant un peu de recul, en lisant aussi les autres blog, je me rends compte que cette période est tout à fait normale, que c’est une étape qui montre que tout va bien dans leur développement.

J’ai l’impression que cette période est importante pour eux mais  aussi ce sentiment qu’il se joue quelque chose, que c’est une période charnière, déterminante dans leur éducation, que je dois moi aussi m’affirmer en tant que maman, qu’il faut que je pose les jalons, les limites, que malgré la fatigue je ne dois pas me laisser dépasser. Il faut trouver le juste équilibre, l’objectif n’est pas qu’ils  se plient  sans sourciller à toute forme d’autorité, mais je voudrais  leur donner ce qui me parait être une  chance, ce passeport pour la vie, une bonne éducation. Parfois ils semblent être dans une situation de confusion dans laquelle eux-mêmes semblent  ne pas savoir sortir, une sorte de spirale  de colère, de surexcitation, et mon rôle bien sûr dans ces cas là c’est aussi de savoir mettre fin à tout ça, un petit séjour au coin par exemple, une bonne gueulante parfois et le calme revient, chaque chose reprend sa place, je sens que le calme est revenu également dans leur corps ils sont apaisés et c’est dans ces moments que je me rends compte qu’en effet un enfant a besoin pour se sentir bien qu’on lui fixe des limites.

Un weekend de Pâques bien chargé

Un long weekend,  ménage, courses, achat de jardinières et carré potager, repas en famille, petit détour par les urgences,  mise en place du potager sur le balcon (très grand balcon)  et par chance grâce mat tout le weekend, réveillés entre 8h30 et 9h30, les jumeaux sont plutôt électriques en ce moment enfin surtout ma fille mais ce sont de gros dormeurs.

Eh oui petit détour par les urgences dimanche pour mon fils, heureusement rien de grave finalement mais grosse frayeur, il est tombé alors que mon mari prenait sa douche et que je changeais sa sœur, il a tenté je pense d’attraper quelques chose sur la table et il est tombé face au sol, je suis allée  aussitôt le rejoindre il saignait beaucoup je me suis dit qu’il avait dû se mordre la lèvre en tombant, je lui ai mis une poche de glace sur la bouche, il a arrêté de pleurer et les saignements se sont arrêté, j’ai essayé de regarder mais il n’a jamais voulu me laisser faire.  Il ne semblait pas souffrir mais les saignements ont repris  abondamment plusieurs fois dans la journée, au bout d’un moment nous avons décidé avec mon mari de bien le tenir et de regarder ça de plus près …… ça m’a retourné le bide vraiment ! rien n’apparaissait à l’extérieur, mais sa lèvre supérieure semblait un peu déchirée, gonflée et coincée entre ses dents, en fait c’était le frein de la lèvre supérieur qui s’était coincé entre ses dents. .

Je ne conduis pas et mon mari m’a convaincu de le laisser partir seul avec mon fils aux  urgences , nous avions de la famille, des étrangers presque pour ma fille parce que nous les voyons très rarement donc je ne me voyais pas la laisser seule avec eux , il faudrait surement attendre des heures  il était inutile selon lui d’y aller à quatre…je l’ai laissé partir mais je n’étais pas rassurée et je m’en voulais de ne pas être auprès de lui  mais il est très attaché à son père et il semble trouvé autant de réconfort dans mes bras que dans  ceux de son papa (contrairement à sa sœur qui semble avoir plus besoin de moi et qui rejette un peu son père parfois). J’avais peur qu’il souffre, qu’il ait peur, mais en même temps on ne pouvait pas le laissé comme ça.

Mon mari a vu d’abord deux infirmières, elles ont confirmées ce que nous avions vu,  le frein était coincé entre ses dents, un médecin allait venir et tenté de le décoincer…mon mari m’a raconté qu’une interne,  avait tenté d’extirper  le bout de chair avec une sorte de pince en plastique, quelqu’un lui tenait les bras,  voyant qu’elle n’y arriverait pas elle a préféré laissé la main à  un « sénior » . Finalement le médecin n’a pas essayé quoi que ce soit, il a expliqué à mon mari qu’il n’y avait rien à faire (en cas de chute et de choc sur la lèvre c’est assez fréquent apparemment, une simple recherche sur internet le confirme) il faut juste attendre que ça cicatrise et pour éviter une infection il lui a tout de même prescrit  un antibiotique et du doliprane pour la douleur. Mon fils est rentré avec le sourire et ne semblait pas souffrir.

Enfin quand même, la chair, le sang, c’est dur 🙂 ….de ce côté-là j’avoue que j’ai du mal à être à la hauteur et à garder mon sang froid, je me souviens encore du nombril de ma fille elle devait avoir un mois , son nombril était cicatrisé mais  après avoir pleuré, une grosse colère on va dire, un morceau  de nombril pas cicatrisé,  était ressorti, j’ai cru que j’allais tourner de l’œil, le médecin m’avait dit « c’est que de la chair, oh ben c’est que le début vous avez pas fini…. » c’est que de la chair ?? !!! lol la chair pour moi elle est sous la peau et c’est très bien comme ça.

La maternité c’est violent ! 🙂

Malgré cet incident ce fut un weekend assez sympa, teinté de rire, de pleure et de chocolat !