Cuisinière du dimanche – Un dimanche chez les froggies

En ce dimanche d’élection je vous propose une idée de recette typiquement française : les cuisses de grenouilles !

20170507_122754-1

Pour moi c’était une première, j’en avais mangé mais jamais cuisiné.

J’ai acheté des grenouilles surgelées, je pense qu’il est difficile d’en trouver des fraîches…(?) ça se vend en poissonnerie d’après ce que je peux savoir, que je côtoie peu, je fais la plupart de mes courses en grande surface…Je les ai donc acheté au rayon surgelés de mon hypermarché habituel, j’ai eu la curiosité de regarder d’où elles venaient, elles viennent d’Indonésie. J’ai fais quelques recherches….je dois avoir du temps à perdre lol mais bon on est dimanche…. J’ai lu que la plupart des grenouilles vendues en France viennent de là-bas.

Je vais être honnête, c’était une première,  pour la préparation j’ai pas cherché bien loin, j’ai cuisiné les grenouilles selon les conseils de préparation indiqués sur le sachet…

Après décongélation, j’ai essuyé et fariné mes cuisses de grenouilles, dans une assiette, j’ai mis un peu de farine, et je les ai juste posées sur la farine d’un coté puis de l’autre.

Je les ai cuites dans du beurre pendant 4 à 5 minutes de chaque coté puis comme indiqué j’ai ajouté en fin de cuisson ail et persil et juste avant de servir sel et poivre.

J’ai servi tout ça avec des pommes de terre rissolées.

Coté gout, ben ça n’en a pas beaucoup d’où l’importance de la persillade qui relève, coté texture ça ressemble un peu j’ai trouvé à la chair du cabillaud mais un peu plus ferme…

ça vous tente ? ça n’a pas tenté mes enfants en tout cas qui ont préféré du poisson pané….

Bon ap !

Je vous ai mis un petit article si ça vous intéresse intitulé

« les français vont ils faire disparaitre les grenouilles d’indonésie ? «  daté de 2013.

Les grenouilles seraient en effet en voie de disparition, mais elles seraient une source de revenue importante pour les chasseurs indonésiens. Je retiens la dernière phrase de l’article «Elles vivent en pleine nature, comme des poulets bios. Le goût est sans pareil».

La cuisinière du dimanche fait son potage….

 

Et son gratin dauphinois…

20170416_195448[1]

Deux plats très simples…mes enfants aiment ça  (modérément tout de même) mais la soupe maison habituellement je n’en fais pas….je préfère acheter les briques individuelles pour éviter d’en resservir toute la semaine parce qu’il est difficile de faire une soupe pour une petite quantité non ? ou alors je me débrouille mal…

A la fin de cette belle journée de Pâques, une matinée rigolote et gourmande pour les enfants, la chasse aux œufs…. Je me mets au fourneau, chez moi aujourd’hui ça sentait comme chez mamie ! lol

Quoi qu’il en soit comme beaucoup d’entre nous je fais de plus en plus attention à ce que je consomme, et en regardant la composition de ma brique de soupe, ce que je ne fais pas d’habitude, j’ai eu un cas de conscience et j’ai préféré la reposer…

Je me suis dit qu’une soupe c’était hyper facile et rapide à faire …qu’elle serait plus saine que celle en brique…

Par contre pour éviter de me prendre la tête j’ai acheté chez carrefour au rayon bio un panier de légumes déjà composé de légumes normalement prévus pour un pot-au-feu mais je me suis dit que ça ferait très bien l’affaire ….

Ce panier se composait :

D’un poireau, d’une branche de céleris, d’un navet, d’un oignon, 5-6 petites pommes de terre et 5 petites carottes.

SI pour vous c’est une première, il y a un début à tout :

J’épluche, je coupe les légumes et les fait cuire à l’eau avec des cubes de bouillon de poule et un peu de noix de muscade. Une fois les légumes très cuits (piochez un morceau de carotte piquez avec une lame de couteau si ça rentre facilement, c’est parfait pour le mixage) je mixe le tout avec un peu de crème pour une texture velouté 😉

Si comme moi vous avez mixé avec un peu trop d’eau et que votre soupe à une texture un peu trop liquide, rectifié en remettant à cuire 3-4 pommes de terre et mixer avec le reste.

Le gratin dauphinois

20170416_191024[1]

Pomme de terre (désolée je ne sais pas trop combien, j’en coupe de quoi remplir un plat à gratin…)

Crème, j’ai pris de la crème allégée

Noix de muscade, sel, poivre

Et gruyères râpé, enfin moi cette fois j’ai mis de la mozzarella râpée

J’épluche, je coupe en fine lamelle, je lave les pommes de terre

Dans un saladier je les assaisonne de crème de sel, poivre, noix de muscade, je mélange bien

Je mets tout ça dans un plat à gratin, je recouvre de fromage râpé, j’enfourne pour environ 40 min, je pique dans le gratin pour vérifier la cuisson des pommes de terre, le couteau doit rentrer facilement, le fromage doit avoir gratiné.

Les enfants veillent un peu plus tard ce soir, demain c’est férié et ils regardent « Rebelle »

Bonne soirée à tous !

 

Cuisiniers des vacances – Gateau (léger) aux pommes

20170414_110416[1]

Les enfants adorent cuisiner en général, les miens adorent ça mais il arrive qu’ils ne veuillent même pas goûter ce qu’on a cuisiné…alors on a fait gâteau un peu light, ma fille en a manger une bonne part mon fils (oh surprise…) n’en a pas voulu…. 😊

Pour cette recette j’ai d’abord coupé en très fine lamelles  3 pommes pendants que les enfants s’occupaient à autre chose, d’abord pour pouvoir garder un peu de pommes pour le gateau….parce que la pomme sans fioriture ils adorent et c’est très bien et puis pour qu’ils ne s’impatientent pas trop….Raté…. ils m’ont vu, je me suis fait piquer quelques morceaux mais j’ai réussi a en garder suffisamment.

Ingrédients :

3 pommes coupées en fines lamelles

70 g de farine

2 œufs

50 g de sucre

20g de beurre fondu

100 ml de lait

1 sachet de levure

1 sachet de sucre vanillé

1 pincée de sel

Dans un récipient mélanger les œufs, le sucre, et sucre vanillé jusqu’à ce que le mélange blanchisse

Ajouter le beurre fondu et le lait

Dans un autre récipient malanger la farine, la levure, la pincée de sel puis ajouter au mélange précédent.

Dans un moule d’environ 20 cm ou moule à cake, mettre les pommes puis versée dessus l’appareil à gateau.

Cuire à feu moyen, sortez quand la lame du couteau est propre et le gateau doré, environ 25 min.

Je vous conseille de le manger bien frais après un passage au frigo

Bon ap !

 

Cuisinière du dimanche – Poulet en papillote

escaloppe en papillotte

Me revoilà avec un plat que je trouve très bon mais  qui n’est pas une recette de mon enfance contrairement à la promesse tenue par cette rubrique ….

Parmi les recettes de mon enfance, j’ai fait un plat récemment que je voulais vous proposer mais je me suis finalement ravisée…c’était la langue sauce piquante…ma mère en faisait souvent, j’aimais beaucoup ça…mais je n’ai pris aucun plaisir à cuisiner une langue…. et quand je me suis retrouvée dans ma cuisine avec une langue dans les mains je me suis trouvée ignoble….quelle différence finalement entre manger un steak  ou une langue….pour le bœuf ça ne fera aucune différence mais pour moi ça en fait une…..je n’ai pas pris de plaisir à cuisiner alors je ne referai pas ce plat et  je ne vous le proposerai pas !

Le poulet en papillote c’est une recette toute simple…..

Dans du papier alu, une couche de tomate  une escalope tartinée de moutarde, une autre couche de tomate du sel du poivre, des herbes de Provence, un filet d’huile d’olive, un filet d’eau, on ferme  un peu la papillote

On préchauffe bien le four, on enfourne environ 25 min….

Pour ma part avec ça j’ai fait une purée de pomme de terre et  brocolis mais ça peut bien s’accompagner avec d’autres légumes ou  des coquillettes, du riz….

Est-ce que c’est vraiment une recette ça ??? lol…. Bon c’est une idée de menu…de cuisinière du dimanche 😉

 

Bon Ap !

 

 

 

 

 

Cuisinière du dimanche – Tarte aux myrtilles

 

tarte-myrtillesCe n’est pas vraiment la saison mais en faisant mes courses sur le drive, j’ai vu qu’il y avait une promo sur les myrtilles et j’ai eu envie d’en acheter, j’ai regretté un peu après parce que je préfère acheter des fruits en fonction des saisons en général mais bon voilà….

Si vous avez envie de réaliser cette recette, désolée pas d’indication de temps ou de thermostat, je cuisine beaucoup au feeling….Mes loulous étaient là évidemment mais ils ont plus apprécié la réalisation que la dégustation…la myrtille c’est pas leur truc !

Pour la pate sucrée :

250 g de farine

75 g de beurre coupé en dé

Un peu d’eau

75 g de sucre

Dans un cul de poule malaxer la farine, le beurre et le sucre jusqu’à obtenir une sorte de semoule, ajouter un peu d’eau petit à petit jusqu’à obtenir une pate ni trop humide ni trop sèche pour pouvoir l’étaler facilement. A vous de juger !

Faire cuire la pâte – faites des petits trous avec une fourchette, la sortir avant qu’elle soit dorée, on ajoutera plus tard le reste des ingrédients

Préparer une crème pâtissière :

Mélanger 3 jaunes d’œufs avec 100g de sucre et deux sachets de sucre vanillé jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter ensuite 100g de farine et un demi verre de lait.

Faire chauffer 800 ml de lait, quand c’est tiède ajouter le mélange œufs, sucre, farine. Mélanger au fouet jusqu’à ébullition et jusqu’à ce que le mélange épaississe.

Quand la pâte est cuite mais pas encore dorée, la sortir du four, ajouter la crème pâtissière et recouvrir de myrtilles

Remettre au four une vingtaine de minutes, jusqu’à ce que la pâte soit dorée.

 

Cuisinière du dimanche – La Charlotte

A droite les petits doigts de ma fille qui voulait gouter….;-)

C’est une première pour moi.Toujours dans l’esprit de proposer des recettes traditionnelles françaises et pour changer un peu, vous proposer cette fois une recette sucrée, j’ai pensé à la Charlotte.

Pour être bien sur quand même de la provenance de cette recette ,  j’ai fait quelques recherches et la Charlotte en fait, à l’origine c’est une recette Anglaise mais  notre version française n’a pas grand-chose à voir.

http://www.dumieletdusel.com/archives/2008/06/17/9571801.html

La Charlotte est d’origine anglaise. Yes. Il faut dire : The charlotte.

On l’a nommée ainsi au tout début du XIX° siècle, en hommage à la reine Charlotte, l’épouse du roi George III. Le nom désignait un entremets préparé dans un moule haut à bords évasés. Le moule était tapissé de  pain de mie beurré, bread and butter, ou de brioche, puis rempli de compote de pommes ou de prunes. C’était en fait une sorte de pudding, que l’on cuisait  longtemps au four.  Très éloigné de notre charlotte  sans cuisson, à base de biscuits à la cuillère et de crème bavaroise.

Ma recette pour une charlotte au chocolat au lait

Ingredients

  • 4 feuilles de gélatines
  • 2 œufs
  • 130 g de sucre
  • 150 de chocolat patissier noir ou au lait
  • 30 cl de lait
  • 40 cl de creme fraiche épaisse
  • Biscuit à la cuillère
  • Sel

Mettez les feuilles de gélatine à tremper dans l’eau froide.

Séparez les blancs des jaunes. Dans un saladier, fouettez les jaunes aves le sucre.

Faire fondre à feu doux le chocolat en morceaux dans le lait. Incorporez-le au premier mélange-

Ajoutez le tiers de la crème et faites chauffer à feu doux, en remuant jusqu’à ce qu’il épaississe. Hors du feu, ajoutez la gélatine essorée, mélangez et laissez refroidir.

Pendant ce temps, montez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel, puis incorporez-les délicatement à la préparation.

Fouttez le reste de la crème en chantilly et ajoutez également  à la préparation. Placer au frais pendant au moins 2 heures.

Tapissez un moule à charlotte avec les biscuits puis versez la crème au chocolat. A mi-hauteur remettre une couche de biscuits versez à nouveau la crème au chocolat puis fermer la charlotte avec une dernière couche de biscuits à la cuiller.

Après démoulage j’ai essayé de décorer le dessus de ma charlotte avec un peu de crème qu’il me restait et des amandes effilées.

 

Cuisinière du dimanche – Le Bœuf bourguignon

img_20170116_102521.jpg

Si je devais choisir une recette pour représenter la cuisine française, ce serait celle du bœuf bourguignon. Pour d’autres c’est peut-être la fondue savoyarde, la bouillabaisse, les escalopes normandes…je ne sais pas …mais pour moi ce serait celle-là ….

J’allais vous présenter cette fois une recette sucrée mais c’est le mois de la galette des rois et si vous êtes une cuisinière du dimanche comme moi, vous n’irez pas vous embourber dans une pate feuilletée et vous irez plutôt la chercher chez le boulanger, faut penser aussi à faire marcher les commerces de proximité…. 😉

Alors pour le bœuf bourguignon j’ai pris la recette dans un petit livre que m’avait offert une collègue il y a plusieurs années à qui j’avais dit que j’étais une cuisinière lamentable….j’ai un peu plus de notions depuis, son livre m’a bien servi.

img_20170116_102704.jpg

Ingrédients :

  • 800 g de bourguignon
  • 100g de lardon nature
  • 2 oignons
  • 1 gousse d’ail (j’en avais pas…il manque toujours un ingrédient….pas possible !)
  • 250 g de champignons
  • 1 CS de farine (j’en ai mis 2….j’ai pas hyper suivi la recette parce que je la fait presque à l’aveugle maintenant)
  • 75 cl de vin rouge
  • 70g de beurre
  • 1 bouquet garni
  • Persil
  • Sel, poivre

Recette :

Épluchez les oignons et l’ail, émincez-les.

Faites fondre 50 g de beurre dans une sauteuse et mettez à dorer le bœuf coupé en morceaux et les lardons

Ajoutez les oignons et l’ail

Saupoudrez de farine – Mélangez bien

Arrosez de vin, ajoutez le bouquet garni, salez et poivrez

Couvrez et laissez cuire 3h à très petit feu

En fin de cuisson, ajoutez les champignons après les avoir  fait revenir à la poêle dans une noix de beurre .

Disposez le bœuf bourguignon dans un plat et saupoudrez de persil ciselé.

Bon Ap !