Ecole en septembre oui mais à mi-temps….

Nous avons eu notre entretien avec la directrice d’école. Bilan positif dans l’ensemble mis à part le fait que mes enfants iront à l’école à mi-temps… celle-là je ne m’y attendais pas, je ne sais pas trop quoi en penser, je pensais que l’école à mi-temps c’était pour les enfants qui rentraient avant 3 ans….
La directrice m’a expliqué que l’après midi, les enfants font la sieste, que c’est une petite école, qu’ils ont peu de places, que du coup elle privilégie les familles où les deux parents travaillent, elle sait qu’en septembre je serai à la recherche d’un emploi, mais tant que je ne travaille pas, elle me demandera de récupérer mes enfants l’après-midi, dès que j’aurais trouvé un emploi ils seront scolarisés à la journée, si je dois me rendre à un entretien il me suffira de prévenir pour qu’ils les gardent à la cantine et la sieste …. pour le moment donc ils iront à l’école de 8h30 à 11h30…..
Ils auront une demi-journée d’intégration au mois de juin, comme je ne travaille pas, là encore je n’ai pas le choix de la date, on me préviendra la semaine précédente, on privilégie les gens qui travaillent….bon, ça j’ai bien compris …. 😉

Moi ce que j’avais prévu c’était de laisser passer la première quinzaine de septembre, les déposer le plus tard possible le matin, aller les chercher au plus tôt l’après – midi, après 3 ans h24 ensemble, ce délai d’adaptation d’une semaine, 15 jours, me paraissait raisonnable mais je me disais passé ce délai, je reprends le boulot, je vais rapidement trouver quelque chose…
Ça ne remet pas tout ça en question mais j’ai peur que ce soit plus difficile pour moi dans ces conditions de trouver un emploi (peut-être pas, on verra) même si la directrice me dit qu’ils pourront les garder si j’ai un rendez-vous, un entretien, il est arrivé qu’on me convoque le soir pour le lendemain matin….je m’imagine déjà devoir expliquer « ah demain….on pourrait pas plutôt se rencontrer après demain, mes enfants ne vont pas à l’école toute la journée, ce soir ça fera peut-être trop court pour prévenir l’école, leur repas à la cantine… » déjà que j’ai peur que le fait d’avoir deux enfants en bas âge ne soit pas forcément un critère  d’embauche, que je suis déjà moi-même pas mal  inquiète à l’idée que mes enfants seront peut-être souvent malades, pfff…………… En plus il ne s’agit pas de dire on va faire ça pendant 15 jours, un mois, non elle m’a dit profitez-en, il n’y a que la première année qu’on peut encore avoir cette flexibilité….
Je comprends qu’on privilégie les gens qui travaillent, elle m’a dit ça sans mépris, j’ai bien compris qu’il s’agissait uniquement de faciliter leur organisation et peut-être l’adaptation des petits mais je trouve ça aussi un peu injuste…. Enfin bon on fera avec dans un premier temps ….En attendant j’économiserai la cantine, 3euros par jour et par tête tout de même….
Bilan positif quand même : pendant l’entretien les enfants ont été très sages, ils ont joués bien gentiment avec les jeux prévus à cet effet dans le bureau, la directrice les a observés, m’a posé de nombreuses questions, elle a pris des notes, elle m’a dit qu’ils paraissaient sociables, avenants mais elle a noté que ma fille semblait plus sure d’elle, qu’elle semblait se mettre plus en avant que son frère,(je pense qu’elle prépare déjà son argumentaire pour les séparer l’année prochaine ), moi je pense que c’est surtout parce que mon fils était à fond dans son puzzle et que dans ces cas-là il ne voit plus personne…. elle m’a dit qu’ils s’exprimaient bien ça m’a fait plaisir ;-), qu’ils jouaient sans s’occuper de moi(j’ai pris ça pour quelque chose de positif), que m’a fille avait de magnifiques yeux bleus, c’est moins important mais ça fait pas de mal….Elle m’a demandé si je souhaitais que mes enfants soient dans la même classe – oui – et ça ne posera aucun  problème, au moins la première année….

Je vais rentrer dans ce que j’ai réussi à éviter depuis trois ans parce que je ne me sentais pas les épaules pour concilier les deux….galérer  entre vie professionnelle et vie de maman….

 

Des jumeaux…et encore des jumeaux !

J’ai regardé la semaine dernière  l’émission « toute  une histoire …» sur le thème de ces femmes, ces couples parents de plusieurs paires de jumeaux…. Pour l’une d’entre elles,  trois couples de jumeaux !!!

L’annonce d’une deuxième ou d’une troisième grossesse gémellaire avait été un choc pour elles, une situation un peu dramatique pour chacune…Ce qui m’a marqué  dans cette émission  et ce que je comprends très bien mais qui peut paraitre paradoxal, c’est la frustration de ces mamans. Ces  femmes,  mères de famille nombreuses, mère de plusieurs couples  de jumeaux  avaient la sensation de ne pas sortir la tête de l’eau, de tout faire à la chaine,  elles  auraient  voulu pouvoir  pouponner un peu comme toute jeune maman voudrait pouvoir le faire. J’avais déjà vu une émission sur un thème similaire et  ce sentiment était assez fréquent et  présent chez toutes celles qui avaient témoigné, après leurs jumeaux, elles avaient toutes retenté l’aventure de la grossesse en espérant pouvoir vivre l’expérience d’une grossesse unique, d’une maternité plus « normale »…

Pendant de longues années j’ai attendu un enfant, sans aller dans le détail j’avais un peu imaginé, fantasmé la maternité…..et puis il y a eu la pma, l’heureuse annonce de cette grossesse gémellaire, l’accouchement et enfin la remise en question de tout ce que j’avais imaginé. C’était tellement intense, mes enfants me manquaient, j’avais l’impression de ne pas pouvoir être aussi proches d’eux que ce que j’aurais voulu, et je ne me l’explique toujours pas très bien, mais pendant cette période alors que j’étais submergée, que je me noyais dans les biberons, les couches, les nuits blanches, les reflux….je rêvais secrètement, d’une nouvelle grossesse. Ça me semblait totalement fou, je ne comprenais pas moi- même…

Au début, les premiers mois, ce qui m’a énormément, terriblement  manqué avec mes bébés c’était ce contact, le contact tactile, bien souvent les biberons en journée étaient donnés  dans les transats, ils y étaient tellement habitués qu’ils refusaient même parfois de boire un biberon dans mes bras quand j’en avais l’opportunité. L.es soins, les changes, les bains, les câlins  étaient donnés dans l’urgence ou en vitesse parce qu’un de mes enfants attendait toujours son tour…. je me souviens avoir pensé dans des grands moments de détresse  « c’est pas ce que je voulais ». Je culpabilisais beaucoup et  j’avais l’impression qu’ils n’avaient pas  autant d’attention que s’ils étaient un singleton.

Ce  lien fusionnel que j’avais tant espéré existe aujourd’hui entre mes enfants et moi, il n’y a pas de doute, il a juste été  un peu plus long à s’installer. Aujourd’hui j’ai vraiment le sentiment de leur donner toute l’attention dont ils ont besoin et je suis vraiment comblée mais les premiers mois, ce n’est pas ce que je ressentais.

Les enfants c’est comme la cuisine faut toujours avoir un œil sur le feu !

Un principe d’éducation indéniable que ma belle-mère tient de sa propre belle-mère.

Finalement ce séjour avec les jumeaux chez leurs grands-parents paternels c’est bien passé. Evidemment ça n’a pas été de tout repos, les petits étaient très en forme comme d’habitude,  leur vivacité n’est pas passée inaperçue. On est allé de maison en maison rendre visite à la famille, j’ai eu du mal à tenir une conversation, j’ai fait barrage  devant  un meuble à dvd, interdis à ma fille d’attraper un téléphone par ici pendant que son frère se saisissait d’un bibelot par-là, j’ai dû ôter leurs langues de la poubelle de mon beau-frère ainsi que de sa table basse (je ne sais pas ce qui leur a pris lol)etc…..Chez leur grands-parents  j’avais un peu peur de ce trop-plein d’énergie.

Dès que l’occasion se présentait nous sortions avec les petits pour laisser souffler mes beaux-parents et épuiser aérer 🙂 mes enfants,  par chance il a fait très beau toute la semaine.
Mes enfants ont dit « papi » « mamie » pour la première fois, j’ai trouvé ça joli.

Ma belle-mère a sortie de vieilles  photos, des photos où l’on voit mon mari enfant, des photos sur lesquelles j’ai un peu l’impression de reconnaître mon fils, dans un autre décor, une autre époque…elle s’est amusée de cette même moue boudeuse, cette posture …..Ma grand-mère fait ça aussi, elle ne peut pas s’empêcher de s’extasier  devant la ressemblance qu’il y a  entre ma fille et moi image à l’appui.

Nous avons figés quelques souvenirs nous aussi, en fond le port de Brest, les bateaux, le ciel bleu…… j’arborais surement moi aussi un jour avec fierté ces clichés ….les doux traits de mes enfants 😉 <3.

PATIENCE

C’est assez fatigant de m’occuper des jumeaux, ce n’est pas la même fatigue que lorsqu’ils étaient des nourrissons. Je me souviens encore des cours de préparation à l’accouchement, la sage-femme qui commençait à évoquer le retour à la maison nous avait conseillé de prendre des notes et nous avait fait inscrire en gros le mot « PATIENCE », comme elle avait raison….je crois que c’est la clé de tout.

Pour le moment j’ai remis à plus tard l’apprentissage du pot, il est évident qu’ils ne sont pas prêts je suis d’accord avec M.Rufo qui écrit que si l’enfant ne veut pas rester sur le pot s’il n y reste que quelques secondes c’est qu’il n’a rien à y faire mais certains signes me poussent à croire que c’est peut-être pour bientôt…affaire à suivre.

Au niveau de l’alimentation ma fille mange de tout elle n’est pas du tout difficile(pour l’instant), avec mon fils c’est plus compliqué il y a beaucoup d’aliments dont il ne veut  plus depuis déjà plusieurs semaines, parfois il ne touche pas du tout à son assiette,  refuse de gouter de nouveaux  aliments, refuse parfois de manger des aliments qu’il mangeait très bien la veille…j’ai pu lire qu’à cet âge, presque 22 mois, c’est un comportement assez fréquent. Face à ça, on serait tenté d’insister, de râler un peu, j’insiste un peu mais j’essaie de ne pas le braquer (c’est la réaction qu’il a eu chaque fois et finalement c’est pire), je ne veux pas que le repas devienne un moment désagréable ou stressant c’est déjà parfois suffisamment compliqué…..on peut aussi se poser la question « faut-il donner un dessert à un enfant qui refuse de manger,de gouter même, le contenu de son assiette ? »  pour ma part je donne un dessert, le repas est composé à l’avance et je propose tout ce qui était prévu mais pas plus que ce qui était prévu, je donne à mes enfants des aliments dont ils ont besoins le fromage, le petit suisse ou la compote sont des aliments nécessaires à leur croissance, alors pour moi il n’est pas question de les en priver.

Au quotidien les jumeaux me suivent partout,  je n’ai pas beaucoup de moment à moi, ces temps ci tous les gestes du quotidien deviennent compliqués, pour le ménage par exemple, mes enfants ne vont plus dans le parc depuis longtemps il y a des tâches ménagères que je fais quand ils sont réveillés pour ne pas les  déranger pendant la sieste mais passer l’aspirateur par exemple, devient mission impossible , généralement mon fils s’assoit dessus et bouche les buses d’aération, il y en a toujours un des deux pour le débrancher toutes les 30 secondes ou qui tente de l’ouvrir pour essayer de sortir le sac…quand je douche l’un des deux, il faut que je sois très vigilante, souvent celui que je ne suis pas en train de doucher tourne le robinet ou moins grave ferme le robinet très régulièrement.

Ils sont parfois super casse-cou, pendant que je préparais leur repas et que je m’étais absentée quelques minutes dans la cuisine que je pensais qu’il n y avait pas de danger potentiel, ma fille est montée toute seule dans sa chaise haute en s’aidant d’une autre chaise qu’elle avait poussé jusqu’à celle-ci….j’ai eu la surprise de la retrouver tranquillement assise, pendant que son frère tentait de l’imiter….normal …tout va bien 🙂

Malgré tout je me réjouis de voir les jumeaux si proches et aussi solidaires.  Ils sont bienveillants l’un envers l’autre et c’est vraiment agréable de voir les petits gestes affectueux qu’ils se portent au quotidien. Parfois ils se disputent mais c’est quand même assez rare. La plupart du temps ils  s’amusent, se courent après en riant, se cachent ensemble sous la table ou dans les penderies, ils ne jouent pas vraiment ensemble, mais toujours l’un à côté de l’autre, ils s’observent, s’imitent.

Ma fille est un peu maternante avec son frère, pendant les repas elle tente de le nourrir à la cuillère, quand elle me réclame un biscuit ou un morceau de pain elle en apporte toujours et souvent d’abord à son frère ( qui se laisse servir avec plaisir) . Si l’un des deux à laisser trainer sa tétine ou son doudou l’autre vient lui rapporter.

(J’ai d’ailleurs reçu le doudou identique à celui que mon fils avait perdu, il n’y a vu que du feu, il était super content, tous les jours il continuait de me le réclamer….)

Mon fils est un grand boudeur, si je lui dit non il s’assoit parterre tête baissé, sourcils froncés avec sa petite bouille… 🙂 ma fille se penche toujours vers lui l’air inquiet m’appelle en me le montrant du doigt.

Une relation fraternelle qui j’en suis sure leur apportera beaucoup de bonheur et sans doute de merveilleux souvenirs d’enfance.

Mon fils est triste…

Je veux pas dramatiser mais c’est vrai, on a perdu son doudou samedi et c’est dur pour lui, il le cherche, et quand on le met au lit il le réclame les lèvres un peu tremblantes, il retient des sanglots, il a l’air de pas comprendre pourquoi on ne lui donne pas, ça me fait beaucoup de peine pour lui. J’ai essayé de lui expliquer, de lui en proposer un autre qu’il a repoussé, je lui ai laissé plusieurs petites peluches dans son lit, il a du mal a trouvé le sommeil, presque 1h30 ce soir alors que d’habitude 10 minutes après l’avoir couché il dort. Il ne pleure plus, ne se plaint plus mais ne trouve pas le sommeil. Je suis retournée le voir tout à l’heure et il avait finalement pris dans ses bras presque toutes les peluches que j’avais laissé. J’ai trouvé ça un peu bizarre.
Heureusement ce doudou je l’ai retrouvé sur internet, on l’avait acheté il y a 1 an en Espagne dans une boutique souvenir alors ce n’était pas gagné… .J’ai cherché sur internet pendant plusieurs heures, je cherche depuis samedi soir quand j’ai compris qu’on le retrouverait pas mais mon acharnement a payé, je l’ai trouvé sur un site espagnol.
Petite astuce : J’ai décrit en français d’abord puis en espagnol le doudou dans le moteur de recherche et j’ai ensuite visionné des images, des pages et des pages de doudous (j’avais consulté plusieurs boutique en ligne mais sans succès), quand je suis enfin tombé sur l’image correspondant à sa peluche j’ai cliqué sur celle-ci et suis tombée sur une boutique espagnole où j’ai pu acheter le fameux doudou. Mon fils va devoir patienter quelques jours mais il retrouvera cette peluche à laquelle il est tellement attaché. Par chance, je nettoyais régulièrement sa peluche et il est habitué à ce qu’elle sente la lessive.
Je me demande comment ça se serait passé pour ma fille, elle est super accroc elle aussi à son doudou. En ce qui concerne le sien je sais où trouver son double. Je vais en acheter un autre au cas ou….
Chanson qui me touche comme la tristesse de mon fils 😦

Adhérer ou pas à une association – Jumeaux et plus

La principale association que je connais en France est l’association Jumeaux et plus. J’ai adhérer à cette association quand les petits avaient environ 7mois, j’ai ré-adhéré cette année avec un peu d’hésitation.
Pour mon département la première année l’adhésion est d’environ 34 euros, elle est divisée par deux la deuxième année.
L’association vous permet de louer du matériel, d’acheter une ou deux fois par an des fournitures à des prix avantageux (fournitures scolaire , lessive, produits d’entretien, couches), d’obtenir des remises avec ses partenaires et puis de participer à certaines sorties pour les enfants ou entre adultes. Vous avez aussi les commandes groupées de parfum ou de chocolat, des places de cinéma un peu comme dans un CE. Il y a un arbre de Noel, un petit spectacle pour les enfants et des cadeaux sympas, ce dernier Noel ils ont eu des Play Mobile. Mon association m’invite également à participer à des bourses aux vêtements. Elle a une page Facebook, parfois une adhérente avertit les autres quelle fait une sortie à tel endroit et invite qui voudra à la rejoindre…
La première année j’ai trouvé ça sympa, j’ai regardé un peu de loin, les différentes manifestations, les sorties organisées entre adhérents dans l’année et je me suis dit souvent dit que les jumeaux étaient encore trop petits mais que j’y participerais surement plus tard. Aujourd’hui j’ai un avis un peu différent, finalement ses sorties organisées entre jumeaux je trouve ça un peu sectaire… 🙂 et les sorties le soir entre parents de jumeaux ne me font plus aucune envie, faire garder mes enfants, avoir un peu de temps libre et aller le passer avec des parents de jumeaux…si vous avez l’opportunité de souffler, de penser à autre chose, ça fait pas du tout rêver tout ça.
Je trouve ça bien ces moments ou une maman propose aux autres de la rejoindre à l’improviste dans tel parc ou tel aire de jeux…mais encore faut-il que cette personne habite tout près de chez vous, parce que préparer tout ce petit monde au pied levé et se taper une demi-heure de route pour aller rejoindre je ne sais qui…..
En ce qui concerne les partenaires, les remises …je ne sais si ça vient de moi mais j’ai regardé un peu le site des partenaires j’y ai rien trouvé d’extraordinaire, les commandes de parfum et de chocolat ne valent pas le coup je trouve, et depuis que les jumeaux sont nés on ne va pas au ciné…
Les fournitures scolaires on a en profité la première année, j’avais trouvé ça bien mais rien d’exceptionnel, faire ¾ d’heure voir 1 heure de route pour deux paquets de feuilles, un compas, une gomme…d’accord c’est pas cher mais bon ….idem pour la lessive, un paquet de lessive et 4 grosse bougies….cette année on a trouvé que le déplacement ne valait pas le coup, prendre sur notre temps aujourd’hui si précieux pour si peu.
La seule chose que j’ai trouvé bien finalement c’est l’arbre de Noel, uniquement parce que le CE de mon mari n’en fait plus. Les petits se sont amusés ils ont dansé, vu d’autres enfants, eu des cadeaux…c’est uniquement pour ça que j’ai ré – adhéré…
Je vois bien que les personnes qui s’occupent de cette association font de leur mieux, qu’elles se donnent vraiment à fond. Peut-être que ça manque un peu de moyens, peut –être que certains adhérents ont un tout autres avis, si certains lecteurs font partie de cette association j’aimerais bien connaitre leurs avis.

La crise des deux ans ?

Assise en tailleur parterre au milieu du salon au milieu des jouets je les regarde danser…. ils bougent aussi leurs bras maintenant et depuis peu ils tournent sur eux-mêmes, ils tournent, tournent et tombent par terre, ils se relèvent et recommencent, ils sont morts de rire, alors je ris aussi. Parfois, pendant ces petits moments je me dis que je suis vraiment déconnectée de tout et pourtant la vie c’est ça …le rire de ma fille qui résonne à cent mètres à la ronde, leurs petits bras autour mon cou, les petits cheveux de mon fils qui me font penser au duvet d’un poussin.
Tout n’est pas rose non plus, parfois ils sont durs, je me prends des coups de pieds à chaque couche changée. C’est incroyable la force qu’ils ont, c’est un combat de lutte quand ils raidissent tout leur corps pour que je ne puisse pas les installer dans une poussette ou dans une chaise haute. Parfois en mangeant il me regarde avec un air de défi, leur cuillère pleine de nourriture suspendue au-dessus du sol. Ils me provoquent beaucoup en ce moment, ils comprennent maintenant très bien ce qu’ils peuvent faire ou pas, mais ils tentent….Quand je leur dit non ils me tapent, ils crient, ils jettent rageusement ce qu’ils ont dans les mains. Ça doit être ça la crise des 2 ans…Ils vont sur leurs 21 mois. Maintenant je les mets au coin quand ils vont trop loin, ça fait peu de temps que je fais ça, la première fois j’ai été étonné de voir que je les mettais au coin et qu’ils y restaient. Ils sont tellement pleins d’énergie, je pensais qu’ils ne comprendraient pas, qu’ils partiraient en courant, ben non je les mets au coin et ils acceptent la punition….Je leur demande de ne pas recommencer et ils me disent oui de la tête ou « cor » pour d’accord  Ils ne tiennent pas toujours leurs promesses mais bon ils ont que 20 mois…
De cette façon mon fils a compris qu’il devait arrêter de me donner des coups, il ne le fait plus ou beaucoup plus rarement, il y a moins de jets de nourriture également, mais dès qu’on résout un problème un nouveau prend sa place. Ils montent par exemple sur le dossier du canapé, essaient de monter sur la table, sur le bureau, se mettent debout sur les chaises, essaient de décrocher les tableaux. Ils se servent de leurs jouets un peu volumineux comme d’une marche, un escabeau. On leur a acheté une cuisine, ils ne s’en servent pas pour jouer, ils l’allongent et s’en servent pour se surélever et avoir accès à des choses ranger en hauteur ou toucher l’écran tv, ouvrir les portes…Le risque évidemment c’est qu’ils tombent.
C’est fatiguant tout ça…ce qui est sympa en revanche c’est qu’ils comprennent tout, même s’ils ne parlent pas très bien, qu’ils ne prononcent que très peu de mots, je vois qu’ils me comprennent. Ils se font des câlins aussi maintenant, des bisous, ils se chatouillent, ils rigolent, ils sont très attachant on en revient toujours à ça, ça n’a pas de prix et ça permet de relativiser…..

Lequel de vos jumeaux préférez-vous ? :-)

J’ai lu quelques guides pour apprendre à être une bonne maman 😉 et j’avais envie de partager un passage du guide 2013 de Rufo (Pédopsychiatre connu notamment  pour ses interventions dans l’émission Les maternelles)- Élever son  enfant 0-6 ans. Un guide très complet de 700 pages offert par mes collègues avant mon départ en congé mater.

Pages 254- 256 se trouve un article intitulé « vivre avec des jumeaux » et page 256 un article « Pas d’égalité pour les jumeaux » ou il explique je cite :

« Malgré tout, sachez que de récentes études menées au Canada et aux États-Unis mettent en évidence une nette préférence de la mère et, souvent, des parents pour l’un des jumeaux. Dans plus de 80 % des cas, c’est l’enfant le plus beau, qui semble en meilleur santé qui est le « chouchou » et cela dès les premières semaines après la naissance. Un chercheur américain a fait une grande partie de son travail à partir de photos de famille montrant des jumeaux ensemble. On remarque alors très vite celui qui a toutes les préférences. Il est mieux habillé, plus à son avantage sur la photo, souvent au premier plan par rapport à son frère ou sa sœur. Cette préférence aurait tendance à s’estomper au fur et à mesure que les enfants grandissent. »

Je n’ai pas l’impression de préférer l’un de mes enfants….mais si les chercheurs le disent alors…. à vos photos Mesdames!!!! 🙂

13-18 mois ,les temps forts- J’observe, j’apprends

A 13-14 mois ma fille a un comportement plutôt dominant avec son frère, surtout depuis qu’ils marchent, dès qu’il prend un jouet elle lui arrache des mains, il regarde beaucoup ce qu’elle fait, il l’a suit. Il ne se rebelle pas trop, quand sa sœur lui prend un objet des mains il en prend un autre, mais j’ai constaté que petit à petit il a mis en place des stratégies (Il avait bien une solution, la mordre à sang mais maman n’étant pas tellement d’accord). Quand il veut vraiment récupérer quelque chose par exemple il vient jouer devant sa sœur avec nouvel objet dont sa sœur voudra immédiatement se saisir, il détourne ainsi son attention, et récupère son bien.
Ils ne veulent pas partager mes genoux, mes bras, quand l’un vient l’autre part.
Ils veulent essayer de manger seuls alors je galère un peu pour leur donner à manger parce qu’ils ne savent pas le faire, ils en mettent partout sauf dans leur bouche, je sais que certaines mères plus courageuses que moi conseillent de laisser faire en se disant que ce n’est pas grave qu’ils vont apprendre, que s’ils mangent moins il ne faut pas s’inquiéter. Sauf que là ils mangeaient rien et je suis plutôt le genre de mère qui s’inquiète excessivement, maladivement de tout…mon mari a déjà eu deux enfants et il se souvient qu’à cet période par laquelle passe tous les enfants il donnait une cuillère à bébé mais gardait une cuillère pour nourrir bébé en même temps. Très bonne méthode…..
Alors qu’à la base nous avions prévu de passer nos premières vacances pas trop loin de Paris nous avons finalement pris l’avion pour Barcelone, mes bébés de 13 mois ont un passeport, nous sommes allés le faire faire en urgence, j’ignorais qu’il leur fallait une pièce d’identité, naïvement je pensais que le livret de famille suffisait. 
Ils ont pas mal de jouets mais ce qu’ils aiment beaucoup c’est jouer avec des boites plastiques qu’ils remplissent et vident inlassablement, des objets du quotidien, porter mes chaussures, des chapeaux, mon fils aimerait lui aussi avoir un élastique dans les cheveux ou une barrette comme sa sœur, je lui explique que c’est un garçon….mais ça me un peu de peine.
Au cours de cette période j’ai tenté une sortie au parc, je les ai sortis de la poussette pour les assoir dans l’herbe et j’ai du courir après mon fils qui se faisait la malle (il n’y avait personne et le parc clôturé par un grillage en métal) et j’ai dû laisser ma fille qui par chance était restée près de la poussette pour courir après lui. 
A 16 mois mon fils a sorti 4 dents en même temps, un début d’otite, dès qu’il fait de la fièvre il monte tout de suite dans les 40…et cette fois si il est monté à 41, j’ai cru que j’allais m’évanouir, mes jambes se sont mises à tremblées quand j’ai vu ce qu’affichait le thermomètre. On arrivait juste chez mes beaux-parents on avait fait 7 heures de route, je l’ai déshabillé, je lui ai passé de l’eau fraiche sur le corps, on a appelé le médecin d’urgence qu’il lui a prescrit de l’ibuprofène en alternance avec le doliprane. Je n’ai pas dormi de la nuit. Sa température avait du mal à descendre, il restait dans les 39-40, j’attendais l’heure où je pourrais lui redonner quelque chose. Après quelques jours ça a fini par passer.
Ils ont eu 18 mois en décembre, on a passé Noel entre nous, mon mari, ses enfants….. C’était glauque, heureusement que mes petits étaient là.
J’ai passé le 31 décembre à lessiver mon canapé sur lequel les petits ont vomis 6-7 fois, à changer leurs draps, leurs pyjamas pendant la nuit, les pauvres se sont chopés une bonne gastro…..
A 18 mois mon fils est beaucoup moins soumis à sa sœur, tous les deux ont du caractère, ils s’affirment de plus en plus de jour en jour.Ils sont très complices et attentifs l’un à l’autres . Ils disent quelques mots, et commencent à vouloir aller sur le pot. J’essaie de lire l’incolore Tsukuru Tasaki depuis plusieurs mois mais je n’y ’arrive pas ….je lisais beaucoup avant dans le rer, dans le métro, je ne prends plus le temps….

Non mais tu vois ce que je vois ? toute la vie devant toi ;-)

A partir de 6 mois, progressivement mes bébés vont prendre possession de l’espace, ils vont commencer au fil des mois à se déplacer de plus en plus et un peu partout en rampant je vais bien me rendre compte que notre appartement n’est pas du tout meublé, équipé pour eux. Au fur et à mesure de leur évolution nous avons dû changer, déplacer une bonne partie de nos meubles. A partir de 7-8 mois ils se déplaçaient très bien dans les trotteurs mais n’aimaient pas y rester trop longtemps, ils préféraient se déplacer au sol. Ce sera la fin des cosy et le début de la poussette. J’avais une poussette Jané avec les sièges l’un derrière l’autre mais j’ai changé pour une poussette cote à cote c’est beaucoup plus facile à manier.
C’était la période des premières maladies, des premières dents, des premières fièvres. On découvre les joies du mouche bébé, j’utilise celui à aspiration. En cas de rhino je les mouchais 3-4 fois par jour, en général avant les repas pour qu’ils n’aient pas de difficultés à manger, c’était dur, ils se débattaient, hurlaient je le faisais quand même, mais dans ces périodes la simple vu du mouche bébé, du sérum physiologique les faisaient pleurer. Mon médecin m’encourageait à le faire pour éviter que ça s’aggrave alors je le faisais. En plus à cet âge ils mettent tout à la bouche…
Avec les premières dents sont venues les premières morsures, au début je ne savais pas trop comment réagir, finalement j’ai lu dans un bouquin de Rufo pédopsychiatre qu’il fallait punir un bébé qui mord en l’isolant quelques minutes dans le parc ou dans son lit par exemple et lui dire qu’il ne faut pas faire ça et ça a bien marché, le problème a été résolu de cette façon assez rapidement.
Au niveau de l’alimentation ils ont commencés à manger dans les chaises hautes à partir de 7 mois, au début je les faisais manger chacun leur tour, quand c’est devenu plus naturel plus facile pour eux d’être nourri à la cuillère j’ai commencé é à les nourrir en même temps une cuillère dans chaque main. Je leur préparais des plats dont ils ne voulaient pas…  et c’est sur internet que j’ai trouvé la solution, je ne mixais pas assez, j’étais persuadée que je faisais bien mais la personne qui me conseillait était persuadée que ce n’était pas une question de gout mais de texture de mixer encore et encore et encore !!! et elle avait raison. Purée de carottes, purée de courgettes, purée de pomme de terre haricots verts, poireaux…..
A 9 mois ma fille se mettais debout dans son lit pour la première fois à l’aide des barreaux de son lit, je revois son visage, je rangeais quelque chose et quand je me suis retournée elle était debout, elle avait un sourire magnifique, elle était fière et moi aussi. Mon fils fera de même un mois plus tard et j’ai ressentis ce même sentiment de fierté et de joie. A cet âge, ils se dandinent sur les magics système, Black M, mon fils est en adoration devant Indila, dès qu’il entend sa voix il est comme hypnotisé, aux premières notes il ne nous entend plus, il ne voit plus , ils aiment regarder les clips à la tv.
Ma fille a su monter sur le canapé avant même de savoir marcher , elle me faisait flippée, j’avais toujours peur qu’elle tombe. Le jour de ses 1 an elle a fait ses premiers pas, 5 petits pas d’une chaise au canapé. Elle avait peur elle n’osait pas trop se lancer et elle a vraiment marcher à partir de 13 mois, quand mon fils s’est lancé dans la marche avec beaucoup d’assurance quelques bosses. Du coup elle l’a suivie, à 13 mois ils marchaient !